Ce mois ci

Mars 2020

Explorez la terre des dinosaures

A 519 kilomètres de Bangkok, la province de Kalasin est surtout connue pour ses trésors archéologiques et son importance culturelle, abritant notamment la plus grande concentration de fossiles de dinosaures en Thaïlande.La découverte de cette terre héritée du temps où les dinosaures parcouraient l’Isan, passent par quelques belles attractions.Le Sirindhorn Dinosaur Museum est le premier musée de fossiles de dinosaures de Thaïlande. Situé dans le district de Sahatsakhan, il dispose de huit zones différentes qui offrent un aperçu des origines de la Terre, de l'univers et des humains, de l'ère mésozoïque des dinosaures et des reptiles, de l'ère zénoléoïque des mammifères et du processus de fouille et d'identification des spécimens archéologiques. Parmi les fossiles exposés figurent ceux du Phuwiangosaurus sirindhornae, une nouvelle espèce de dinosaure découverte en Thaïlande. Il existe également des répliques grandeur nature réalistes de Tyrannosaurus Rex et d'autres espèces de dinosaures.Mueang Fa Daet Song Yang, dans le district de Kamalasai, restitue les vestiges d’une ancienne ville qui aurait été florissante pendant la période de Dvaravati selon des documents faisant référence soit aux 8e-10e siècles, soit aux 13e et 15e siècles. Le site est entouré de monticules de terre d'une longueur d'environ cinq kilomètres. Des ruines religieuses constituent l’essentiel de cet héritage du passé, dont le Phrathat Yakhu, un ancien chedi construit en briques et combinant les styles architecturaux des trois royaumes de Dvaravati, Ayutthaya et Rattanakosin.Kalasin est célèbre pour la Phrae Wa, belle soie tissée à la main qui est unique à la minorité Phu Thai. Arborant des couleurs magnifiques comme le rouge, le rose, le violet, le bleu et le vert, la soie Phrae Wa est considérée comme un artisanat rare et a gagné le soutien et les éloges de Sa Majesté la Reine Mère Sirikit. Le village de Ban Phone (district de Kham Muang) est le centre de la soie Phrae Wa. Outre la soie Phrae Wa, Kalasin est connue pour divers types de produits locaux et d'artisanat; tels que la soie Matmi, le textile Khit, les produits de vannerie et les nattes de roseau ornées parfois de motifs de dinosaures.Ban Khok Kong, un autre village dans le district de Kuchinarai, est un centre d'apprentissage de la culture et des traditions de l’ethnie Phu Thai, dont la confection artisanale de la chemise traditionnelle, la vannerie en bambou, la musique ou encore le folklore.Dans le district de Na Khu les collines et les forêts luxuriantes du parc forestier de Phu Faek révèlent le paysage pittoresque de Kalasin, accueillant de grands arbres, écureuils, musaraignes, civettes et lièvres. Surnommé souvent Jurassic Park, le parc est également célèbre pour ses empreintes massives de dinosaures, c'est également un site d'excavation d'os de dinosaures.Le barrage de Lam Pao, construit sur les rivières Pao et Huai Yang, abrite la plage de Dok Ket. Suan Sa-on, la station de développement et de promotion de la conservation de la faune de Lam Pao, permet d’observer des animaux comme des gaurs rouges rares, des singes et des oiseaux dans un environnement naturel tandis que la grotte de Famue Daeng sur la montagne Pha Phueng cache d'anciennes peintures rupestres de palmiers rouges.Dernier point mais non négligeable, l'épicé, le sucré, l'aigre et le salé qui caractérisent la cuisine Isan peuvent bien sûr se déguster à Kalasin. Il faut notamment goûter le très populaire Kai Yang (poulet grillé) et la Som Tam (salade de papaye verte) et, en dessert, du Khao Chi (riz gluant grillé avec oeuf) et du Khanom Dae-Nga (gâteau de riz aux noix et graines de sésame). Des services de bus climatisés partent tous les jours de la gare routière de Bangkok (Mo Chit) pour Kalasin. Des vols intérieurs quotidiens depuis Bangkok desservent les aéroports des provinces voisines (Khon Kaen, Udon Thani ou Sakon Nakhon) d’où il faut prendre le bus pour rejoindre Kalasin.


Les clés d’un bon curry thaï

Les currys thaïs sont mondialement connus et il y en a de toutes sortes : épicés, doux, très parfumés, plus subtil, liquide, plus sec etc. Il existe aussi des currys régionaux du Nord, du Sud, du Centre et du Nord-Est de la Thaïlande, certains faits avec du lait de coco et d’autres avec du bouillon.Le curry Gaeng Panaeng Mu est sec, doux et crémeux avec une très belle saveur liée aux feuilles de lime kaffir et au tamarin. Le Massaman au poulet (Gaeng Massaman Gai) est un curry savoureux du Sud qui est peu épicé et très parfumé grâce à la cannelle, aux clous de girofle et à la cardamome. Le poulet au curry vert (Kaeng Kiaw Wan Gai) est un grand classique de la cuisine thaïe qui est apprécié par tout le monde. Le curry rouge Kaeng Kua Sapparod est un plat dans lequel vous pouvez utiliser poissons ou fruits de mer. Le curry jaune au poisson (Kaeng Kari Pla) est doux et savoureux, la couleur jaune vient du curcuma frais dans la pâte de curry.Si vous souhaitez réaliser un bon curry thaï il vous faut de bons ingrédients utilisés dans les bonnes proportions.Un bon lait avec crème de coco doit contenir seulement deux ingrédients, au minimum 60% d’extrait de noix de coco et de l’eau. Vous ne pouvez pas faire un bon curry avec un lait de coco médiocre contenant des additifs ou peu d’extrait de noix de coco. Privilégiez le lait de coco en boite de carton car il permet de séparer plus facilement la crème qu’en boîte de fer.La qualité de la pâte de curry est évidemment cruciale. Vous en trouverez facilement dans les épiceries asiatiques. Vous pouvez également prendre le temps de préparer votre propre pâte de curry ce qui est encore mieux car contrairement aux pâtes commerciales, où les ingrédients sont éclatés par de gros robots, vous les écraserez soigneusement dans un mortier (le fait d’écraser les ingrédients libère davantage les huiles essentielles contenues dans la citronnelle, le zest de lime kaffir, le galanga etc).Le premier goût d’un curry thaï ne doit jamais être sucré. En général on doit sentir les saveurs salées et épicées avant de percevoir le goût sucré. Le sucre de palme, qui provient de la sève des fleurs du palmier, est un ingrédient essentiel dans la cuisine thaï et dans les currys.Une bonne sauce poisson est également importante (épiceries asiatiques) et doit contenir des anchois, du sel et parfois un peu de sucre. Pour les herbes on utilise souvent du basilic sucré (Bai Horapha), communément appelé basilic thaï, ce qui est une erreur puisqu’en Thaïlande on trouve trois types de basilic : Bai Horapha, Bai Kapow et Bai Manglak.En fonction du curry que vous souhaitez cuisiner vous aurez besoin de légumes variés tels que l’aubergine. Dans le curry massaman (Sud de la Thaïlande), on utilise des oignons grelot et des pommes de terre. Dans le Nord et le Nord-Est on mange du riz collant, Khao Niew, qu’on doit laisser tremper 8 h dans de l’eau avant de le faire cuire à la vapeur dans un panier en osier déposé sur un pot de cuisson en zinc avec de l’eau. Le riz est par la suite servi dans de petits paniers. Vous faites de petites boules de riz avec les doigts et vous trempez le riz dans le curry ou vous prenez un peu de riz avec la cuillère et vous la trempez dans le bol de curry en ramassant au passage du liquide et des légumes.Dans de nombreux livres de cuisine la première étape dans la réalisation d’un curry est de frire la pâte de curry dans de l’huile végétale avant de rajouter la crème et le lait de coco. Ceci est une erreur !Commencez par chauffer la crème de coco (la partie épaisse dans la boîte), dans une casserole ou wok. Laisser cuire à feu moyen pendant 3-4 minutes ou jusqu’à ce que la crème épaississe et que vous voyez des bulles apparaître. Ceci est le signe que la séparation des matières grasses dans la crème a débuté.Rajoutez la pâte de curry et poursuivez la cuisson 2-3 minutes. Vous allez voir l’huile « sortir » de la crème de coco. C’est seulement à ce stade que vous pouvez rajouter le lait de coco et poursuivre la recette. En suivant cette méthode vos currys seront délicieux et vous n’aurez pas besoin d’utiliser d’huile. Avec des ingrédients de première qualité vous allez faire de succulents curry et vos invités vous en seront reconnaissants !


Voyage au centre de la Thaïlande

De la modernité animée de Bangkok aux splendeurs de l'ancienne Ayutthaya, le Centre de la Thaïlande est plein de contrastes. C’est également une région facile à explorer grâce à des itinéraires routiers et ferroviaires pratiques reliant Bangkok à un certain nombre de sites touristiques incontournables. Et avec ses deux aéroports, la «Cité des anges» est seulement à une heure de vol des montagnes du Nord ou dans la direction opposée des plages du Sud.Voici donc quelques suggestions pour un voyage central.Offrant une cuisine fabuleuse, un choix d’hébergement incroyable et des sites magnifiques, Bangkok est l'une des villes les plus dynamiques d'Asie. Si les attractions touristiques les plus célèbres sont le Grand Palais, le Wat Pho et le Wat Arun, n'oubliez pas toutefois qu’un nombre incroyable d’attraits et d'expériences culturelles attendent les visiteurs de Bangkok.Et l'un des plus importants est la nourriture ! La street food est au cœur de la vie thaïlandaise et vous n’aurez jamais faim lors d'une visite ici. Bien que les autorités locales de Bangkok aient récemment introduit de nouvelles réglementations pour les vendeurs de rue, la nourriture thaïe bon marché et savoureuse reste une partie intégrante de la découverte de Bangkok. Et à l'autre extrémité de l'échelle, les restaurants étoilés Michelin et les sky bars glamours offrent une autre façon de profiter de la scène gastronomique ultra dynamique de la capitale. Quel que soit votre budget et quel que soit votre style, les choix sont infinis à BangkokSurnommé la «Rivière des rois», le fleuve Chao Phraya traverse le cœur du Centre et descend jusqu'à Bangkok avant de rejoindre le golfe de Thaïlande. Ne manquez pas l’occasion d’admirer la capitale depuis l’eau. Au cours de la journée, des services de bateau réguliers transportent les locaux et les touristes vers et depuis de nombreuses attractions touristiques de Bangkok. Et le soir venu, profitez de l'ambiance d'un dîner-croisière. Et si vous êtes adepte du luxe des voyages lents, faites une croisière d'une nuit au nord de Bangkok jusqu'à l'ancienne capitale d'Ayutthaya.Avant que Bangkok ne soit établie comme capitale siamoise, Ayutthaya était l'endroit le plus important du pays. Au 16ème siècle, la ville était une puissance internationale et accueillait des commerçants du monde entier. Les jours de gloire d'Ayutthaya sont peut-être révolus, mais les ruines énigmatiques de ce site du patrimoine mondial de l'UNESCO continuent d'attirer les visiteurs internationaux. Ayutthaya constitue une excellente excursion d'une journée au départ de Bangkok ou une merveilleuse étape d’une nuit ou deux avant de continuer votre exploration du Centre ou de poursuivre vers le Nord.Explorez le parc historique à vélo ou empruntez l'un des tuk-tuks colorés de la ville pour faire le tour des principaux sites. Dans la zone centrale du parc, l'un des points forts est le Wat Phra Sri Sanphet avec ses trois chedis imposants. Une courte distance vous amène aux Wat Phra Ram, Wat Ratchaburana et Wat Mahathat, ce dernier abritant l’une des merveilles les plus photographiées : la célèbre tête de Bouddha encastrée dans les racines d’un arbre. Au sud-est de la zone principale du parc, prenez le temps de découvrir l'impressionnant Wat Yai Chaimongkhon qui présente des dizaines de bouddhas en pierre autour du chedi principal en plus d'une magnifique image de Bouddha couché. Et au nord-ouest, vous trouverez un autre Bouddha couché massif au Wat Lokkayasutha, il mesure près de 40 mètres de long et 8 mètres de haut. Situés sur les rives du Chao Phraya, les bâtiments de style khmer du Wat Chaiwatthanaram sont un endroit merveilleux pour profiter du coucher de soleil. Si vous faites une croisière en bateau au coucher du soleil, elle comprendra une visite au Wat Chaiwatthanaram et s'arrêtera également à un certain nombre d'autres lieux dont le Wat Phanan Choeng qui abrite une image éblouissante de Bouddha doré datée du 14e siècle. Situé au sud d'Ayutthaya, l'élégant palais Bang Pa In avec son architecture d'influence européenne et ses jardins paysagers impeccables offre un contraste distinct avec les ruines antiques plus au nord. Bien qu'il y ait eu une résidence royale à Bang Pa In datant de la période Ayutthaya au 17e siècle, la plupart des bâtiments que vous verrez aujourd'hui ont été construits à la fin des années 1800 sous le règne du roi Chulalongkorn (Rama V).Avec des collines verdoyantes recouvertes de jungle, des rivières sinueuses et des cascades à foison, Kanchanaburi fait évidemment le bonheur des adeptes de belle nature. Mais la région possède aussi une histoire tragique liée inextricablement à la Seconde Guerre mondiale. Elle abrite l'un des tronçons les plus célèbres du chemin de fer Thaïlande-Birmanie, mieux connu aujourd'hui sous le nom de «Chemin de fer de la mort». Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'armée japonaise a occupé la Thaïlande et contraint des dizaines de milliers de prisonniers de guerre alliés (PG) et de civils asiatiques à construire le chemin de fer Thaïlande-Birmanie. Soumis à des conditions horribles et à des traitements inhumains, beaucoup travaillant sur la ligne ont payé le sacrifice ultime. Les historiens estiment que 100 000 civils asiatiques et 16 000 prisonniers de guerre sont morts.Rendez hommage à ces milliers d’hommes qui ont perdu la vie alors qu'ils étaient contraints de travailler à la construction de l'infâme «Death Railway». La découverte des cimetières de guerre ne vous laissera pas indifférent. Que vous soyez ou non intéressé par l'histoire, ce sont des sites incontournables et très émouvants. A ne pas manquer également, le musée et le sentier pédestre du Hellfire Pass. Reconnu comme l'un des meilleurs musées d'Asie, le Hellfire Pass Memorial Museum a été soigneusement aménagé et la marche sur les traces des prisonniers de guerre et des ouvriers évoque une imagerie puissante. Des audioguides utiles sont disponibles au musée et en ligne.Loin des sites d'importance historique, une multitude d'attractions naturelles vous attendent dont des rivières, des grottes, des lacs et des cascades. Le parc national d'Erawan et la cascade éponyme à plusieurs niveaux sont les plus populaires et les plus frappants.Bien que les principaux sites historiques de Kanchanaburi puissent être visités en excursion d'une journée depuis Bangkok ou Hua Hin, cela vaut la peine de passer au moins quelques nuits dans cette province pittoresque de Thaïlande pour bien en profiter.


Phrae, témoin d'une époque révolue

Pour les curieux souhaitant découvrir ce qu'était la vie en Thaïlande il y a plusieurs générations, la destination idéale est Phrae, dans le Nord. C’est une véritable capsule historique et culturelle qui met en lumière le passé fascinant du pays.Connue pour avoir marquée l’histoire de l'industrie thaïlandaise du teck, Phrae possède encore aujourd’hui un paysage urbain unique révélant de belles demeures entourées d'élégants jardins verts, vestiges de sa gloire passée.Joyau caché du Nord endormi dans l'étreinte des montagnes, cette petite ville bourrée de charme est souvent considérée comme une étape par les visiteurs qui se rendent à Nan. Pourtant, Phrae est une destination à part entière, un endroit unique qui offre un mélange charmant et authentique de belle architecture, de sites religieux historiques, de modes de vie traditionnels ainsi qu'un mélange succulent de cuisine du Nord et du Nord-Est (Isan).La vieille ville de Phrae regroupe la majorité des hébergements et des attractions.Il faut se régaler dans l'un des restaurants locaux dont certains pourraient être tenus par une arrière-grand-mère thaïe. Goûtez au mélange éclectique de délices culinaires du Nord (pensez Khao Soi et Nam Phrik Ong), découvrez les variations de Som Tam. Si vous êtes avide de cuisine thaïlandaise « à l'ancienne », vous adorerez Phrae.Amateur de temples ? Le Wat Phrathat Cho Hae mérite une visite même s'il est situé à environ neuf kilomètres de la vieille ville de Phrae, construit entre 1336 et 1338 pour abriter diverses reliques du Seigneur Bouddha. Le Wat Chom Sawan, plus récent car édifié sous le règne du roi Rama V le Grand, entre 1900 et 1912, est une structure sacrée en bois de teck et un mélange exquis d’architecture birmane et du Nord de la Thaïlande.Le musée Khum Chao Luang illustre les jours de gloire du commerce du teck à la fin du 19e et au début du 20e siècle à travers ses collections de meubles, décorations et articles ménagers ainsi que ses photographies d'époque.La Wongburi Mansion est considérée comme un autre des rappels les plus connus de cette gloire passée. Construite par une riche famille de bûcherons, cette belle maison en teck est également un musée et permet d’avoir un aperçu du mode de vie des gens les plus aisés de l'époque passée.Le Centre de formation du Musée forestier documente le rôle central de Phrae dans le commerce du teck thaïlandais depuis plus de 100 ans. Il présente également une grande variété d'images d'époque, d'inventions et d'équipements liés à l'industrie de ce bois.Activité à ne pas manquer, il faut apprendre à confectionner des vêtements Mo Hom, les chemises et pantalons fermiers indigo. Du tissage à la teinture, Phrae est l’endroit idéal pour en intégrer tout le processus de production.La plupart des bâtiments historiques qui brossent le tableau de l'histoire de Phrae sont situés dans la vieille ville, vous pouvez donc tous les découvrir facilement à vélo ou à pied. La plupart des nombreuses maisons d'hôtes et familles d'accueil de la ville proposent des vélos gratuitement en plus des nombreux magasins de location.Le parc forestier de Phae Mueang Phi, à une courte distance en voiture de la ville, fait le bonheur des amateurs de beauté naturelle. Décrit comme une curiosité géologique, quelque 2 millions d'années d'érosion ont façonné un paysage de formations rocheuses de grès rouge intrigantes. Également connu sous le nom de « Forest of Ghosts » (forêt des fantômes) ou « Spirit Grove » (bosquet des esprits), ce parc forestier sacré possède une légende racontant l'histoire d'une femme qui ayant trouvé des gisements d'or et d'argent aurait essayé d’en ramener chez elle. Offensés par ce « vol », les esprits de la forêt auraient fait en sorte qu’elle se perde.


Petite mais spectaculaire Ko Muk

Petite île idyllique dans la mer d’Andaman au sud de la Thaïlande, Koh Mook ou Koh Muk offre une jungle profonde, une nature encore intacte, de petits villages tranquilles et une côte bordée de palmiers, de falaises gigantesques et de plages fantastiques. Ajoutés à cela la merveilleuse grotte d’émeraude (Emerald Cave) et la plage immaculée de Sivalai Beach, font de Ko Muk l’une des îles de vacances les plus spectaculaires de Thaïlande. Ici, vous pouvez toujours vous éloigner du tourisme de masse et plonger profondément dans la vie insulaire calme et tranquille. Les quelque 2000 habitants de l’île vivent principalement du tourisme, de la pêche et des plantations. La petite ville de Baan Ko Mook offre quelques commerces et restaurants. Plutôt discrète, la vie nocturne de l’île se concentre sur une poignée de petits bars de plage.Avec une superficie d’environ 5,5 kilomètres carrés, dont une grande partie appartient au parc national de Chao Mai, il est aisé de s’y déplacer à pied ou en vélo.La célèbre plage de Sivalai Beach est une véritable carte postale et probablement l’une des plus belles plages de Thaïlande. Un promontoire (The Wing) de sable blanc poudreux s’étend dans la mer turquoise. Charlie Beach, ou Had Farang, est une autre fameuse plage de l’île, idéale pour nager, faire du kayak ou profiter de la vue incroyable depuis le point de vue de Kayoa.L’attraction principale de l’île est la célèbre grotte d’émeraude (Emerald Cave), destination populaire dans la région de Trang. Il faut nager dans une grotte sombre de 80 mètres de long pour atteindre le sublime lagon vert émeraude et son sable blanc. De hautes falaises et une jungle entourent cette plage unique, qui était parait-il autrefois un repaire de pirates. 8h ou 15h sont les meilleurs moments pour profiter de la grotte d’émeraude sans trop de monde.Ko Muk ne manque pas également de superbes spots de plongée en apnée. Autour de l’île, se trouvent de nombreux récifs coralliens et de bonnes zones pour la PMT, mais généralement accessibles en bateau à longue queue. Poissons colorés et énormes étoiles de mer sont au rendez-vous. Vous pouvez louer des kayaks à bas prix à Charlie Beach. Plages de rêve et spots de snorkelling sont également au programme des petites îles proches voisines de Ko Kradan et Ko Ngai qui s’atteignent en moins d’une heure de bateau longtail.


Bueng Kan, la dernière-née des provinces thaïlandaise

Créée en 2011, Bueng Kan, 76ème et dernière-née des provinces thaïlandaises, est située au nord-est de la région Isan, à plus de 700 kilomètres de Bangkok. Arrosée par le Mékong qui la sépare du Laos, cette contrée au tourisme naissant possède quelques beaux attraits dont plusieurs lieux de culte bouddhiste étonnants.Dans la localité de Pak Khat, le Wat Sawang Arom ou Wat Tham Si Thon fut d’abord fréquenté par des moines errants qui appréciaient le cadre d’une forêt paisible seulement perturbée par des rochers aux formes arrondies. Au 21e siècle, le rocher monumental est devenu l’élément central du monastère. Il dissimule un abri à sa base alors qu’un sanctuaire est positionné sur son sommet. Accessible par un escalier, ce dernier offre un panorama magnifique sur la région. À quelques dizaines de kilomètres à l’est, le Wat A-Hong Silawat est situé sur la route entre Nong Khai et Bueng Kan. Il est doté d’un jardin paysager ponctué de rochers géants. Devant le temple, le Mékong qui atteint sa plus grande profondeur,se rétrécit soudainement, formant des courants forts. Entre rocs éparpillés et fleuve majestueux, l’Ubosot en marbre du Wat A-Hong Silawat s’inspire de l’architecture lao.Situé plus au sud, le Wat Phu Tok est le temple emblématique de la province de Bueng Kan.Autrefois lieu de méditation pour les moines de la tradition de la forêt, il s’est transformé en lieu touristique en raison de ses points de vue spectaculaires et de son cadre inédit. C’est un temple unique, sans doute le plus impressionnant du royaume. Les édifices spécifiquement religieux sont regroupés près du village. De là, un chemin gravit la montagne arrondie surplombant le monastère. D’abord tracés au milieu de la nature, les escaliers et chemins se multiplient ensuite sur les versants de la colline, sur plusieurs niveaux. La visite consiste à faire le tour complet de la montagne via des passages en bois installés au-dessus du vide ! Expérience palpitante mais déconseillée si vous êtes en proie au vertige.La nature de cette province se découvre dans le sanctuaire de faune de Phu Wua, entre beaux points de vue et fraîches cascades comme celle de Ched Si qui est la plus grande. Autre atout d’intérêt, l’immense marécage de Nong Kut Ting abrite plus de 250 espèces de poissons dont 20 rares, 200 variétés de plantes aquatiques et plus de 40 espèces d'oiseaux. Cette abondance en fait la zone humide la plus importante du monde (Site Ramsar). Enfin, à la saison sèche, le niveau d’eau du grand lac Bueng Khong Long diminue laissant apparaître l’agréable plage de Hat Kham Somboon où les locaux aiment se relaxer.Un passage au marché de Muaeng Bueng Kan permet de plonger dans l’animation de la vie locale. Ouvert tous les mardis et vendredis, il est surnommé le marché du Laos car beaucoup de laotiens viennent y vendre leurs produits.


Khao Lak, balnéaire de rêve sur la côte Andaman

Situé dans la province de Phang Nga, Khao Lak est un regroupement de villages le long de la route nationale 4, en bordure de la Mer d'Andaman, sur la côte Sud-Ouest de la Thaïlande, à 750 km au sud de Bangkok et 80 km au nord de Phuket.Cette côte qui fut meurtrie par le tsunami de 2004 multiplie les kilomètres de plages ombragés de filaos, avec en arrière-plan la ligne verte des collines.S’étirant sur 50 km la région doit sa popularité à la diversité et la beauté de son littoral ainsi que sa proximité avec les îles Similan, le parc de Khao Sok, Phuket et la baie de Phang Nga. S’ajoutent à tout cela l’île de Ko Khao, de nombreuses plages sublimes, des marchés de nuit animés, des hébergements et restaurants en tout genre et de multiples opportunités d’excursion pour faire de Khao-Lak une destination balnéaire de choix.Boom de l’étain, du caoutchouc et du palmier à huile, attirèrent des migrants chinois à partir de la seconde moitié du 19e s. Cette part d’histoire se découvre dans le vieux village de Takua Pa qui compte encore des shophouses et des maisons typiques.Les habitants partagent fièrement leur culture sino-thaïe lors des Cultural Street Market (dimanche 15 h-19 h). Les nombreuses spécialités culinaires témoignent de la richesse et de la qualité des produits locaux. Si vous aimez passer du temps à la plage, le potentiel du littoral de Khao Lak a tout pour vous satisfaire. Pas moins de 8 très belles plages représentent en tout 25 kilomètres de sable. Toutes sont publiques, pas trop fréquentées et offrent un rivage calme et décontracté. Plus vous vous dirigez vers le nord (Takua Pa), plus elles sont longues, belles et sauvages.Les activités et attractions aux alentours ne manquent pas.Pour les amoureux du shopping, il existe pas mal de boutiques pour des souvenirs et autre produits locaux tandis que les deux marchés de Bang Niang sont ouverts du milieu de l’après-midi jusqu’à environ 1 h du matin. Plats à emporter, bars et restos bricolés, massages, tatoueurs, musique live, souvenirs, vous y trouvez de tout.À Tambon Krasom, vous découvrirez le plus fascinant monastère bouddhiste de la province, le Wat Suwankuha. Un temple dont l’enceinte se trouve à l’intérieur d’une grotte. Ce n’est pas le seul en Thaïlande mais sa particularité réside dans la colonie de singe qui a élu domicile à l’entrée du temple. À l’intérieur, plusieurs statues de bouddha ornent les parois, la plus impressionnante est une statue de bouddha couché de 15 mètres de long.Au niveau du cap séparant les plages Khao Lak et Nang Thong, le Parc national de Khao Lak- Lam Ru s’étend de la mer jusqu’à 20 km dans les terres.La forêt de Khao Lak Lam Ru, devenue parc national en 1991 abrite une végétation luxuriante peuplée de colugos, varans, binturongs et tapirs malais. Les adeptes de randonnées pourront gravir les montagnes de Lam Ru et de Lak (1 077 mètres) depuis lesquelles de nombreuses cascades se déversent. La plus connue est celle de Lam Ru avec ses cinq niveaux alimentés toute l’année.A 65 km, le parc national de Khao Sok abrite la forêt tropicale à feuilles persistantes la plus ancienne du monde (160 millions d’années), de grands rochers de calcaire, des vallées profondes, des lacs d’une beauté à couper le souffle, des cascades et des cavernes.À 30 km de Khao Lak, Ko Kho Khao mérite une visite avec des plages, des pistes sablonneuses pénétrant les mangroves, des plantations de palmiers, des marais, mais aussi des savanes... Khao Lak est aussi le point de départ de nombreuses excursions vers la baie de Phang Nga mais aussi les îles Surin et les îles Similan, vastes terrains de jeux pour les plongeurs, réputés comme l’un des plus beaux spots au monde. L’aéroport le plus proche est celui de Phuket à 70 km. Depuis l’aéroport, un réseau assez dense de bus et mini vans dessert Khao Lak en moins d’une heure de trajet.


La Thaïlande dit Non au plastique

Dans le cadre du mouvement « Say no to plastic » (Dites non au plastique), depuis le 1er janvier 2020, de nombreux magasins en Thaïlande ont cessé de distribuer des sacs en plastique à usage unique aux clients. Parmi ceux-ci figurent 7-Eleven, Tops et Tesco Lotus qui sont membres de la Thai Retailers Association qui compte plus de 70 marques et plus de 24 000 canaux de distribution. Cette démarche est déployée dans tout le pays cette année dans le cadre de la campagne « Chaque jour, dites non aux sacs en plastique ». Les consommateurs en Thaïlande sont encouragés à utiliser leurs propres sacs en tissu réutilisables. Certains magasins sont déjà passés aux sacs en papier tandis que d'autres peuvent toujours distribuer des sacs en plastique si un client en fait la demande, mais ils sont facturés.En 2018, les parcs nationaux de Thaïlande ont interdit l'utilisation de plastiques à usage unique (couverts, pailles, etc.) et de boîtes en polystyrène. Ils ne sont plus autorisés dans aucun parc national du pays. Les autorités mettent l’accent sur les règles et rappellent également que les ordures ne doivent pas être laissées dans les parcs et que les visiteurs doivent emporter leurs détritus lorsqu'ils quittent les lieux.Nous comptons sur vous pour suivre le mouvement et voyager « responsable ».


2e Elephant Boat Race and River Festival

L'esprit et l'énergie des courses de bateaux seront de retour à Bangkok avec la deuxième édition de l’Elephant Boat Race & River Festival qui se déroulera sur les rives du fleuve Chao Phraya, à côté de l'Anantara Riverside Bangkok Resort, du 28 février au 1er mars 2020. Événement caritatif unique dans le centre de Bangkok, des équipes du monde entier participeront aux côtés des vainqueurs de l’année dernière, les Royal Thai Navy Seals, et pagayeront sur des bateaux spécialement conçus et décorés de sculptures sur le thème de l'éléphant. Chaque course se déroulera sur 400m avec 4 équipes par manche, la meilleure remportera le trophée royal gracieusement accordé par Sa Majesté le Roi Maha Vajiralongkorn Phra Vajiraklaochaoyuhua. Ce week-end permettra non seulement d’assister à une passionnante compétition mais aussi de profiter d’une grande variété de divertissements familiaux de qualité tels des concerts de musique live, des ateliers d’arts et d’artisanat pour enfants, des manèges amusants et une large sélection de délicieux plats et boissons.Le tout premier Elephant Boat Race & River Festival a été un énorme succès, plus de 9 000 participants se sont réunis pour collecter des fonds importants pour la Golden Triangle Asian Elephant Foundation (GTAEF). Le GTAEF distribue ces fonds à travers une variété de projets dédiés au bien-être des éléphants. Cette année encore, tous les revenus de la vente de billets seront reversés à des projets liés aux éléphants dans toute la Thaïlande tout en générant une prise de conscience au profit de l'avenir de l'éléphant d'Asie.

Pour rejoindre les hôtels Anantara pour célébrer l'animal national de Thaïlande et pour soutenir la collecte de fonds pour leur conservation et leur bien-être, veuillez visiter : www.bangkokriverfestival.com

16e Cérémonie World Wai Kru Muay Thai

Les 16 et 17 mars, Ayutthaya accueillera l’événement le plus important pour toutes les personnes formées à l’art ancien de la boxe thaï ou Muay Thai : la cérémonie du Wai Kru Muay Thai. Chaque année, plus d’un millier de boxeurs viennent des 4 coins du monde pour accomplir le rituel sacré du Wai Kru durant lequel ils montrent leur respect et rendent hommage à leurs maîtres et aux héros légendaires du Muay Thai. Comme à l’accoutumée, cette célébration aura lieu dans le cadre du Festival Miracle Muay Thai, au Wat Chula Mani, au Wat Maha That et au Wat Langkhakhao dans le parc historique d'Ayutthaya ainsi qu’au stade provincial.La cérémonie sacrée du Wai Kru offre l’occasion aux personnes présentes dans l’assistance de prendre la mesure des belles valeurs régissant ce sport ancestral. Le Festival Miracle Muay Thai renseigne en détail sur la Muay Thai. Les visiteurs peuvent également assister à différentes exhibitions d’arts martiaux et profitent de démonstrations d’arts et d’artisanat comme le tatouage traditionnel thaï et la fabrication d’épées Aranyik. Ces journées sont aussi animées de cours de boxe et par un grand tournoi de Muay Thai, ainsi que des expositions sur l'histoire de ce sport érigé en art.Découvrez le programme détaillé :- 16 mars De 14h00 à 18h00 : Festival « Muay Thai Miracle » au Wat Chao Prab, organisé par l’Association Professionnelle de Boxe de Thaïlande (PBAT) et l’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT).De 16h00 à 18h00 : Démonstration d’artisanat thaïlandais dont le tatouage Yantra, l’écriture Yantra, la fabrication d’épées d’Aranyik, performance d’arts martiaux thaïs et tests de force par des exercices de Muay Thai antique comme donner un coup de pied à un bananier, frapper des citrons verts, de l’eau. Stands de nourriture et spectacles d’arts martiaux thaïlandais.- 17 mars 2018A partir de 13h00 : Festival « Muay Thai Miracle » au Wat Chao Prab.De 15h00 à 17h00 : Démonstration d’artisanat thaïlandais dont le tatouage Yantra, l’écriture Yantra, la fabrication d’épées d’Aranyik, performance d’arts martiaux thaïs et tests de force par des exercices de Muay Thai antique comme donner un coup de pied à un bananier, frapper des citrons verts, de l’eau. Stands de nourriture et spectacles d’arts martiaux thaïlandais.17h00 : Spectacles d’arts martiaux thaïlandais. Rencontre avec de célèbres boxeurs de Muay Thai. 17h30 : Procession du président de la cérémonie, des maîtres Muay Thai et des boxeurs Muay Thai au pavillon cérémoniel. 18h00 : Cérémonie en hommage aux anciens rois et guerriers thaïlandais qui ont protégé la souveraineté de la terre, à savoir, le roi Naresuan le Grand, Phrachao Suea, et Phraya Phichai Dap Hak, avec une danse Wai Kru effectuée par tous les participants boxeurs Muay Thai.


Hua Hin : plage thaïe authentique

Le bureau de Prachuap Khiri Khan de l’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) en collaboration avec les secteurs public et privé de Hua Hin, vient de lancer la nouvelle marque « Hua Hin: Thai Authentic Beach » (plage thaïe authentique), en mettant l'accent sur le street art. Sous la marque « Hua Hin: Thai Authentic Beach », le TAT va faire la promotion des derniers monuments de la ville, des installations d'art de rue dans les villages de Samo Riang, Poon Suk et Khao Tao. Ces initiatives de street art font partie de collaborations entre les villages et les secteurs public et privé de Hua Hin pour créer de nouvelles expériences touristiques.Les villages de Samo Riang et Poon Suk présentent des murs ornés reflètant le mode de vie local de Hua Hin ainsi que l'amour du peuple thaïlandais pour le défunt roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX). Ces villages sont deux des plus anciennes communautés de Hua Hin qui ont conservé un mode de vie traditionnel. Le village de Khao Tao, autre ancienne communauté, abrite le Réservoir Khao Tao Reservoir, premier projet royal d’irrigation du défunt roi Bhumibol Adulyadej. Ici le street art illustre des histoires d'autrefois. La communauté de Khao Tao a également créé un sentier touristique reliant le réservoir au centre du village et à la plage. Il met en valeur le mode de vie des pêcheurs tout en présentant les produits locaux du centre d’artisanat professionnel de Ban Khao Tao.Outre ses belles plages, Hua Hin abrite également des installations de santé et de bien-être primées, notamment le Chiva-Som International Health Resort et le Barai Spa. La destination est très connue pour le golf et a été élue « Meilleure destination de golf d'Asie » par l'Association internationale des voyagistes de golf (IAGTO) pendant deux années consécutives. Enfin Hua Hin est célèbre pour ses attractions et parcs à thème mais aussi et surtout, pour sa cuisine thaïlandaise et internationale, de la cuisine de rue à la gastronomie.


Escapade à Ko Tarutao

À la frontière avec la Malaisie, tout au sud de la Thaïlande dans la mer d’Andaman, le parc national de Tarutao protège un archipel de 51 îles comptant parmi les plus belles mais aussi les plus sauvages du pays. Recouverte de jungle et ourlée de plages au sable immaculé, l'île de Ko Tarutao est la plus grande et déploie sur 151 km2 des paysages préservés et inhabités, à l’exception de quelques gardes forestiers.Son eau est bleue turquoise et chaude, ses plages sont d'une quiétude rare, à ces atouts s’ajoutent une dense forêt tropicale, hérissée en son centre de montagnes (point culminant 713 m), et bordée de sable blanc, de mangroves et de falaises calcaires. Elle abrite des cours d'eau cristallins dont le célèbre Khlong Phante Malaka qui se jette dans la mer au nord-ouest de l'île, des grottes autrefois habitées par de féroces crocodiles et des espèces protégées : des dauphins, des tortues, des homards et des macaques mangeurs de crabe. Les plages paradisiaques ne manquent pas : Pante Bay qui s’étale de l’embarcadère au nord-ouest de l'ile jusqu'au sud, à marée basse un passage de 150 mètres s'y dessine jusqu'à Jack Bay, Ao Jak et Ao San et Malae Bay, à l'extrême sud de Jack Bay où vit une communauté de moines bouddhistes.Pour dormir, il n’y a que quelques bungalows et un terrain de camping, gérés par le parc national (réservation obligatoire). On ne s’y déplace qu’à pied, à vélo, en songthaew ou en long tail-boat par la mer.Si la légende raconte que Ko Tarutao servit jadis d'abri aux pirates, il est en revanche sûr que de 1939 à 1947, elle accueillit un bagne pour prisonniers politiques et grands criminels. C’est à ce passé qu’elle doit probablement sa quiétude, considérée par beaucoup comme maudite et hantée à jamais par les âmes des bagnards. Aujourd’hui, un sentier interprétatif situé sur la baie d’Ao Talo Wow parcourt l’ancien site de la prison. Ici, votre robinsonnade sera animée de baignade et de PMT, d’exploration pour apercevoir macaques, varans, pythons, cochons sauvages, milans, calaos et autres volatiles, de balades pour rejoindre les deux cascades Lo Po et Lu Du. Sur la plage d’Ao San, la plus belle de l’île, vous assisterez peut-être à la ponte des tortues de mer de décembre à février. Ko Tarutao est accessible à partir de l’embarcadère de Pakbara dans la province de Satun. Pakbara se trouve à 2 h de route de Hat Yai et de son aéroport (compagnies Thai Airways, Air Asia et Nok Air).


Les secrets du thé

Lors d’un séjour à Chiang Mai, faites l’expérience de la cueillette du thé et vivez un agréable moment riche d’enseignement. C’est ce que propose l’Araksa Tea Garden, la plantation de thé biologique du quartier Mae Taeng, à environ 90 minutes de route de la ville. Le site est la plus ancienne plantation du Royaume qui a cultivé des théiers [Camellia sinensis] à des fins commerciales. La plantation était autrefois un fournisseur de Raming Tea, le pionnier de la production de thé en Thaïlande. Elle a été abandonnée pendant des années. Certaines parties sont restées désertes depuis plus de 15 à 20 ans.La terre vierge de produits chimiques a permis à Araksa Tea Garden d’obtenir pour sa plantation de thé et ses plantes des certifications biologiques du ministère de l'Agriculture des États-Unis, ou USDA, et de l'Union européenne.Pendant la visite, vous suivez un cueilleur de thé à travers la plantation et un guide qui vous instruisent sur la culture et la production du thé.A partir d'un seul théier tout type de thé peut être produit. Cela dépend de l'endroit où les feuilles ont été cueillies et du processus après leur cueillette. Le processus est connu sous le nom d'oxydation, se référant au temps durant lequel les feuilles de thé sont exposées à l'oxygène. Un temps plus long donnera un thé plus foncé et une saveur plus profonde.Le thé blanc est composé de jeunes bourgeons foliaires, appelés « pointes d'argent », tandis que le thé noir est composé de quelques feuilles de thé. Pour le thé vert, vous devez choisir un bourgeon avec une feuille.La plantation compte environ 100 000 théiers. Un seul arbuste peut vous donner une poignée de jeunes feuilles. Après la récolte, vous rassemblez les feuilles dans un plateau en bambou. Le thé vert n'a pas besoin du processus d'oxydation, donc vous faites griller les feuilles tout de suite dans un wok sur un poêle à charbon jusqu'à ce qu'elles soient sèches.Ensuite, vous participerez à une double dégustation de thé et de pâtisseries.Vous apprendrez que chaque type de thé a ses propres avantages pour la santé. Le thé vert et le thé blanc sont bons pour le cœur tandis que le thé noir facilite la digestion.Le thé n’aura plus aucun secret pour vous après cette expérience enrichissante.

Araksa Tea Garden est ouvert tous les jours de 9h à 17h. Visites et ateliers de thé peuvent être réservés à l'avance sur : www.araksatea.com

The Unexpected Feeling épisode 4

L’Episode 4 de la série de documentaires de tourisme « L’Emotion inattendue » a pour titre « The Magic of Thai Bamboo » (la magie du bambou thaï). Il met à l’honneur l’artisanat tiré du bambou et particulièrement le village de Chiang Muan dans la province de Phayao (Nord). Il se dit que les plants de bambou ici produisent des tiges plus longues. Plus important encore, le travail minutieux des villageois leur permet de transformer intelligemment ces bambous en une grande variété d'objets dont beaucoup sont devenus très populaires.

Voir la vidéo : vimeo.com/387362363

Les nénuphars roses d’Udon Thani

Amateur de belles photos et de merveilleux souvenirs, ne manquez pas de découvrir le « lac aux nénuphars roses » à Nong Han Kumphawapi, dans la province d’Udon-Thani (Nord-Est).Il couvre une superficie de 36 km2 principalement dans le district de Kumphawapi et dans certaines parties des districts de Prachaksinlapakhom et Ku Kaeo. Le lac fournit l'eau nécessaire à l'agriculture et à la consommation locale des Thaïs riverains et il est considéré comme l'une des zones humides les plus importantes de Thaïlande. La vision de Nong Han est un ravissement chaque année d'octobre à mars, lorsque les fleurs abondantes sont en pleine floraison.Le moment idéal pour jouir de ce spectacle enchanteur est le matin de 06h00 à 11h00. Vous pouvez louer un petit bateau pour glisser sur l’eau au plus près des nénuphars roses et profiter d’un paysage naturel où s’ébattent également des oiseaux et autres animaux. Des bateaux à louer sont disponibles dans le district de Kumphawapi aux quais de Ban Diem, Chiang Wae, Ban Chaelae et Ban Non Nam Yoi. Dans les districts de Prachaksinlapakhom et Ku Kaeo, les jetées se trouvent respectivement à Ban Don Kong et Ban Khon Sai.Outre le « lac aux nénuphars roses », Udon Thani est surtout connu pour ses merveilles archéologiques sur le site du patrimoine mondial de Ban Chiang, où une civilisation de l'âge du bronze aurait prospérée il y a plus de 5 000 ans.


Les roses royales de Chiang Mai

Profitez d’un séjour à Chiang Mai, pour visiter la roseraie royale de Huai Phak Phai dans le district de Hang Dong. Elle fait partie du Projet Royal de développement de Thung Roeng, fondé en 1978 par feu le Roi Bhumibol Adulyadej pour former les agriculteurs locaux à l'agriculture durable et à de nouvelles cultures de hautes terres. Le centre fait la promotion des bonnes pratiques agricoles et des normes biologiques de Thaïlande.Dans le Royal Rose Garden, 187 variétés de roses sont cultivées de manière biologique. Rouge, blanche, rose, jaune et orange, elles fleurissent à tour de rôle ce qui fait que le jardin est magnifique toute l'année. Cependant la saison fraîche, de décembre à février, est la meilleure période pour une visite enchanteresse. Sur place, un restaurant sert plats et boissons appétissants parfumés aux pétales de rose. Il dispose également d'un point de vente pour se procurer les produits de la ferme et les spécialités à base de plantes du Projet Royal ainsi que des articles faits à la main provenant des communautés locales. La Huai Phak Phai Royal Rose Garden est ouvert tous les jours de 8h à 18h.Il n'y a aucun droit d'entrée.



Informations légales