Zoom

Mars 2019

La province de Chanthaburi

Chaque mois, Mike du site internet Thailandee.com vous fait découvrir une province de Thaïlande un peu moins connue du grand public.

La province de Chanthaburi
S’il est une étape à ajouter sur la route entre Bangkok et les îles au large de Trat (Koh Chang, Koh Kood, Koh Mak), c’est bien Chanthaburi. Terre de pierres précieuses, réputée pour ses fruits et notamment ses durians auxquels elle consacre chaque année un festival, encadrée par mer et montagne, la province fut brièvement occupée par les Français.


La ville de Chanthaburi
La cathédrale de l’Immaculée Conception, la plus grande de Thaïlande, est le monument emblématique de la ville. L’édifice actuel avec ses deux flèches qui s’érigent vers le ciel derrière un parvis sur lequel trône une statue de la Vierge Marie a été construit en 1903 pendant l’occupation française mais la présence d’une communauté chrétienne ici remonte à près de trois siècles.


La communauté du bord de l’eau de Chantaboon et sa rue la plus typique qui longe la rivière sur l’autre rive, est un peu l’âme de la cité. On y trouve des murs décorés avec un Street Art élégant et des boutiques et bâtisses, souvent en bois, aux influences architecturales chinoises, occidentales et thaïlandaises parmi lesquelles quelques hôtels, cafés et restaurants avec vue sur la rivière.


Il est particulièrement agréable de se promener ici, en fin d’après-midi quand les maisons projettent leurs reflets dansants sur la surface de la rivière Chanthaburi. C’est pour moi, le moment le plus photogénique de la journée. Et si vous êtes ici, un samedi, vous pourrez ensuite vous engouffrer dans le marché de nuit qui s’installe dans la rue Sukhaphiban.

Revenez le lendemain matin dans cette même petite artère, à la boutique Khanom Kai Pa Tai, qui se trouve juste après l’entrée de la petite ruelle étroite qui mène au pont vers la cathédrale (voir carte plus bas), pour goûter les gâteaux aux œufs de Pa Taï, sortes de petites madeleines dont la recette viendrait de France. C’est aujourd’hui le fils de cette sympathique grand-mère qui a pris le relais aux fourneaux bien décidé à faire perdurer la tradition. Soyez-y vers 9h le matin, lorsque la première fournée démarre, et achetez-les à peine sorties du four, c’est comme ça qu'elles sont les meilleures !


Le week-end, du vendredi au dimanche, s’installe, une rue plus loin dans Trok Kachang, le très réputé marché aux pierres précieuses de Chanthaburi. Mais attention, ce n’est pas un marché touristique, ici viennent des négociants qui évaluent la qualité des pierres qu’on leur apporte et achètent pour des détaillants ou bijoutiers.


Si vous aimez les temples, allez voir ensuite le grand Bouddha couché du Wat Phai Lom un peu plus loin et prenez peut-être aussi le temps d’une petite pause massage dans le salon qui se trouve juste en dessous.


La fin de semaine est aussi l’occasion de se rendre au charmant Nong Bua market et de déguster ses étonnants desserts aux noms évocateurs (je vous laisse les découvrir sur place) vendus dans les boutiques en bois de cet ancien village de pêcheurs. Rares sont les voyageurs qui le savent mais un peu à l’extérieur de la ville se trouve le site khmer le plus ancien de Thaïlande : les ruines de Muang Phaniat. Découvertes il y a une trentaine d’années, elles se composent essentiellement d’un bassin et de fondations mais intéresseront les férus d’histoire qui iront également au musée du Wat Thong Thua qui abrite les statues, linteaux et artéfacts trouvés sur le site.


Mer et montagnes
Le long du littoral, au sud de la province, sillonne une des portions de route les plus célèbres de Thaïlande avec un point de vue pour admirer ses virages, le Noen Nangphaya Viewpoint, où les nostalgiques du Pont des Arts parisien pourront venir accrocher un cadenas symbolisant leur amour au grillage de la rambarde.


Si vous venez capturer cette image emblématique de Chanthaburi, n’oubliez pas de faire un tour au petit chedi Klang Nam, au milieu de l’eau, enfin selon la marée, installé au bout de la péninsule au village de pêcheurs Ban Hua Laem, à 2 kilomètres de là.

Mais mon coup de cœur dans ce secteur reste incontestablement la baie de Kung Krabaen, juste en face, à l’autre extrémité de l’anse. Me balader sur les chemins de planches dans les mangroves du Kung Krabaen Bay Royal Development Study Center puis louer un kayak et pagayer sur les petits canaux entourés de palétuviers avant de gagner la pleine mer, reste un de mes meilleurs souvenirs à Chanthaburi !


La Sea Farming Demonstration Unit, juste à côté ou presque, s’occupe de la préservation de plusieurs espèces marines dont des bébés requins, mais moi, c’est devant le petit bassin des tortues que je suis resté comme un gamin.


Il y a évidemment quelques plages dans les environs si vous voulez piquer une tête. Et plusieurs autres tout le long du littoral, la plus réputée étant celle de Hat Chao Lao.

Sur le chemin du retour vers la ville, faîtes un détour par Bo Ploy Lek Petch, une mine centenaire qui accueille les visiteurs désireux de jouer les chercheurs de pierres précieuses. Allez-y plus pour le jeu qu’avec l’espoir de faire fortune, même si la règle veut qu’après vous être acquitté du prix d’entrée, vous gardez tout ce que vous avez réussi à extraire.


Plus au sud-est de la province, Laem Sing est également un coin de littoral très agréable. Il y a plusieurs maisons d’hôtes installées au bord de l’eau qui proposent des programmes d’activités dans les mangroves avec tour en bateau, observation des oiseaux, pêche aux crabes, plantation d’arbres… Le coin est aussi propice à de belles balades à vélos.


D’ailleurs, si vous êtes curieux, vous pédalerez jusqu’au vestige le plus étonnant des 11 années d’occupation française à Chanthaburi, le Khuk Khi Kai, prison à deux étages dont le supérieur au sol ajouré hébergeait des poules dont les excréments tombaient sur les prisonniers enfermés au rez-de-chaussée.

Pour finir sur une note plus bucolique, je vous recommande le parc national de Namtok Phliu, à quelques kilomètres de là, pour sa jolie cascade aux eaux poissonneuses et turquoise par endroits et son petit chedi recouvert de mousse construit sous le règne du Roi Rama V.


Chanthaburi est également, avec Sakon Nakhon et sa grande parade, une des deux destinations de Thaïlande où les célébrations de Noël sont les plus importantes avec un grand festival de trois jours dont le point d’orgue est le spectacle de son et lumière projeté sur la façade de la cathédrale.

Comment rejoindre Chanthaburi ?
Il n’y a ni gare ni aéroport à Chanthaburi, le plus proche se situe à Trat, donc on ne peut s’y rendre que par la route. Les bus de Bangkok partent depuis le terminal d’Ekkamai aux pieds de la station de métro aérien du même nom ou depuis Mo Chit (mais ils sont plus nombreux depuis Ekkamai) et mettent 3h30.

Mes coups de cœurs
  • - Sukhaphiban Road et la traversée du pont vers la cathédrale
  • - Le marché du soir qui s’installe dans cette même rue le samedi
  • - Les gâteaux aux œufs Khanom Kai Pa Tai juste sortis du four
  • - Le restaurant Chan Phochana pour sa cuisine locale
  • - Le Kung Krabaen Bay Royal Development Study Center et ses mangroves
  • - Klang Na Homestay à Ban Laem pour son cadre et ses activités dans les mangroves mais échanges en Anglais un peu difficiles
  • - La recherche de pierres précieuse à Bo Ploy Lek Petch
  • - Le parc national de Namtok Phliu
  • - Le marché du week-end de Nong Bua








Parc Historique de Prasat Mueang Sing

Bien indiqué sur la Route 323, et à 43 kilomètres de la ville de Kanchanaburi, cet ancien site se trouve sur une rive en pente de la rivière Khwae Noi dont le cours s'amplifie et coule plus rapidement. Ces ruines d’une cité, vieilles de 800 ans, sont d'un intérêt archéologique considérable et il est dit que la structure principale, la Khmer Prasat Mueang Sing (Tour de la Cité des Lions) était l'avant-poste le plus à l'ouest de l'empire khmer basé à Angkor. Des restes de squelettes datant de 2000 ans ont été déterrés et une grande variété d'objets parmi lesquels des sculptures de temples, des statues religieuses, des morceaux d'outils et de poteries indiquent que l'ancienne ville prospère aurait été habitée du XIIe au XIVe siècle. A 8 kilomètres de Prasat Mueang Sing, le Musée national Ban Kao surplombe également la rivière Khwae Noi. Il a été construit à côté d'un site funèraire néolithique découvert par un prisonnier de guerre au cours de la construction du " Chemin de Fer de la Mort ".Il y a 4 000 ans, les hommes du néolithique vivaient, se déplaçaient et chassaient près de la rivière, s'abritant sous des surplombs rocheux ou dans des grottes toutes proches. Le musée Ban Kao abrite de nombreuses pièces datant de cette époque.

Plus d'informations : www.tourismethaifr.com/decouvrir-les-regions/decouvrir_les_regions.tpl?region=5

La province de Samut Songkhram

Chaque mois, Mike du site internet Thailandee.com vous fait découvrir une province de Thaïlande un peu moins connue du grand public.

Plus petite du pays, la province de Samut Songkhram n’a rien à envier à ses congénères plus vastes, bien au contraire ! Je suis de longue date tombé sous le charme de ce territoire à une heure de route au sud de Bangkok entre rivière, mer et terre, réputé pour ses marchés flottants, ses canaux à travers la campagne, ses plantations de cocotiers et toutes sortes d’artisanats.


Amphawa
C’est plus particulièrement le week-end que je vous recommande de venir ici et de poser vos valises dans une chambre au bord du canal d’Amphawa. Il accueille chaque semaine, du vendredi au dimanche, un marché flottant qui démarre surtout l’après-midi et attire une vaste foule de touristes, essentiellement thaïlandais, le soir.



Ce sera une excellente base départ pour découvrir toute la province. Vous pourrez flâner sur les bords du canal, parcourir les boutiques dans des maisons en bois sur chaque rive, vous asseoir sur un banc pour manger alors que l’on s’affaire à cuisiner votre repas sur les bateaux amarrés.


Dans votre balade, n’oubliez pas d’aller au petit Amphawa Community Live Museum à peu près au milieu du marché (voir carte plus bas) saluer Buppa qui tresse avec dextérité des chapeaux chinois Hinan, appelés Hu-num-loui en Thaï, que portent la plupart des vendeuses sur leurs barques ici et Boon Ruan qui confectionne couvre-chefs, paniers et petits animaux en palmes de cocotier avec une aisance déconcertante. Et ne soyez pas timide, osez vous asseoir avec elle et vous laisser guider, en gestes surtout car elle ne parle que Thaï, pour fabriquer votre propre objet.


Quelques 50 mètres avant, entrez dans la boutique Chanchala pour un verre de nam muang chuen chan chala, boisson composée de décoction de fleurs de pois bleus, citronnelle, feuilles de menthe et citron vert dont la recette a été élaborée par la princesse Maha Chakri Sirindhorn. Puis traversez l’établissement pour gagner, à l’arrière, une esplanade avec des petites échoppes accueillant des artisans et vendeurs de produits locaux avant de traverser la petite route et de rejoindre les cocoteraies de la Amphawa Chaipattananurak Foundation.


Leur mode de plantation sur des buttes entourées de canaux est typique d’ici et permet une production sans produits chimiques en enrichissant la terre en limon. Enfoncez-vous jusqu’à la petite unité de fabrication de sucre de coco artisanal.


Le marché flottant d’Amphawa est aussi le point de départ d’excursions sur la rivière Mae Klong et les klongs (canaux) voisins qui toutes passent par le Wat Bang Kung. Ce temple d’un camp militaire sous le règne du Roi Taksin le Grand possède un hall d’ordination datant de la période d’Ayutthaya enfermé dans les racines d’un arbre banian. Vraiment à voir !


De retour au marché, à la tombée de la nuit, embarquez pour le tour des lucioles et observez le clignotement de ces petits insectes dans les arbres au bord de l’eau. C’est quasiment impossible à filmer ou photographier mais tellement féérique. Certains diront même romantique.

Le matin, il ne faudra pas trop trainer au lit si vous voulez apercevoir les moines faire leur tournée d’offrandes en barque. Elle a lieu en général entre 6h et 7h30 mais il y a parfois quelques retardataires.


D’autres marchés flottants n’ayant lieu que le week-end également se trouvent dans les environs. Celui de Bang Noï, à moins de 5 kilomètres, surtout animé le matin, et mon préféré, le Tha Kha Floating Market à 10 kilomètres d’Amphawa. Bien plus confidentiel et petit, il offre, pour moi, un vrai retour dans le temps quand la vie et le commerce à Bangkok et ses environs s’organisaient essentiellement sur les canaux. Je vous recommande la balade en bateau à rames sur les klongs au cœur de la campagne environnante.


A noter que d’Amphawa vous pourrez aussi facilement rejoindre Damnoen Saduak dans la province voisine, le plus célèbre et touristique marché flottant de Thaïlande qui lui par contre est ouvert tous les jours, même en semaine.

Mae Klong et ses environs
La ville de Samut Songkhram également connue sous le nom de Mae Klong abrite une attraction devenue très touristique qui attire quotidiennement de nombreux curieux depuis Bangkok : le Rom Hoop market, marché des ombrelles qui se ferment. Ce surnom lui a été donné car il est installé sur une portion de voie de chemin de fer toujours en activité où circulent chaque jour quatre trains dans chaque sens, obligeant les marchands à replier leurs étals, et donc leurs parasols, pour leur céder le passage dans un ballet bien réglé qui voit tout se remettre en place à peine la dernière voiture passée.


Pour moi, la meilleure façon d’être aux premières loges pour ce spectacle, c’est d’être à bord du train qui traverse le marché. Pour cela, depuis Bangkok, il y a un petit périple à faire en partant de la gare de Wongwian Yai, puis en prenant un bac pour traverser un bras du fleuve avant de monter dans un second train. En choisissant bien vos horaires, vous pourrez même descendre à quai et aller au cœur du marché voir le train repasser dans l’autre sens.

Vous pouvez retrouver les détails et horaires pour effectuer ce trajet sur cette page.

Sur la route 35 de Bangkok à Mae Klong, vous longerez des marais salants qui sont plus photogéniques et intéressants de février à avril quand la récolte du sel a lieu et que l’on voit les travailleurs s’activer pour constituer les petits monticules blancs.


Vous pourrez aussi faire étape au village de Don Kai Dee dans la province voisine de Samut Sakhon, réputée pour ses porcelaines Benjarong (littéralement "cinq couleurs") décorées des couleurs primaires noir, vert, jaune, rouge et blanc, et peindre votre propre tasse.


J’espère vous avoir donné envie de faire une escapade à Samut Songkhram, idéalement le week-end pour profiter des marchés flottants et pourquoi pas lors du festival de Loy Krathong qui a lieu en novembre (la date calculée sur le calendrier lunaire change chaque année), il y a ici une tradition unique de mise à l’eau simultanée de milliers de petits radeaux piqués de bâtons d’encens enflammés qui dérivent sur la rivière tandis que la parcourent des bateaux illuminés.

Comment rejoindre Samut Songkhram ?
Il existe deux possibilités pour venir à Samut Songkhram (Mae Klong) en transports depuis Bangkok : les minivans ou le train. Il y a des départs de vans passagers depuis le terminal Sud, Saï Taï Mai, ou le Terminal Est, Ekkamai. Par le rail, c’est un peu plus compliqué, vous devez prendre le train de la gare Wongwian Yai jusqu’à Mahachai, marcher 5 minutes pour prendre le bac qui traverse le fleuve, puis marcher à nouveau 5 minutes pour rejoindre la gare de Ban Laem et monter dans un second train pour Mae Klong. C’est lui qui passe au milieu du marché Rom hoop. A noter, qu’il y a aussi des minivans passagers pour Amphawa qui partent du Terminal Sud des bus de Bangkok.

Mes coups de cœurs
  • - Le petit marché flottant de Tha Kha
  • - Le restaurant Ranjuan proche du marché flottant d’Amphawa, vraiment excellent !
  • - Le tour des lucioles, le soir, à Amphawa
  • - Faire du shopping dans les boutiques du marché d’Amphawa
  • - L’unité de production de sucre de coco de la Amphawa Chaipattananurak Foundation
  • - Le marché sur la voie ferrée de Mae Klong
  • - Se réveiller tôt pour assister à la tournée des moines en barque
  • - Une balade à vélo dans la communauté de Ban Bang Phlap (malheureusement personne ne parle Anglais donc un peu compliqué de se faire comprendre sans être accompagné)









Informations légales