Ce mois ci

Septembre 2016

Quand l’eau devient sportive

La période est propice aux eaux-vives et de nombreuses provinces du royaume invitent à pratiquer le rafting dans une belle convivialité.
Dans celle de Prachinburi, le Whitewater Rafting Festival se tient annuellement à Kaeng Hin Phoeng jusqu’en octobre. Le niveau d'eau élevé fournit un débit plus rapide et des conditions généralement moins dangereuses. Concours et compétitions de descente de rivière animent régulièrement la fête.
La rivière Kek de Phitsanulok offre 8 kilomètres de parcours un peu plus technique (difficultés de 1 à 5). Il faut compter environ 2 à 3 h selon le niveau de l’eau pour faire la descente et surtout bien respecter les instructions et les signaux des pros qui accompagnent l’activité.
A Mae Hong Son, c’est sur la rivière Pai que les adeptes de rafting se retrouvent. Sur 50 kilomètres, les différents parcours de niveau 3 à 5 profitent tous d’un environnement et de paysages merveilleux.
Dans un autre registre aquatique, Saraburi accueille le Pa Sak Boat Racing Festival. Cette grande course de bateaux traditionnels attirent chaque année des compétiteurs de tout le pays le dernier week-end de septembre. Cette année elle se tient du 23 au 25. Une belle occasion de prendre des photos colorées tout en assistant à une compétition qui reflète une tradition bien préservée.


17ème World Gourmet Festival à Bangkok

Organisée par l’Anantara Siam Bangkok Hotel, la 17ème édition du Festival Gourmet Mondial se tiendra du 19 au 25 septembre.
Cet événement culinaire célèbre la gastronomie et attire chaque année de grands chefs, des vignerons et des amoureux de bonne chère, venus de partout dans le monde pour partager leur expertise et découvrir des spécialités étonnantes. Cette année, le festival servira également à amasser des fonds pour de bonnes causes et pour contribuer à asseoir la réputation de Bangkok comme capitale culinaire de l’Asie du Sud-Est.
Neuf chefs talentueux dont six étoilés Michelin seront présents. Anthony Genovese de Il Pagliaccio à Rome (2 étoiles Michelin), Kanesaka Shinji du Shinji by Kanesaka à l’hôtel Raffles de Singapour (2 étoiles Michelin), Mauro Colagreco du Mirazur de Menton (2 étoiles Michelin), Hideaki Sato du Ta Vie à Hong Kong (1 étoile Michelin), Josean Alija du Nerua à Bilbao (1 étoile Michelin) et Marco Stabile du Ora d'Aria à Florence (1 étoile Michelin) seront rejoins par trois autres chefs créatifs connus pour leurs plats somptueux représentant différentes cuisines du monde.
Chacun de ces virtuoses de la cuisine officiera deux soirées dans les restaurants de l'Anantara Siam Bangkok alors que les experts en boissons animeront un atelier de cocktail, un atelier du gin et une dégustation de saké durant laquelle le saké de Miyasaka Brewing Company sera accompagné de plats thaïlandais.
Le dernier jour du Festival Gourmet, le dimanche 25, le désormais célèbre Brunch International Gourmet fera apprécier les créations appétissantes des chefs.
Une vente aux enchères permettra de recueillir des fonds pour la Croix-Rouge thaïlandaise.

Réservations et Informations : www.worldgourmetfestivalasia.com

Une nouvelle attraction à Tak

Dans le district d’Umphang de la province de Tak, une belle chute d'eau en forme de coeur est devenue une attraction touristique si populaire que les autorités locales prévoient de développer cette petite partie « invisible » de Thaïlande comme un nouveau site d'éco-tourisme.
Ce sont les Karen de la tribu Pakayo du village Kuilertor qui ont révélé ce petit trésor, profondément enfoui dans une forêt, dont les nombreuses cascades créent une forme de coeur. Ils l’ont baptisé Pae Tor Lor Su ou Pitukor pour faire court.
La nouvelle de cette jolie découverte s’est propagée alors que l’Umphang Wildlife Sanctuary fermait l’accès à la célèbre cascade Thi Lo Su, comme chaque année durant la saison des pluies. De nombreux amoureux de la nature ont donc reporté leur attention sur la nouvelle chute d'eau, située à environ 80 km du centre-ville d’Umphang (il faut environ deux heures pour y arriver, mais les véhicules sont autorisés).
La cascade Pae Tor Lor Su est ainsi devenu un aimant pour les touristes en raison de sa beauté naturelle et de la flore et la faune abondant aux alentours. Les gens ont vite fait de la surnommer la « cascade de l'amour », en raison de sa forme. Ce petit bijou mérite bien une visite.


MahaNakhon, la tour la plus haute de Bangkok

Inaugurée fin août avec un impressionnant spectacle de son et lumière, la tour MahaNakhon, culminant à 314 mètres dans le quartier d'affaires de Silom, est le plus haut building de Bangkok mais aussi de toute la Thaïlande.
C’est Bouygues qui a assuré la construction du majestueux édifice pour le groupe immobilier thaïlandais Pace, un contrat de 620 millions de dollars.
Son architecture, signée par l'Allemand Ole Scheeren, évoque une image pixélisée en cours de téléchargement.
Située à proximité de la station BTS de Chong Nonsi, la tour MahaNakhon compte 77 étages qui abritent des logements, des magasins, des bars, des restaurants et un hôtel de luxe.
« Toujours plus haut, toujours plus fort »… Deux autres tours sont déjà annoncées dans la capitale thaïe. Avec à peine un mètre de plus, la Magnolia Waterfront Tower (315 m) est prévue pour 2018, et, carrément plus prétentieuse, la Rama IX Super Tower devrait atteindre 615 mètres en 2021.


Et pourquoi pas des vacances thaïes à la montagne ?

Dans la province de Phetchabun, le district de Khao Kho tire son nom du pic culminant dans cette partie de chaîne montagneuse. Entre 700 et 1100 m d’altitude, à la fois vallée et plateau, l’endroit est animé de collines, de prairies vertes, de champs de fraises, de fermes organiques, de fleurs et de jungles épaisses. Ses paysages et son air pur lui ont valu le surnom de « Suisse thaïlandaise ». Un petit séjour dans cette rafraîchissante campagne d’altitude permet d’admirer l’un des temples les plus spectaculaires du Royaume. Perché sur une colline à 830 m, le Wat Phra Sorn Kaew révèle d’abord la vision époustouflante de 5 immenses statues blanches de Bouddha, assis l’un derrière l’autre, du plus petit au plus grand, sur fond de montagnes verdoyantes. La pagode principale et les bâtiments environnants sont ornés de plus de 5 millions de carreaux de mosaïque colorées et de poteries. L'ensemble du site est un festival de couleurs lumineuses pour les yeux. D’autres temples sont à découvrir dans les environs comme le Wat Khaem Som ou le Wat Khao Kho Patanaram, Autre attrait, le Thung Salaeng Luang National Park est propice à de belles randonnées menant vers de jolies cascades. Il abrite aussi des éléphants. La visite des villages de la région, notamment ceux des Hmongs (ethnie montagnarde), outre de jolies rencontres fait constater que l’artisanat est très développé. Régalade de fruits frais et autres bons produits de terroir préparés à la mode thaïe sont aussi au programme.
Chalets colorés, bungalows au look de tipis indiens, hôtels classiques et même camping sont proposés par une centaine de resorts de charme. Pour autant, il est conseillé de bien choisir son lieu d’hébergement pour profiter sans contrainte de l’une des grandes attractions de Khao Kho, la fameuse mer de brume très matinale qui enveloppe la région. Plus on est haut perché, meilleure est la vue et plus belles seront les photos.
Des villes de Lom Sak, Phitsanulok ou Phetchabun, de belles routes grimpent la montagne permettant d’accéder à Khao Kho. Il est conseillé de se rendre à Khao Ko avec son propre moyen de locomotion (moto, voiture, minibus…) pour pouvoir explorer la région car sur place les transports ne sont pas encore très développés.


Découvrez Phetchaburi

A 120 km, au sud de Bangkok, la province de Phetchaburi reste une destination souvent ignorée. Elle mérite pourtant bien que les visiteurs s’y arrêtent.
Avec 6 225 km² de jungles épaisses et de chaînes de montagnes le long de la frontière avec le Myanmar et un littoral de 80 km sur le Golfe de Thaïlande, un passé de poste avancé de l’empire Khmer puis de place-forte royale durant l’ère Ayutthaya, Phetchaburi possède un riche patrimoine naturel et historique qui va vous surprendre.
Riche en architecture ancienne, la capitale provinciale éponyme est une vitrine de l'art et de l'artisanat local qui reflète la prospérité et la fertilité de la région. La plupart des vieux temples bouddhistes ont une salle d'ordination décorée de stucs, de fresques et de sculptures en bois magnifiques. Celle du Wat Ko Kaew Suttharam renferme une peinture murale de l’ère Ayutthaya parfaitement conservée. Réalisée en 1734, elle retrace l'histoire de Bouddha. Les moines gardent ce trésor dans l’obscurité et n’ouvrent les portes de l’Ubosot qu’aux visiteurs qui se présentent. D’autres temples sont à découvrir comme le Wat Phranon protègeant une statue du Bouddha couché longue de 42 m.
Des petits commerces au décor vintage s’alignent le long des rues. Les fans des années 60 seront séduits par les objets exposés. Dans la vieille ville, les échoppes sont charmantes et sur les rives de la rivière, les restaurants servent des spécialités locales aux saveurs douces et sucrées.
Le Palais d’été de Rama IV se dresse dans un magnifique cadre de collines boisées. Il est appelé Palais de Phra Nakhon Khiri depuis sa construction en 1860 mais les locaux le nomment « Khao Wang ». Ce complexe regroupant édifices royaux, temples et diversbâtiments, est une combinaison harmonieuse d’architecture thaïe, néoclassique occidentale et chinoise. Le Musée de Phra Nakhon Khiri présente des effets royaux personnels du Roi Rama IV et du Roi Rama V et des sculptures ornementales.
Se promener sur les sentiers qui sillonnent la colline est un vrai bonheur : arbres à fleurs procurant de belles ombres, brises fraîches et vue imprenable sur la ville et les plaines.
Sur une colline à 5 km au Nord de Khao Wang, l’impressionnante grotte de Khao Luang se cache à plus de100 m de profondeur. Elle abrite plusieurs statues de Bouddha. Le faisceau de lumière provenant du soleil passant par un trou rend la grotte très photogénique.
La belle plage de Cha-Am reste relativement peu connu des touristes internationaux. A l’abri des parasols on s’y régale de crevettes dodues et de boissons fraîches livrées par des vendeurs. Une longue jetée et un pittoresque village de pêcheurs s’offrent à la promenade.
Pour rompre avec les plaisirs de la plage rien ne vaut une excursion au Maruekhathaiyawan Palace, construit en 1923 par le roi Rama VI comme villégiature balnéaire. Connu comme le Palais de l'Amour et de l'Espérance, Maruekhathaiyawan est un summum du luxe à la plage. Deux longues allées mènent jusqu'à la mer pour assurer une baignade en toute intimité. Récemment restauré et entouré de jardins magnifiques, Maruekhathaiyawan doit être l'une des plus belles des résidences royales de Thaïlande.
La moitié ouest de la province est couverte par le Parc national Kaeng Krachan, le plus grand de Thaïlande. Arrosé par les rivières Phetchaburi et Pranburi, son point le plus haut culmine à 1500 mètres à la frontière avec le Myanmar.
Sa faune recense plus de 430 espèces d'oiseaux dont des calaos, et des mammifères tels que des léopards, ours, macaques, gaurs et éléphants sauvages. Le parc abrite aussi de nombreuses cascades et grottes. Mieux vaut s’assurer les services d’un guide pour s’aventurer profondément dans la forêt. Les randonneurs apprécient le Krachan Dam Kaeng dont les sentiers offrent des vues panoramiques.
Enfin, les amateurs d’eaux vives seront ravis par l’impressionnant parcours de rafting de la rivière Phetchaburi, d’une durée d’environ 5 heures, avec des passages rapides, la traversée d’une forêt verdoyante et d’un village Karen.

La façon la plus simple pour se rendre à Phetchaburi depuis Bangkok est de prendre un mini-bus de la zone Victory Monument. Le trajet dure environ deux heures.


Royal Project Market 2016 à Siam Paragon

Les Projets Royaux ont été initiés par Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej depuis 1969 dans le but de développer les cultures de haute altitude, de prévenir la déforestation et la culture des plantes narcotiques dans les provinces du Nord.
Aujourd'hui, 38 Centres de Projets Royaux sont répartis dans les provinces de Chiang Mai, Chiang Rai, Mae Hong Son, Lamphun et Phayao.
The Royal Project Market du mall Siam Paragon mettra à l’honneur tous ces Centres et leurs produits biologiques frais du 22 au 26 septembre (10h - 22h).
Une superbe occasion de découvrir des produits bio de qualité, tout frais sortis de la ferme, et d’acquérir champignons, avocats, poires, mangues, haricots et riz, café et thé, mais aussi aliments transformés et jus de fruits prêt-à-boire. Des expositions renseigneront également sur toutes les initiatives de Projets Royaux à travers le Royaume.


Le bel avenir du golf féminin en Thaïlande

Lorsque Ariya Jutanugarn a gagné le British Open de Golf 2016 en juillet, elle a pris sa place dans l'histoire du sport comme premier golfeur thaïlandais à remporter un grand titre international. La réussite phénoménale de cette jeune femme de 20 ans marque une étape importante pour la Thaïlande comme nation de golf mais aussi comme destination de classe mondiale pour les joueuses.
Dans le Royaume, le golf a été initialement popularisé par le roi Rama V le Grand qui se passionnait pour ce sport lors de ses visites en Europe. Le premier terrain fut créé au Gymkhana Club à Chiang Mai en 1898 et le premier parcours de 18 trous, le Royal Hua Hin Golf Club, a été inauguré dans la station balnéaire en 1928. Il reste encore le plus célèbre parcours du pays et accueille aujourd’hui de nombreux tournois majeurs.
Les épouses rejoignant souvent leurs maris sur les greens, ont eu envie très tôt de se mettre elles aussi au golf. Mais il a fallu attendre 1978 et la création de la Thailand Amateur Lady Golfers Association (TALGA) pour qu’elles soient définitivement prises au sérieux. La TALGA a lancé ce qui est devenu le premier événement pour les femmes golfeuses en Asie et en Thaïlande : la Coupe Queen Sirikit.
Ce tournoi qui a aidé à unifier les pays de la région par le biais des liens étroits du sport et de l'amitié, est maintenant joué dans les pays d'Asie ainsi qu’en Australie et en Nouvelle-Zélande. Même si sa coupe n'a pas encore été soulevé par une joueuse thaïlandaise, il est indéniable que la Queen Sirikit Cup a plus œuvrer pour rehausser le profil du golf féminin en Asie que tout autre tournoi.
Ces dernières années, la Thaïlande est devenue une grande destination pour les golfeurs du monde entier. Plus de 300 parcours superbes sont répartis dans le royaume, les green-fee sont peu onéreux et les normes sont élevées par rapport à d’autres pays. Le pays attire désormais de grands tournois et les joueurs de golf les plus connus du monde. La World Golf Travel Agents Association a d’ailleurs récemment nommé la Thaïlande comme « Best up and coming Destination for Golf Vacations. »
La Thaïlande est aujourd'hui la troisième destination touristique de golf dans le monde, avec quelque 700 000 golfeurs venant chaque année.
Les événements dédiées aux femmes comme le récent TAT’s Lady Golf Challenge 2016 sont de plus en plus fréquents. Ils leurs permettent de rivaliser avec leurs pairs, de se faire des amis, mais aussi de profiter de quelques jours de tourisme (découvertes, shopping, spas…).
Avec la victoire de la jeune Ariya Jutanugarn, l'avenir semble encore plus prometteur pour le golf féminin en Thaïlande.


Le jeu Pokémon Go va soutenir le tourisme en Thaïlande

La Thaïlande souhaite utiliser Pokémon Go, le jeu de réalité augmentée qui fait fureur, pour relancer le tourisme et restaurer la confiance des visiteurs après les attentats des 11 et 12 août dernier.
En collaboration avec True Corporation qui détient les droits d’exploitation pour le royaume, le ministère du Tourisme et des Sports désire augmenter le nombre de Pokéstops et de gymnases (aires d’entraînements des Pokémons) ainsi qu’offrir la possibilité d’attraper de rares Pokémons dans diverses zones touristiques populaires du pays. En complément, il prévoit de créer une carte et un guide d’usage pour les touristes chasseurs de Pokémons répertoriant les zones de chasse et donnant des astuces et des conseils sur « ce qu’il faut et ne faut pas faire ».
Enfin, pour surfer davantage sur le succès du jeu Pokémon Go, le ministère du Tourisme et des Sports pense même proposer un package spécial « 3 jours et 2 nuits pour chasser les Pokémons » qui emmènerait les touristes dans le Nord où se trouvent de nombreux sites historiques.


Le Cooking Nanta show, de Broadway à Bangkok

Depuis sa première représentation en 1997, ce spectacle coréen a attiré plus de 9 millions de spectateurs à travers le monde. Il a voyagé de Séoul et l’Ile de Jeju jusqu’à Broadway, a remporté le prix de la « Meilleure performance » en 1999 au Festival Fringe d’Edimbourg et a depuis déjà fait étape dans 45 pays et plus de 280 villes.
Ce show sans paroles qui abolit les barrières de langues s’appuie sur la manipulation d’ustensiles de cuisine transformés en instruments de musique et de gags entre les mains des acteurs.
Il raconte l’histoire d’un chef qui demande à ses 3 cuisiniers (dont une jeune femme) de préparer un repas de mariage en urgence, en leur imposant d’intégrer son jeune neveu à leur équipe. Petites rivalités, semblant d’idylle et course contre la montre emportent la cuisine dans un tourbillon de folie. Tout est prétexte à utiliser les ustensiles pour faire de la musique, des numéros de découpe, des jongleries, etc. Les spectateurs dans la salle sont même mis à contribution.
Ce spectacle très familial et international qui enchaîne les gags durant 1h30, remporte un franc succès depuis sa création.
En février 2013, « Cooking Nanta » s’est installé dans son propre théâtre à Bangkok, dans le quartier de Ratchada. Depuis, 9 troupes d’acteurs assurent en rotation les représentations dans la capitale thaï et les tournées internationales (celle de 2016 passe par 53 pays et 296 villes).
Le théâtre se trouve au 1er étage du RCA Plazza building sur Rama IX Road.
Le Cooking Nanta show est donné tous les soirs à 20h (relâche chaque premier lundi du mois).
Prix des places : Standard 1100 bahts - Royal 1300 bahts.
Pour s’y rendre : prendre le MRT jusqu’à la station Petchaburi. Service gratuit de de navette à la sortie N°1 (ramassage à 18h30 et 19h30 - Retour à 21h30).
Un service de transfert Hôtel/Théâtre est disponible sur réservation.


Festival international de Danse et de Musique de Bangkok 2016

Comme à l’accoutumée, diversité et programme grandiose seront l’essence de la 18ème édition du Festival international de Danse et de Musique de Bangkok qui se déroulera du 8 septembre au 19 octobre. Pendant près de six semaines, des centaines d’artistes du monde entier se produiront au Thailand Cultural Center à travers seize spectacles différents. De l’opéra à la danse classique, acrobatique ou contemporaine en passant par le jazz, différents styles vont se succéder pour le plaisir du plus grand nombre.

- C’est la célèbre compagnie russe de ballet du théâtre lyrique Stanislavsky et Nemirovich-Danchenko de Moscou qui ouvrira le festival les 8 et 9 septembre avec sa version du « Lac des Cygnes » de Vladimir Burmeister, dirigée par Felix Korobov. Le 11 septembre, la troupe de 90 danseurs donnera "Giselle" sur une chorégraphie de Marius Petipa avec Anton Grishanin à la direction de l’orchestre.
- Le 14 septembre, "UnchartedSeas" de la compagnie Aditi Mangaldas présentera un spectacle de danse indienne kathak.

- Réputé pour l’excellence de ses solistes et pour son chœur donné comme l’un des meilleurs du monde, la troupe de l’Opera Helikon de Moscou présentera « Un ballo in Maschera » de Verdi, le 18 septembre et « Carmen » le 20 septembre.

- Le 22 septembre, l’Israël Camerata orchestra, dirigé par Avner Biron, jouera un répertoire allant du Baroque à la musique contemporaine.

- Le 24 septembre, les 22 danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève interpréteront "Tristan et Isolde", chorégraphiée par Joëlle Bouvier sur la musique de Richard Wagner, et le 26 septembre, "Carmina Burana", la célèbre œuvre de Carl Orff, sur une chorégraphie de Claude Brumachon.

- Le 27 septembre, le spectacle "Hollywood’s Sound of Cinema" de la troupe suisse Scalatheater abordera l’univers de célèbres musiques du cinéma hollywoodien.
du 30 septembre au 2 octobre, la fameuse China National Acrobatic Troupe de Pékin fêtera son 50ème anniversaire en performant un fabuleux spectacle acrobatique.

- Le 3 octobre les groupes de jazz The Shuffle Demons (costumes très originaux) et Belgian Saxophone Ensemble (13 talentueux saxophonistes) se produiront l’un à la suite de l’autre.

- Les 8 et 9 octobre, l’une des 3 principales compagnies de ballet classique d’Allemagne, le State Ballet of Karlsruhe, présentera « The Nutcracker - A Christmas Carol” (Casse-noisettes).

- Le 12 octobre, la compagnie française Ballet Preljocaj livrera sa version contemporaine de "Roméo et Juliette".

- Le 14 octobre, le Presidential Symphony Orchestra de Turquie dirigé par Rengim Gökmen interprétera des morceaux des répertoires de Liszt, Erkin, Smetana et Rachmaninoff.

- Le 16 octobre Sara Baras, la danseuse de flamenco la plus populaire d’Espagne, et sa troupe de 15 danseurs feront claquer leurs talons avec passion en présenatnt « Voces, Suite Flamenca".

- Le festival s’achèvera sur deux spectacles de danse moderne interprétés par la célèbre Paul Taylor Dance Company, reconnue comme l’une des meilleures au monde : "Le sacre du printemps" le 18 octobre, "Mercuric Tidings, Beloved Renegade" et "Promethean Fire" le 19 octobre.

Site internet : www.bangkokfestivals.com/home

Fête Akha des balançoires 2016

Dans les collines de Chiang Rai, l’ethnie Akha se prépare à célébrer son festival annuel des balançoires. L’occasion pour les visiteurs de découvrir les coutumes et le folklore de cette population tribale représentant environ 80 000 personnes en Thaïlande, au Myanmar, au Laos et au Yunnan en Chine.
Dédié à la fertilité et à s’assurer de bonnes récoltes, la Fête des balançoires se déroule jusqu’au 30 septembre à des dates différentes selon les villages.
La légende raconte que l’un des dieux de la pluie fut si enchanté par le chant d'une femme Akha qu'il bénit son peuple avec de la pluie et que les récoltes furent abondantes.
Durant cette fête, les femmes Akha portent leurs plus beaux atours (coiffes en argent, jupes noires et jambières). C’est également l'occasion d'honorer les ancêtres. Les villages sont décorés de fleurs. Brioches, poulet et alcool de riz s’offrent et se dégustent entre familles. La vedette principale de ces festivités est une grande balançoire édifié par la communauté en bois local. Des hommes saints au plus jeune membre de la tribu, tour à tour, chaque villageois doit l’utiliser en récitant des prières pour que les récoltes soient belles. Dans la soirée, tous se rassemblent pour danser jusque tard dans la nuit.


Cha-am Feast Fish Flock Shellfish Festival 2016

Du 1er au 30 septembre, Cha-am célèbrera poissons et fruits de mer lors du Feast Fish Flock Shellfish Festival 2016 et deviendra durant un temps le meilleur rendez-vous des gourmets friands de crevettes, poissons, crabes, calmars et crustacés, préparés de bien alléchantes façons.
La nourriture ne sera pas la seule attraction de ce festival dont le programme inclut des concerts de groupes live, des spectacles, des manèges, des stands de marché et une rue piétonne. Les participants auront aussi la possibilité de s’exercer à la pêche au calmar.
Dans la soirée, une grande foire gourmande permettra aux visiteurs de se régaler d’un large éventail de gourmandises locales, préparées notamment par les chefs des hôtels et restaurants de la station balnéaire.


10 places où se régaler de street food à Bangkok

Ne coûtant vraiment pas cher, la street food se goûte au gré d’une multitude de petits étals, échoppes ou restaurants, installés sur les trottoirs ou au le long des rues.
Dans la capitale thaï on peut se nourrir à presque tous les coins de rue cependant certains quartiers sont plus réputés que d'autres.

- Qualité et diversité sont au rendez-vous de la rue Yaowarat, axe principal du Chinatown de Bangkok, qui abrite l'une des plus grandes concentrations de stands de nourriture. Spécialités du sud de la Chine et d’autres mets plus étranges y sont proposés ainsi d’ailleurs que dans les ruelles adjacentes.
- Autour de la station de BTS Ari (ligne Sukhumvit), le quartier qui devient de plus en plus tendance mélange restaurants branchés (et chers) et stands de nouilles à « trois francs six sous ». En journée ça se passe tout près du BTS et en soirée dans les rues de Phahonyonthin soi 7.
- Après avoir admirer le Palais royal, il suffit de traverser la rivière sur une petite barge, pour se retrouver dans le quartier authentiquement thaï de Wanglang (Thonburi) que peu de touristes visitent. Les stands de street food extrêmement courus par les locaux se bousculent aux abords de l’hôpital Siriraj et les cuisines du marché ne manquent pas d’intérêts.
- Sur Ladprao Road, le soi 53 (Chokchai 4), les stands de nouilles ouverts jusque très tard sont bien connus des fêtards de la ville qui finissent là leurs virées nocturnes. En remontant la rue depuis le marché, des dizaines de petits restaurants proposent chacun leur spécialité.
- Enormément de monde travaille sur Silom Road et la street food y est donc très présente. Dès tôt le matin, les employés ne manquent pas de lieux pour se sustenter et en soirée les tables sur les trottoirs sont prises d’assaut. Les meilleures se trouvent près de la station BTS Sala Daeng, et à la jonction avec Charoen Krung Road.
- Quartier historique de Thonburi traversé par plusieurs canaux, le marché de Talat Phlu abrite quelques-uns des plus vieux restaurants de rue de Bangkok. La cuisine variée mêle spécialités thaï et chinoises. Non loin, les abords du rond-point Wongwian Yai regorgent de street food.
- Sur Sukhumvit Road, la street food abonde au niveau de la station BTS Udom Suk.
Aka Sukhumvit soi 103 aligne une kyrielle d’étals dont les effluves aiguisent les appétits.
Des food trucks se sont également installés soi 36.
- Les abords du Victory Monument et les rues environnantes regorgent de nourriture. C’est soi Rangnam, près de la station BTS, dans la rue Ratchawithi, qu’il faut se rendre pour savourer les fameuses nouilles bateau (Guay Tiao Rua).
- L'avenue Ramkamhaeng et son marché nocturne près de l'université attire bien sûr les étudiants recherchant une nourriture bon marché. La soi 51/2 propose un plus grand choix de street food.
- La rue Ratchadapisek soi 3, cachée derrière l'imposant mall Fortune Tower, près de la station MRT Rama IX, est un repaire de petits restaurants de rue.
- Bien qu’on ne puisse pas le qualifier de street food, le Food Court du mall Terminal 21 (accès direct depuis la station BTS Asok) regroupe une multitude de petits stands permettant de bien se nourrir à des tarifs aussi compétitifs que ceux de la rue, mais avec, en cerise sur le gâteau, l’air conditionné.


35ème Semi-marathon international de la rivière Kwai

Le semi-marathon international de la rivière Kwai célèbrera son 35ème anniversaire le 11 septembre. A cette occasion, les organisateurs ont imaginé un nouveau parcours exclusif de 35 km.
Cette manifestation d'une journée a acquis une énorme notoriété au fil des années et les demandes d’inscriptions ont tant augmenté que l’édition 2016 a du être plafonnée et ne pourra accueillir que 4000 coureurs au total en raison de l'espace et des restrictions liées à la sécurité.
Le semi-marathon de 35 km proposera 1500 places (droit d’entrée 800 bahts), le demi-marathon de 21 km 2000 places (droit d’entrée 800 bahts), et le quart de marathon de 10 km 500 places (droit d’entrée 500 bahts). Les frais d'inscription comprennent le petit déjeuner, des rafraîchissements et une médaille si la ligne d’arrivée est franchie. Les cinq meilleurs coureurs de chaque groupe d'âge recevront un trophée commémoratif.
La ligne de départ et d'arrivée sera située en face du Rivière Kwai Village Hôtel. Les coureurs sont invités à se présenter avant 10h00 le samedi 11 septembre.


L’univers du Royal Cliff Hotels Group

A Pattaya, The Royal Cliff Hotels Group, est une station balnéaire à lui tout seul.
Ce complexe phénoménal regroupe pas moins de 4 hôtels 5 étoiles (1090 chambres et suites) sur un superbe terrain avec vue sur les flots bleus, situé entre la magnifique plage de Jomtien et Pattaya City. Le Royal Cliff Beach Hotel - luxe décontracté, le Royal Cliff Beach Terrace - luxe exotique, le Royal Cliff Grand Hôtel – luxe classique et le Royal Wing Suites & Spa – luxe ultime. L’ensemble est réputé pour ses chambres parfaitement aménagées et son atmosphère paisible. Famille, M.I.C.E, jeunes mariés ou passionnés de « vacances vertes », tous les types de voyageurs trouveront leur bonheur dans cet ensemble réputé pour ses installations, ses chambres parfaitement aménagées, son atmosphère paisible et la qualité de ses services.
La clientèle profite d’une plage privée, de 11 restaurants primés, d’un bar à vins, du Fitz Club (centre de bien-être et de remise en forme), du Cliff Spa, de 6 piscines, dont une à débordement, d’une école de cuisine (Nah Pah Thai Culinary School), d’un salon de beauté, d’une boulangerie, d’une galerie commerçante, d’une aire de jeux intérieure de plus de 200m2 pour les enfants, d’une zone dédiée aux adolescents, d’une île privée, d’un centre de conventions et de salles de réunion hi-tech, le tout agrémenté d’une palette d’activités de loisirs.

Site internet : www.royalcliff.com

Un Famtrip spécial « média en ligne » réussi

L'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) a récemment organisé un voyage de familiarisation pour 84 écrivains, blogueurs et photographes du monde entier afin de mettre en avant certains des projets royaux et le meilleur de la culture thaïlandaise. Baptisé « 84 Perspectives de la Thaïlande », le voyage s’est déroulé dans le cadre de la campagne de la TAT dédiée aux femmes qui voyagent et qui se déroule tout au long du mois d’août.

Du 1er au 5 août, les 84 invités ont été divisés en quatre groupes pour explorer les différentes régions du pays et notamment visiter quelques-uns des projets inspirés par Sa Majesté la reine Sirikit. Ils ont également pu admirer certaines des attractions phares de Bangkok dont le Grand Palais, le Temple du Bouddha d'Emeraude ou Wat Phra Kaeo, la Galerie de la Reine et les arts du Royaume dans la salle du Trône Ananta Samakhom du Dusit Palace.
Les participants qui se sont rendus dans le Nord ont visité Chiang Mai et Lampang, le jardin botanique de la Reine Sirikit, le Projet Royal du Centre de développement de Nong Hoi ainsi que des temples locaux. Ils ont également pu profiter des marchés et de balades en vélo. Ils ont aussi pu apprécier l’importance des travaux du Centre de recherche et de développement de Phu Phan et la fabrication de textiles indigo et de céramiques.

La découverte du Sud de la Thaïlande est passée par Phuket et Phang-nga et a permis aux sympathiques visiteurs d’assister à la libération des tortues de mer et à la plantation de mangroves tout en profitant de l'hospitalité locale dans une famille d'accueil. Le Centre était représenté par Phetchaburi et Prachuap Khiri Khan avec découverte des travaux de tissage artisanal de Ban Khao Tao et visites de projets agricoles locaux et de spas.

Ce fam trip s’est terminé par une belle fête d'adieu au Nai Lert Park Heritage Home à Bangkok où les 84 heureux voyageurs ont échangé leurs impressions dans une ambiance conviviale tout en appréciant des spectacles musicaux traditionnels thaï et l'un des aspects les plus mémorables de toute visite en Thaïlande : la cuisine somptueuse.


Visiter le Bangkok Folk's Museum

Le Folk Museum était à l'origine la maison de la famille Suravadee. Construite en 1937, elle est nichée dans Soi Charoen Krung 43, au large de la célèbre Charoen Krung Road, la plus ancienne rue de la capitale.
Désormais détenue et gérée par l'Administration métropolitaine de Bangkok, la demeure devenue musée se compose en fait de trois maisons dans un jardin avec un petit étang. Celle de deux étages en façade (résidence de la famille) et ses différentes pièces révèlent de façon flagrante l’influence de la culture occidentale sur le style de vie des Bangkokiens de 1937 à 1957. Verres à vin et à Martini rangés soigneusement dans une vitrine de la salle à manger, vieux phonographe dans le hall principal, anciennes toilettes à l’occidental, dressing de style européen, lit à baldaquin drapé de lourd tissu, fines porcelaines françaises et chinoises… Les lieux se visitent lentement dans une atmosphère surannée.
Ce musée est une petite oasis de quiétude. Une halte au jardin est un vrai plaisir.
Ouvert du mercredi au dimanche, de 10h à 16h. Entrée libre.


Eco-tours in Saraburi

Le bureau TAT de Lop Buri recommande un itinéraire sympathique aux amateurs d’écotourisme pour profiter d’une découverte authentique de la région et de jolies rencontres avec la population rurale. Ce programme de 2 jours commence par une matinée dans les nombreuses fermes du Tambon Nong Yang Sua (district Muak Lek). Big Tae Garden est parée d'un million de chrysanthèmes de différentes couleurs. Phu-nawaphan Farm produit des centaines de légumes biologiques par jour et fait aussi pousser des vignes. La Ferme de bio de Sansern qui n’utilise aucun produit chimique est bien connue pour sa production de laitues qui ressemblent à des roses. L'après-midi est consacré à la vallée Submakrood et à la ferme Saithong pour un moment totalement dédié aux mûres et à ses produits dérivés sans conservateur : mûres fraîches, sauce, confiture, vin et jus... un festival pour les papilles. Non loin se trouve la communauté de Lam Phaya Klang, surnommée la communauté des Cowboys car les villageois élèvent 20 000 vaches laitières. Ils se font un plaisir de vous accueillir pour la nuit. Le lendemain étape à Pasak Chonlasit Dam qui est le plus long barrage d'argile de rétention d’eau du pays. Musée, chemin de 9,72 km sur le bord de la digue pour flâner et pêche sont au programme côté Lop Buri, tandis que côté Saraburi on admire Phra Buddha Rattanamanee Mahabophit Chonlasitmongkolchai, une statue de Bouddha. Le site archéologique de Ban Pong Manao (Tambon Huai Khun Ram, Phatthana Nikhom district) mérite ensuite un petit détour. Ici des squelettes humains et des outils datant de 3 500 à 2 500 ans avant notre ère ont été découverts.


Résultats du concours de design « Spice up the sky »

L'Office Nationale du Tourisme de Thaïlande (TAT) et Thai AirAsia se sont réunis pour annoncer les noms des gagnants du concours « Spice Up the Sky with Thai Design ». Rappelons que celui-ci offrait deux thèmes au choix (« Amazing Thailand-Amazing Destination » et « Amazing Thailand-Amazing Culture ») et que des avions de la compagnie Thai AirAsia seraient décorés avec les illustration gagnantes de chaque catégorie.
Le concept choisi pour remporter le thème Destination est signé par Cherdsak Moeykanmak. Baptisé « Yak-Mignon », l’illustration s’inspire du Wat Pho et du Wat Arun pour mettre en évidence le style architectural unique de la Thaïlande ainsi que les deux « géants » emblématiques de ces temples le tout avec un esprit ludique et convivial rappelant que les Thaïlandais sont toujours heureux d’accueillir les visiteurs.
Le thème Culture a été remporté par Narathip Paspirom pour sa reprise graphique moderne des motifs et textiles thaïlandais, des temples, des éléphants et autres images iconiques du Royaume comme Loi Krathong.
Fin 2016, les deux œuvres gagnantes orneront des Airbus A320-200s de la compagnie, assurant à la fois des vols domestiques et internationaux. Les vainqueurs ont également reçu des billets d’avion open AirAsia.


La Thaïlande en Royal Enfield avec Vintage Rides

A l’occasion de ses 10 ans, Vintage Rides l'agence de voyages spécialisée dans les road trips en Royal Enfield, a ajouté la Thaïlande à son catalogue de destinations.
C'est de Chiang Mai que les deux voyages proposés débutent. Le roadbook part de l'ouest en direction du nord. De novembre à février, Vintage Rides offre la possibilité de partir vers le Triangle d'Or, à l'assaut de somptueuses routes : la route aux « mille virages », le plus haut sommet de la Thaïlande (2600m) sans oublier le fleuve Mékong.
D'un point de vue moto, les Royal Enfield sont équipées d'un monocylindre 500 cm3. Une cylindrée qui s'avère être le parfait compromis entre sécurité et confort.
Hors des sentiers battus et de la pollution, les deux offres de voyage en Thaïlande de Vintage Rides apparaissent comme une combinaison idéale entre roulage, nature et découverte du patrimoine.


Le maillot de foot thai, la tendance de l’été ?

Vous n'en entendrez pas parler dans les pages mode des magazines, mais vous ne pourrez pas y échapper. Depuis six mois, le maillot de foot thaïlandais hyper flashy est devenu un incontournable dans les quartiers populaires. Ils sont apparus petit à petit l’hiver dernier et quand les beaux jours sont arrivés, c’était déjà trop tard, ils avaient envahi les villes. Des maillots bariolés aux couleurs criardes, généralement fluo, souvent avec un sponsor identifiable, que ce soit la marque de bière thaïlandaise Chang, Yamaha ou Tmax, le puissant scooter du constructeur japonais, ou, plus étonnant, Bank of Palestine. Leur point commun : ils ont tous été importés de Thaïlande. La clientèle, ce sont les jeunes de banlieue qui aiment la Thaïlande et ses stations balnéaires et veulent le revendiquer. Ces maillots, qui se rapprochent des équipements de motocross ou des casquettes et t-shirts de boissons énergisantes, sont des rappels de leurs vacances de rêve.
Source : L’Equipe.com


La THAI récompensée aux World Airline Awards 2016

Lors des World Airline Awards 2016 organisés par l’organisme Skytrax, la compagnie nationale thaïlandaise Thai Airways International a reçu les prix de « World’s Most Improved Airline » et « World’s Best Airline Lounge Spa Facility » et s’est retrouvée classée en treizième position parmi les 100 meilleures compagnies aériennes du monde, juste devant Air France.
La THAI est apparue également au Top 3 de trois catégories : « Best Economy Class Onboard Catering » (pour la qualité des repas, le choix de boissons et la présentation), « Best Airline Staff Service in Asia » (pour l’efficacité, la gentillesse et l’hospitalité globale du personnel naviguant) et enfin « World’s Best Airport Services ».
Le palmarès Skytrax classe les 100 meilleures compagnies aériennes du monde en se basant sur les résultats d'une enquête réalisée auprès de plus de 19 millions d'usagers des transports aériens dans plus de 104 pays.
Emirates prend la première place du classement général, suivie de Qatar Airways et Singapore Airlines. La Thai enlevant la 13ème position progresse de 6 places par rapport à 2015.


La TAT a organisé son premier famtrip oenologique

L'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) a innové dans le tourisme oenologique en organisant le premier famtrip pour un groupe restreint d'experts français du vin.
Le bureau parisien de la TAT a invité Mr Bernard Lauret, Maire de Saint-Emilion, célèbre pour ses Bordeaux, et six cadres supérieurs de trois caves françaises à visiter quelques-uns des grands vignobles de Thaïlande début juillet.
Les visiteurs français ont ainsi pu observer les vignes et techniques viticoles de GranMonte Vineyard and winery à la périphérie du parc national de Khao Yai dans la province de Nakhon Ratchasima, de Hua Hin Hills winery située à 45 minutes en voiture de Hua Hin dans la province de Prachuap Khiri Khan et du projet de conservation Amphawa-Chaipattananurak, un important centre de développement durable communautaire exploité par la Fondation Chai Phattana, sous patronage royal, dans la province de Samut Songkhram.
Ils ont également visité les vergers et les marchés flottants de Talat Nam Tha Kha et Talat Nam Bang Noi dans la province de Samut Songkram. Cette tournée s’est conclue sur un massage thérapeutique aux herbes chaudes qui a remporté un vif succès.
La visite de ce groupe de viticulteurs français marque la première étape du processus visant à inscrire la Thaïlande dans un nouveau marché de niche en plein essor.
En 2004, la Thai Wine Association (TWA) a été fondée pour promouvoir et améliorer l'image des vins thaïlandais sur les marchés nationaux et internationaux. Les membres de l'Association se sont engagés à améliorer les normes de qualité et les exigences en matière d'étiquetage. Au fil des ans, les vins thaïlandais ont remporté plus de 100 prix, dont une médaille d'or dans des concours internationaux.
Le TWA rapporte que les établissements vinicoles thaïlandais pressent environ 1000 tonnes de raisins produisant quelques 800 000 bouteilles par an. La gamme comprend des vins secs et doux ainsi que des mousseux élaborés selon la méthode traditionnelle.


Le Thaïlandais Thongchai Jaidee vainqueur de l’Open de France 2016

Thongchai Jaidee a remporté la 100ème édition de l’Open de France, s’offrant son huitième titre sur le circuit européen, et le plus côté de sa carrière (détenteur de13 victoires sur l'Asian Tour entre 2000 et 2010).
Natif de Lopburi, le golfeur thaïlandais s’est imposé (moins 11) devant deux grandes vedettes du circuit, l’Italien Francesco Molinari et l’Irlandais Rory McIlroy, et a réussi l’exploit d’inscrire un seul boggey en 39 trous. Cette fausse note n’est d’ailleurs intervenue qu’au N°18 alors qu’il avait six coups d’avance sur ses premiers poursuivants.
Agé de 46 ans Jaidee est désormais le plus vieux vainqueur de l'Open de France depuis que le tournoi a fait son entrée au calendrier du Tour Européen.
Avec cette victoire, il remonte au 37ème rang mondial.
« Sa plus belle victoire » a-t-il assuré tout en expliquant sa force de caractère et sa tranquillité sur les greens par son passé militaire... et la nourriture thaï.


Le nouveau musée d’art contemporain de Chiang Mai

Chiang Mai, la belle capitale du Nord de la Thaïlande, a désormais son musée d’art contemporain, le second musée privé du genre dans le pays. Le Maiiam Museum, a été créé par Jean-Michel Beurdeley, grand collectionneur avec sa défunte épouse Patsri Bunnag et leur fils, Eric Bunnag Booth, pour notamment partager leur immense collection accumulée depuis 30 ans.
Maiiam est un jeu de mots entre le « Maï» de Chiang Maï qui signifie « nouvelle ville » et un hommage à l'arrière grande tante d’Eric, JaoJom Iam. En thaï, Maï Iam signifie « tout neuf ».
Le musée est un ancien entrepôt de 3000 mètres carrés dans le district de Sankampaeng, historiquement réputé pour ses artisans. Il abrite des expositions temporaires et des événements particuliers, une salle de cinéma, des expositions permanentes de la collection familiale au premier étage, avec des noms très connus de l'art contemporain thaï comme Montien Boonma, Kamin Lertchaiprasert, Chatchai Puipia, Araya Rasdjarmrearnsook, Navin Rawanchaikul, Natee Utarit, Vasan Sitthiket, Pinaree Sanpitak et Rirkrit Tiravanija, mais aussi des découvertes de jeunes artistes.
L'ouverture du musée est célébrée par une rétrospective de l'œuvre du célèbre réalisateur Apichatpong Weerasethakul, récompensé en 2010 par la Palme d'Or du Festival de Cannes pour son film Oncle Boonmee, et qui vit à Chiang Maï.

Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h
Entrée : 150 Bahts (100 Bahts pour les enfants et gratuit pour les - de 12 ans)

Maiiam Museum : www.maiiam.com

Les ingrédients de la beauté Thai pour les femmes voyageuses

Avec leurs cheveux noirs et soyeux, leurs yeux en amande, leur physique menu et leur raffinement naturel, les femmes thaïlandaises sont célèbres pour leur beauté et leur élégance. C’est sans doute pourquoi, outre la quête d’aventure, de repos et de détente, tant de touristes affluent dans le royaume afin de découvrir quelques-uns des secrets de beauté thaï et bénéficier d'un traitement ou deux dans les spas, salons et divers centres qui foisonnent à travers tout le pays.
La beauté des femmes thaïlandaises n’est pas simplement une question de génétique chanceuse. Elle s’appuie sur des siècles de sagesse et de connaissance des herbes locales, des plantes et des fruits, qui, bien préparés, peuvent aider à lutter contre le vieillissement, améliorer le teint de la peau et même stimuler la santé tous azimuts. Les secrets de la beauté Thai se trouvent sur les marchés, dans les forêts et les champs, et les Thaïlandais ont toujours compté sur l'abondance naturelle du royaume pour concocter des traitements étonnants. Au fil des années, ils ont aussi appris de leurs voisins, en puisant dans les traitements ayurvédiques de l'Inde et les arts de guérison de la Chine, mélangeant le tout pour créer quelque chose d’unique. Depuis que le tourisme a pris son envol, presque tous les visiteurs ont découvert le fameux massage thaï traditionnel. Mais aujourd’hui les spas, sous la houlette de thérapeutes expérimentés, dispensent également une vaste gamme de soins de beauté, de gommages et autres traitements dont certains inédits. Voilà pourquoi le royaume est globalement considéré comme une destination de santé et de beauté. Donc, si vous êtes en quête des avantages de la sagesse thaïlandaise en matière de beauté, la visite d'un spa doit être votre premier arrêt. Presque tous les grands hôtels et centres de villégiature en possèdent, et certains valent le détour juste pour l’atmosphère et le cadre.
Si vous recherchez les vrais secrets de beauté thaïlandais, laissez nous un peu vous éclairer sur les pouvoirs de quelques ingrédients.
Le lait de coco agit comme un hydratant, fait briller ongles et minimise les vergetures. Quand il est utilisé en shampooing, il apporte la fameuse brillance siamoise aux cheveux. Il est aussi couramment utilisé dans les gommages, les soins du visage et des traitements complets de massage du corps.
Le sel thaï est souvent mélangé à d'autres ingrédients pour des gommages et des soins du visage. Le sel joue également son rôle dans le traitement des pellicules, du blanchiment des dents (le fameux sourire thaï) et l'apparence des ongles en éliminant les taches. Lorsqu'il est utilisé dans un bain, il peut aussi soulager les douleurs musculaires et apaiser l'irritation de la peau.
Le curcuma est utilisé pour ses propriétés antiseptiques et curatives, c’est également un élément indispensable à la plupart des traitements de peau et de beauté les plus efficaces. Une compresse de curcuma peut hydrater tout en calmant les éruptions et irritations ainsi que les piqûres d'insectes.
Le tamarin contient des vitamines B et C, ainsi que du potassium et du magnésium, ce qui peut aider à éclaircir le teint. En Thaïlande, le tamarin est souvent utilisé pour combattre rides et ridules.
La mangue peut réduire les taches sombres sur la peau et lutter contre l'acné et les boutons. Utilisée aussi dans les traitements capillaires anti- pelliculaires.
La papaye est le plus souvent utilisée en masque avec un peu de citron frais. Elle agit comme un antioxydant et peut influer sur les rides.
La citronnelle joue un rôle énorme dans la beauté thaïlandaise. C’est aussi un puissant antibactérien et antiseptique. Elle rend le teint lumineux et son parfum caractéristique en fait un bon ingrédient pour des désodorisants.
Le régime alimentaire joue aussi un rôle majeur. Mangez bien et vous aurez toujours l'air dynamique et sain. Les femmes thaïlandaises mangent beaucoup de fruits et légumes comme collation ou pendant les repas principaux. En outre, le poisson est plus souvent consommé que la viande rouge qui peut obstruer les pores et les canaux corporels. Les épices sont présentes dans tous les plats et aident à transpirer, à améliorer la circulation et à nettoyer les pores.
Si vous souhaitez en apprendre davantage sur certains plats étonnants et sains et la façon de choisir les meilleurs ingrédients, des cours de cuisine sont proposés dans tout le pays, d’une matinée à plusieurs semaines.
Le stress quotidien et les soucis marquent les visages de rides, donnent parfois de l'acné et font perdre des cheveux. Les traditions bouddhistes et la médiation régulière expliquent pourquoi les femmes thaïlandaises sont plus lentement marquées par l'âge. Ces pratiques leur permettent de rester calme quelles que soient les frustrations de la vie. La méditation aide à se détendre, de sorte que le corps libère les enzymes nécessaires pour lutter contre le stress. De plus, les techniques de respiration utilisées dans la méditation aide à répandre l'oxygène dans tout le corps et à éliminer les toxines.
La plupart des hôtels et des centres de santé du pays proposent des cours de méditation.

En août 2016, l'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) lance une campagne dédiée aux femmes qui voyagent accompagnée de nombreuses promotions sur les spas et autres centres de santé et de bien-être.
Pour en savoir plus : www.womensjourney.tourismthailand.org
La TAT propose également une application mobile permettant de naviguer dans les offres et promotions et de planifier les rendez-vous. Les produits, services et événements sont répertoriés sous cinq catégories : beau regard, belle forme, Bel Esprit, Belle Retraite et Belle Expérience. L'appli Women’s Journey Thailand peut être téléchargée sur Play Store et iStore.


En décembre Qatar Airways volera vers Chiang Mai.

A partir du 16 décembre, la compagnie membre de Oneworld assurera cinq vols par semaine pour Chiang Mai au départ de Doha-Hamad International, via Rangoon au Myanmar. Les vols seront opérés sur Airbus A330-200 bi-classe de 260 sièges (24 en Affaires et 236 en Economie).
Le départ de Doha est programmé tous les jours, sauf les lundi et jeudi, à 02h30 pour arriver à Chiang Mai à 14h55. Le retour s’effectue les mêmes jours à 16h45 pour un atterrissage au Qatar à 22h15. La durée du vol est de 08h25 à l’aller, 09h30 au retour, escale d’une heure à Rangoon comprise.
Qatar Airways est sans concurrence directe sur cette nouvelle route, l’aéroport de Chiang Mai n’étant relié pour l’instant qu’à des destinations asiatiques.
Chiang Mai deviendra la quatrième escale de la compagnie en Thaïlande, après Bangkok et Phuket actuellement servies, auxquelles s’ajoutera Krabi le 6 décembre. « Les destinations touristiques populaires de Thaïlande sont une cible évidente pour notre croissance. En desservant des villes secondaires comme Krabi et Chiang Mai, nous fournissons aux visiteurs étrangers et aux tour-opérateurs une plus grande flexibilité pour leurs itinéraires » a souligné Marwan Koleilat, vice-président régional de Qatar Airways.


Amusez-vous en famille à Pattaya Greta Farm

A quelques kilomètres de Pattaya, la ferme Greta est une petite oasis de verdure propice à la détente et à toutes sortes d’activités de plein air.
A la fois espace de découverte des animaux de la ferme, aires de jeux et d’attractions ludiques pour enfants, cadre idéal pour savourer une savoureuse cuisine, centre de loisirs, d'entraînements et de compétition au beach tennis et au tennis, Greta Farm est une grande bouffée d'oxygène.
A l'entrée, un pont enjambe un canal naturel où des poissons cohabitent avec quelques cygnes et canards. Une allée longe un jardin foisonnant de plantes jusqu’à la terrasse ombragée d’un restaurant réputé pour ses spécialités de poissons et mets locaux. En face, une jolie maison abrite une autre salle de restaurant climatisée.
Les bambins adorent les pensionnaires de la ferme. Ils caressent les lapins, nourrissent chèvres et moutons et s’amusent en observant de drôles de cochons mais aussi des poules, des bœufs et quelques cerfs.
Le Greta Tree Top leur offre de vivre d’autres émotions. Ce petit parc d'aventures permet aux enfants de s'amuser et de se dépenser en toute sécurité, laissant aux parents le temps de souffler un peu. En suivant un parcours, les jeunes acrobates s'aventurent sur un pont de singe, surmontent les obstacles à travers les arbres et se lancent dans le vide suspendus à une tyrolienne, le tout sous la surveillance d'un moniteur.
Stands de fêtes foraines, tir à l’arc, balade à poney et vélos de toutes tailles en location sont également au programme du domaine.
L'Oasis Camping offre une trentaine de charmants bungalows climatisés pour passer la nuit, organise des séminaires, des « mariages à la ferme » et, plus insolite encore, des tournois de beach tennis, sport venu d'Italie se jouant sur du sable à la manière du beach volley. Trois terrains éclairés sont à la location autour d'un club house où se regroupent joueurs et spectateurs les pieds dans le sable, le tout dans une atmosphère détendue en musique et en maillot de bain.
Greta Farm possède l'un des deux seuls complexes de beach tennis du royaume (l’autre est celui de Muang Thong Thani à Bangkok). Ce sport, populaire au Brésil, en Italie, en Russie et en France, attire de plus en plus d'adhérents depuis son rattachement à la Fédération Internationale de Tennis (ITF). Greta Farm est d’ailleurs l'un des complexes les mieux équipés de Thaïlande pour la pratique du tennis sous toutes ses formes. Une vingtaine de tournois nationaux et internationaux sont planifiés. Le complexe possède même des dortoirs pour accueillir des groupes et camps de vacances.



Source : www.gavroche-thailande.com

www.gretafarm.com : www.gretafarm.com

L’Office National du Tourisme de Thaïlande et la compagnie aérienne Emirates invitent le Thailand Fanclub France à célébrer la Fête des Lumières à Bangkok


L’Office National du Tourisme de Thaïlande et la compagnie aérienne Emirates ont le plaisir de convier 300 membres du Thailand Fanclub France à célébrer Loy Krathong, la Fête des Lumières, lors d’une grande soirée de gala à Bangkok, le 14 novembre.

Ce rendez-vous d’exception au bord du fleuve Chao Phraya aura pour cadre la prestigieuse « Royal Thai Naval Institute » qui offre une vue imprenable sur le Grand Palais.

Pour l’occasion, Emirates a mis en place une réduction exclusive réservée aux membres du Thailand Fanclub France souhaitant assister à la belle soirée festive et féérique du 14 novembre.

Pour faire partie des hôtes V.I.P de l’Office National du Tourisme de Thaïlande et de la compagnie Emirates, rien de plus simple :

1. Si ce n’est pas fait, adhérez au Thailand Fanclub France qui compte déjà plus de 43 000 membres actifs. L’inscription, gratuite et sans obligation, se fait en ligne sur le site www.tourismethaifr.com

2. Remplissez le formulaire d’inscription à la soirée de gala afin de recevoir votre invitation officielle et toutes les instructions pour vous y rendre. Vous obtiendrez également le code promo Emirates vous permettant de bénéficier de la réduction exclusive réservée aux membres du Thailand Fanclub France*

3. Réservez votre vol vers la Thaïlande sur le site www.emirates.fr, en incluant une nuit à Bangkok le 14 novembre,

* Offre soumise à conditions, valable du 1er juillet au 12 novembre 2016 pour un voyage du 24 octobre au 13 novembre 2016 au départ de Paris, Nice et Lyon vers Bangkok et Phuket en Classe Economique. Réduction applicable sur les tarifs Emirates « Saver », « Flex » et « Flex » uniquement. Non valable sur les tarifs « Spécial»

Inscrivez-vous vite.

Et retrouvez nous sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram.


Découvrez le Projet Royal Chang Hua Man

Célèbres en Thaïlande, les Projets Royaux, initiés par Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej, soutiennent le développement des communautés et aident à préserver les écosystèmes pour les générations futures. Aujourd’hui, ils sont également devenus de véritables attractions visitées par des milliers de touristes qui souhaitent en apprendre un peu plus sur les communautés rurales tout en vivant une expérience originale.
Bon nombre des Projets Royaux les plus connus se trouvent dans le Nord mais si vous séjournez à Bangkok et êtes pris par le temps, profitez d’une excursion d'une journée ou d’un week-end à Petchaburi pour découvrir le Projet Royal Chang Hua Man, à quelques minutes de la station balnéaire de Cha-Am. La route qui y mène est un plaisir en soi, dessinée de collines verdoyantes et de rizières pittoresques. Lancé en 2009, ce Projet Royal est constitué d’une immense ferme expérimentale où toute une gamme de cultures sont testées non seulement pour aider les populations locales mais également les agriculteurs de tout le pays .
Ici sont cultivés organiquement, sans produits chimiques, toutes sortes de fruits (bananes, papayes, agrumes, ananas…), plus de 40 variétés de légumes mais aussi du riz et du caoutchouc. Le développement durable et la protection de l'environnement étant au centre de tous les Projets Royaux, Chang Hua Man produit son énergie électrique à partir d’éoliennes impressionnantes et fournit même en partie le réseau local. Sur place, des bus permettent de découvrir l’étendue des lieux cependant pour en profiter au mieux, nous vous conseillons d’emprunter l’un des vélos mis à disposition gratuitement et de vous lancer dans l’exploration de cette belle ferme le nez au vent, à travers vergers et potagers ou encore ferme laitière.
Information

Le Projet Royal Chang Hua Man se trouve à environ une heure de route de Cha-Am Beach, 1 Ban Nong Kho Kai, sous-district Khao Puk, district Tha Yang. Il est ouvert aux visiteurs du mardi au dimanche, de 08h30 à 19h00 heures. L'entrée est de 20 bahts par personne.


Tout un monde de fleurs à découvrir en Isan

Connue pour le site khmer de Phanom Rung, la province de Buri Ram abrite également le premier et le seul parc floral du Nord-Est de la Thaïlande. Situé à Nong Kaman dans le district Khu Muang, ce parc s’articule autour de six serres où d’importantes espèces de plantes du monde entier, et bien sûr de Thaïlande, sont mises en vedette.
La première serre est dédiée aux plantes florales saisonnières. Jusqu'à fin juillet, elle est notamment occupée par des milliers de roses alors que plus de 40 variétés de curcuma se laisseront admirées jusqu’au 30 août. De septembre à novembre, ce sera le tour des hortensias rejoints en décembre par un festival de tulipes, de lys et plus de 10 autres types de plantes d'hiver.
La deuxième serre simule la période jurassique avec de nombreuses espèces de fougères, des bois pétrifiés et des représentations de dinosaures.
La serre N°3 a pour thème la forêt et expose entre autres des broméliacées et de rares plantes carnivores.
La quatrième serre est entièrement consacrée aux orchidées, la cinquième privilégie les cactus et la sixième, sous le thème d’un village du Nord, fait la part belle aux anthurium ou Dok na wai en thaï.
Les visiteurs profitent également d’un magnifique jardin en plein air et d’une boutique où acquérir fruits petites plantes et graines. Le Parc dispose aussi d’une bibliothèque et d’un centre d'apprentissage agricole qui méritent d’être visités.

Site internet : www.playlaploen.com

Des nouvelles voitures pour les trains express

Dans le cadre d'un fonds de dépenses de 176 milliards de bahts alloués par le gouvernement pour améliorer les trajets ferroviaires, State Railway of Thailand (SRT) a acheté 115 nouvelles voitures fabriquées par China CNR Corp, destinées à moderniser le service de train express. Incluant wagons-restaurants, couchettes de première et de seconde classe (dont certaines dotées d’installations pour les personnes handicapées) et wagons dédiés à alimenter les trains en électricité, ces nouvelles voitures offriront plus de confort et de fonctionnalité aux passagers.
Début novembre, les usagers de la ligne de train express entre Bangkok et Chiang Mai seront les premiers à les découvrir.
Par la suite, ells seront mises en place progressivement sur les lignes de Bangkok à Ubon Ratchathani, Nong Khai et Butterworth en Malaisie.


Fête de la floraison de la Tulipe de Siam

Les tulipes de Siam ou Dok Krachiao fleurissent du 1er juin au 31 août, dans la première phase de la saison des pluies. Au cours de ces mois, elles tapissent de rose- violet les Parcs nationaux de Pa Hin Ngam (district de Thep Sathit) et de Sai Thong (district de Nong Bua Ra Haew) offrant des paysages d’une exceptionnelle beauté.
A cette occasion, chaque année, la province de Chaiyaphum et l'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) organisent un festival aux nombreuses activités. Outre les visites guidées spéciales pour admirer les champs de fleurs (en pleine floraison à la mi-juillet), les visiteurs peuvent découvrir les formidables formations rocheuses de Pa Hin Ngam ou la belle cascade de Sai Thon, profiter du panorama offert par différents points de vue, pratiquer l’escalade ou le VTT ou encore se lancer de belles randonnées. Concerts de musique, spectacles culturels et foire artisanale régionale sont aussi au programme.


La Thaïlande accueillera le «Destination Wedding Planners Congress 2017»

QNA international confie à la Thaïlande le soin d’accueillir l’Annual Destination Wedding Planners Congress 2017 (DWP Congress 2017). La 4ème édition de cet événement devrait se tenir du 2 au 4 mai 2017 et attirer 450 professionnels du Mariage venus du monde entier.
Le Congrès DWP est une initiative d'avant-garde et le seul de son genre dans le monde. Selon une enquête menée par QNA international, la Thaïlande s’est révélée être le premier choix de destination en Asie pour les mariages et lunes de miel.
Ce succès s’appuie bien sûr sur son attrait culturel, sa beauté naturelle, ses plages paradisiaques, ses montagnes, sa verdure, sa gastronomie unique, son offre exceptionnelle de divertissements et sa légendaire hospitalité. A tout cela s’ajoutent
la diversité des cadres romantiques et luxueux, la variété de cérémonies de mariage possibles (à la plage, en escalade, en plongée sous-marine, dans la tradition thaïlandaise…), les forfaits, packages et autres options compétitives proposés par les Resorts et les hôtels de luxe, l’expertise des planificateurs de mariage, organisateurs d'événements et photographes professionnels présents sur place.
La Thaïlande est un pays vraiment attractif pour les couples qui cherchent une destination de rêve pour se marier ou passer leur lune de miel.


Comprendre la Thaïlande à travers les Projets royaux

En Thaïlande, il ne faut pas longtemps pour prendre la mesure de l’immense respect de la population pour Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej. Il a consacré sa vie à améliorer le sort de ses sujets, à lutter contre la pauvreté et à aider à préserver les ressources du royaume pour les générations futures. Initiés depuis 1969, les Projets royaux développés à travers le pays dans les zones rurales sont les exemples les plus évidents de son dévouement. En faisant la promotion de cultures alternatives et en encourageant le reboisement, ils fournissent aux agriculteurs une nouvelle source de revenus et leur redonnent un sentiment de fierté. Tous ont été lancés avec la coopération étroite des populations locales et d’experts afin de garantir les meilleurs résultats. Il existe aussi six Centres royaux d'études et de développement dédiés à la recherche et aux stratégies régionales. Les agriculteurs peuvent y améliorer leurs connaissances et en apprendre davantage sur la conservation de l'environnement.
Non seulement les Projets royaux stimulent l’économie locale mais ils contribuent également à promouvoir la conservation de l'eau, le drainage des marais, l'autosuffisance et la préservation des forêts thaïlandaises.
Ces Projets royaux offrent aux touristes une nouvelle façon de vivre la Thaïlande.
Ils accueillent les visiteurs pour quelques heures ou plusieurs jours et proposent un large éventail d’activités comme apprendre la cuisine locale, libérer des poissons dans la mer, s’occuper du bétail ou encore enseigner aux enfants avant de passer une nuit chez l’habitant et partager nourritures et rires.

Parmi les Projets royaux à découvrir :

- La station royale agricole d’Angkhang, Chiang Mai
Angkhang demeure encore l'un des Projets royaux les plus importants. C’est un centre de recherche dédié aux cultures de climat froid car il bénéficie d’une température moyenne annuelle de seulement 16,9°C et de sols fertiles. Il abrite divers groupes ethniques qui vivent dans les villages environnants et les visiteurs sont invités à découvrir leur culture. Il faut garder un œil sur la faune locale car ici quelques-unes des espèces d'oiseaux sont très rares.

- La station royale agricole d’Inthanon, Chiang Mai
Fondée en 1979, c’est l’un des Projets royaux les plus anciens. Ici les tribus montagnardes ont été initiées à la culture durable. Elles font des récoltes régulières pour prévenir les techniques de brûlis et faire en sorte de ne plus avoir à compter sur l'opium pour s’assurer des revenus. Inthanon est un bel endroit à visiter c’est un centre de recherche sur les fleurs, les fougères, les plantes décoratives, les légumes et les fruits. Situé à seulement quelques kilomètres de plus haut sommet de Thaïlande (Doi Inthanon) et jouissant d’un climat frais, c’est l'endroit idéal pour faire de la randonnée. Il ne faut pas manquer de se rendre à la cascade Siribhume, se balader parmi les vergers et les jardins potagers, admirer les jardins de roses et découvrir le patrimoine culturel du village Mong Khun Klang.

- Le Centre royal de développement de Nong Hoi, Chiang Mai
Nong Hoi a été mis en place en 1974 pour aider les tribus montagnardes Hmong à diversifier leurs cultures. Maintenant, c’est un lieu populaire d’éco et d’agro-tourisme. Pour ceux qui souhaitent découvrir différents types d'agriculture ou visiter des fermes et voir comment les populations locales travaillent, c'est l’endroit idéal. Egalement foyer des tribus Yao, Lisu et Haw (Chinois), il possède un artisanat varié et permet d’assister à de belles cérémonies traditionnelles. Divers sentiers font apprécier la nature et le chemin Doi Mon Chaem mène à un belvédère offrant une vue imprenable.

- Le Projet royal de Phetchaburi
L'un des Projets royaux les plus importants se trouve non loin de Bangkok, à Phetchaburi. Le Laem Phak Bia Environmental Research and Development Project (LERD) vise à améliorer les méthodes de conservation de l'eau et la restauration de la mangrove. Des sentiers pittoresques traversent les mangroves et permettent d’observer des oiseaux, des poissons gobies et une multitude de crabes. A Sai Met Raek, le point de vue sur le golfe de Thaïlande est merveilleux.

Le Projet royal de Chang Hua Man
Initié en 2009, le Projet royal Chang Hua Man enseigne qu’il est possible de cultiver à une échelle commerciale sans utiliser d’engrais chimiques. Doté également d’une ferme laitière, c’est devenu un centre d'apprentissage pour la production de lait. Les touristes sont renseignés sur la vie des agriculteurs thaï et peuvent s’essayer à planter du riz dans les rizières. Il y a des visites guidées régulières et des vélos sont en location pour visiter la région et profiter des vergers et des prairies de fleurs sauvages.


Une nouvelle attraction à Chiang Mai

Les amateurs de sensations ne seront pas déçus par le « Zipline & Jungle Coaster » récemment ouvert à Pongyang qui offre de découvrir la jungle luxuriante de Chiang Mai de façon vraiment originale.
Différents forfaits sont proposés en fonction du temps que vous souhaitez consacrer à cette « balade » pas comme les autres qui s’effectue entre tour de montagne russe et parcours tyrolienne en 12 étapes.
La sécurité est prioritaire et le personnel y veille de très près. Les installations, les équipements et tout le matériel sont neufs. Le staff d’encadrement est très professionnel et explique en détail les règles à suivre.
Le tour de « Jungle Coaster » dure environ cinq minutes animé de multiples virages et descentes. Loin d’être effrayante, cette attraction convient aussi bien aux adultes qu’aux enfants. De plus un levier permet de doser la vitesse de son chariot.
Pour devenir « Tarzan », vous êtes équipé d’un harnais d’escalade et d’un casque de sécurité avant de partir glisser à travers la jungle dense et de faire des pauses à la cîme des arbres (la plus longue ligne de tyrolienne fait 800m).
Pour profiter pleinement de cette expérience « jungle », nous vous conseillons de laisser votre appareil photo et votre téléphone dans les casiers de consigne prévus. Vous apprécierez vraiment plus le paysage avec vos yeux plutôt qu’à travers un viseur.
Par ailleurs, portez des chaussures qui ne peuvent pas tomber facilement faute de quoi vous risquez de vous retrouver pieds nus ou de devoir vous lancer dans une expédition au sol pour retrouver vos tongs.
Le Pongyang Zipline & Jungle Coaster est ouvert tous les jours de 9 h à 17 h et est situé à 99/9 Moo 2, Pongyang, Mae Rim, Chiang Mai.


Invitation pour une soirée d’exception


L’Office National du Tourisme de Thaïlande convie les membres du Thailand Fanclub en France pour célébrer la Fête des Lumières à Bangkok.

Il invite les membres du "Thailand Fanclub" en France pour une soirée exceptionnelle au bord du fleuve, avec une vue incroyable sur le Grand Palais, afin de prendre part au Festival de Loy Krathong (Fête des Lumières) à Bangkok le 14 novembre prochain.

Pour être l’un des hôtes V.I.P de l’Office du Tourisme de Thaïlande et assister à ce dîner de gala, rien de plus simple :
1. Devenir membre (si ce n’est pas déjà le cas) du Thaïland Fan Club - qui compte déjà plus de 43 000 membres actifs – en un clic sur le site

www.tourismethaifr.com

2. Réserver son séjour en Thaïlande en incluant une nuit à Bangkok le 14 novembre
3. Remplir le formulaire d’inscription au dîner de Gala afin de recevoir toutes les instructions pour s’y rendre

Des compagnies aériennes, hôtels et quelques agences de voyages proposent des offres spéciales sur le site, dans l’espace réservé aux « Fans » qui souhaitent réserver rapidement leur séjour en Thaïlande.

Informations pratiques Toutes les informations sont disponibles sur le site www.tourismethaifr.com

Et sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram.


Découvrir la province de Loei

L’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) recommande des provinces baptisées les « 12 trésors cachés », en raison de leur histoire, leur culture et leur mode de vie uniques. Loei est l’une d’entre elles.
Au Nord-Est, à quelques 500 km de Bangkok aux confins de l’I-San, cette vaste province s’étale sur 11 500 km2 bordés au nord par le Mékong qui marque la frontière avec le Laos. Surnommée « la mer de montagnes », elle jouit d’un climat tempéré et déploie de splendides paysages dessinés de sommets brumeux, de vertes forêts et de vallées fertiles. Sa nature généreuse est protégée par des parcs nationaux riches en faune et en flore, terrains parfaits de randonnées et de trekkings. Composée de diverses communautés ethniques, la population de Loei a conservé un mode de vie traditionnel. Son patrimoine culturel mélange bouddhisme thaïlandais et croyances animistes de l’ancien royaume laotien de Lan Chang.
De charmants villages émaillent la région comme Ban Na Or aux maisons plusieurs fois centenaires magnifiquement conservées ou Tha Li, séparé du Laos par la rivière Huang. La bourgade de Chiang Khan, sur les bords du Mékong n’aligne que des maisons en bois. Ici, le séjour paisible est rythmé par les offrandes de riz faites aux moines tôt le matin, l’atmosphère des échoppes, la découverte du Wat Si Khun Meuang et les promenades au bord ou sur l’eau au coucher du soleil.
La ville de Phu Rua est encadrée d’un côté par la montagne du même nom classée Parc national, et de l’autre par les monts du Parc national Phu Luang. Ce district est un fief d’horticulture et fournit le pays en fleurs de toutes sortes, orchidées, anthuriums, roses… Son centre de recherche agricole développe des essences comme les violettes africaines et suit l’installation d’exploitations (fraises, noix de macadamia, poiriers… et même vignes). La ville de Dan Sai est nichée dans une vallée irriguée par la rivière Mun. Sa population cultive la terre et de fortes croyances animistes comme en témoigne la fête haute en couleurs de Phi Ta Khon qui se tient chaque année en juin. Elle voit de jeunes hommes déguisés représentant les Phi Ta Khon (les esprits) défiler dans les rues en faisant des pitreries pour amuser la foule. Si vous n’avez pas la chance d’assister à ce festival, un joli musée lui est dédié et raconte son histoire.
Aux environs de Dan Sai, deux superbes temples méritent une visite. Au nord, le village de Ban Na Phung abrite le Wat Pho Chai et ses peintures murales de toute beauté, classé monument national de grande importance. A Ban Na Wiang se trouve le Wat Phra That Sri Song Rak, érigé en 1560 par les rois d’Ayutthaya et du Lang Chang pour symboliser l’amitié unissant leurs royaumes. Ces lieux auraient, dit-on, le pouvoir de renforcer les liens amoureux…
Les montagnes (Phu dans le dialecte du Nord-Est) de la province offrent un cadre naturel formidable pour des randonnées, des treks et d’autres belles aventures comme pratiquer le rafting sur les rapides de Phu Rua, emprunter à vélo les pistes de Phu Luang et Phu Kradueng, observer les oiseaux dans le Parc national de Phu San Sai (unique habitat du rare Paradoxornis de David, petit perroquet à queue courte) ou encore regarder le soleil se lever sur une mer de brume depuis Phu Thok, Phu Hor, Phu Por et Phu Pha Buak.


Bangkok accueillera le « 2017 WTTC Global Summit »

Bangkok a été choisie pour accueillir le prestigieux Sommet mondial WTTC 2017 (World Travel and Tourism Council), qui est prévu pour se tenir les 26 et 27 avril de l’année prochaine.
Mr David Scowsill, président du WTTC a déclaré: « Le Sommet mondial WTTC est l’événement le plus influent de l'année dans l’univers du Tourisme et du Voyage. Il réunit des centaines de dirigeants d'organisations publiques et des entreprises du secteur privé pour discuter et aborder les questions les plus importantes de notre secteur. Je suis ravi que Bangkok accueille le Sommet mondial 2017 qui mettra en évidence les grands efforts du gouvernement thaïlandais Pour soutenir le Voyage et le Tourisme à travers le pays ».


La Thaïlande avec la THAI et Lastminute.com

Spécialisé dans la dernière minute et proposant quelques unes des meilleures offres de voyages du marché, lastminute.com est l’un des acteurs majeurs du tourisme en ligne.
Actuellement le site dispose de nombreuses options sur la Thaïlande ainsi que de vols sur la compagnie Thai Airways International.

Bangkok, Phuket, Koh Samui… Découvrez-vite les différentes possibilités de voyages en cliquant sur : www.fr.lastminute.com/media/thailande-ot.html#‏

Itinéraires de promenade dans le passé de la capitale thaï

Dans un périmètre d’un kilomètre autour du Bangkok City Hall, des itinéraires piétonniers font découvrir une partie du patrimoine culturel de la capitale.
Juste en face de l'hôtel de ville se trouve la « Giant Swing » (balançoire géante). Elle fut construite en 1784, deux ans après que le roi Rama I eut édifié Bangkok comme nouvelle capitale du royaume Rattanakosin. La vieille planche en bois de cette balançoire est visible au Devasthan Bosth Brahmane situé sur Din So Road, à quelques pas au nord-ouest. Ce temple dédié aux dieux hindous fut construit la même année. Il regroupe 3 sanctuaires. Le premier, orné de 32 statues et de deux lingams, est dédié à Shiva, le second à Ganesh et le troisième à Vishnu.
A côté de la « Giant Swing », sur Bamrung Muang Road, on trouve le Wat Suthat Thepwararam. Construit en 1807 sous le règne du roi Rama I, ce temple possède une vaste salle d'ordination (ubosot) est le Phra Buddha Setthamuni (ou Luang Pho Klak Fin), une statue de Bouddha assis faite à partir de boîtes et de pipes à opium (klak fin).
Plus loin, en se dirigeant à l’ouest sur Bamrung Muang Road on trouve la petite ruelle de Thesa Road sur la gauche qui accueille chaque matin le marché de produits frais Talat Trok Mo. Dans le même secteur Ban Mo Waan, de son nom officiel Bamrung chat Satsana Ya Thai, est une herboristerie séculaire. Le « ya hom » est son produit phare, utilisé de tous temps comme remède aux évanouissements, étourdissements, coups de chaleur ou maux d’estomac. Dans une salle à l'intérieur sont exposés de vieux ustensiles utilisés dans la fabrication de la pharmacopée traditionnelle à base de plantes.
Plus à l'ouest on rencontre la jonction des routes Phraeng Sanphasat, Phraeng Nara et Phraeng Phuthon, nommées d'après les trois princes du roi Rama IV qui vivaient dans la région. Sous les règnes des rois Rama V et VI, Sam Phraeng était un quartier commerçant où les gens pouvaient acquérir des biens luxueux importés. Aujourd’hui, on y admire des maisons de style, de vieilles échoppes et des magasins d'antiquités et on y déguste des collations délicieuses dont les recettes ont été transmises de génération en génération.
Au sud-est de la « balançoire géante » sur Maha Chai Road, le Wat Thep Monthien, rend hommage aux dieux et déesses hindous.
Au nord-est de l'Hôtel de ville sur Ratchadamnoen Road se trouvent deux temples édifiés par le Roi Rama III, le Wat Thepthidaram et le Wat Ratchanaddaram. Ce dernier
abrite Loha Prasat, une structure métallique à sept niveaux conçue pour être un centre de pratique dhamma. Le rez-de-chaussée, orné d’images de Bouddha, est un espace où l’on pratique la méditation tandis que le dernier étage abrite les reliques du Seigneur Bouddha, enchâssées par Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej en 1995 pour célébrer son jubilé d'or.
Le Mahakan Fort est situé dans un petit parc public à côté du Loha Prasat. Sur les 14 forts construits pour protéger la ville sous le règne du roi Rama I, seuls deux subsistent : le Fort Mahakan et le Phra Sumen sur Phra Arthit Road.


Le célèbre IT store Pantip Pratunam se métamorphose

Des rénovations sont actuellement en cours pour transformer Pantip Prathunam, le plus populaire superstore de Bangkok dédié aux nouvelles technologies, en seul et unique « Tech-life mall » de Thaïlande, un lieu mêlant atmosphère de plaisir, confiance, et passion pour la technologie qui répondra aux besoins hi tech de toutes les générations, avec des boutiques et des centres de service de grandes marques comme Microsoft, Intel, BaNANA Business ou Syn HUB.
Différentes zones seront réparties sur cinq étages dont « Experience » qui mettra en vedette des expositions permanentes et temporaires sur les avancées technologiques et les dernières tendances en matière de logiciels et de matériels, « Startup Business » pour développer des produits et connecter les gens et les idées ou encore «Handy Man» dédié aux services et réparations gérés par des experts. Les clients pourront également profiter d’un service de « Techno Concierge » et se faire guider dans leurs achats par un assistant personnel.
L’ouverture du nouveau Pantip Prathunam est prévu durant le troisième trimestre 2016.


Ban Thong Chai, un village de la soie

Dans le Nord-Est de la Thaïlande, à 250km de Bangkok, le district Pak Thongchai (Nakhon Ratchasima) abrite Ban Thong Chai, un village de la soie
qui mérite largement une visite. Les locaux l’appellent encore de son vieux nom, « Chapo », tiré paraît-il du son produit lorsqu’on ouvre une noix de coco.
Les ancêtres de ces villageois étaient des Lao Vieng émigrés de Vientiane il y a environ deux siècles. Ban Chapo a été promu village de tourisme depuis 2012 pour avoir préservé un mode de vie traditionnel lié au tissage de la soie.
À l'heure actuelle, environ 30% des 708 familles qui vivent là tirent leurs revenus du tissage. Lors d’une visite, vous apprendrez qu’ici la soie est composée de 2 000 fils tissés ensemble pour obtenir un tissu fin mais ferme.
Selon le chef du village, si vous faites glisser vos ongles sur le tissu, vous le sentirez.
Les vêtements de soie sont faits de 100% de fils de soie pour assurer une haute qualité.
Le village dispose également d'un centre d'apprentissage pour montrer aux visiteurs comment créer des motifs, en particulier avec la technique de teinture « tie-dyed ». Les dessins traditionnels sont inspirés par la nature comme le krajab (piège ou châtaigne d'eau) ou le hang krarok (queue d'écureuil).
La maison de Sompong Ngernbunkong abrite un petit musée où vous pourrez admirer une collection de vêtements de soie centenaires portés par sa grand-mère.
Une autre maison baptisée Khuang Sokan (lieu de rencontre) expose des photos des villageois et des objets de la vie quotidienne utilisés au cours des 50 dernières années tels que de vieux fers, des décorations d’intérieur ou encore du matériel de tissage.
Si les panneaux indicateurs permettant de se repérer ne vous suffisent pas, vous pourrez toujours compter sur l’accueil chaleureux et la gentillesse des habitants.


Découvrez Rayong

A 220 km au sud-est de Bangkok, sur la côte du Golfe de Thaïlande, la province de Rayong est réputée pour ses parcs nationaux, ses plages superbes et un environnement naturel de toute beauté, cette région côtière a tout pour séduire y compris une profusion de délicieux fruits tropicaux qu’elle célèbre annuellement lors d’un immense festival. Cette année, ramboutan, durian, mangoustan, ananas et bien d’autres succulents délices seront donc à l’honneur du 9 au 15 juin lors du Rayong Fruit Festival 2016. La ville de Rayong s’animera de défilés et concours de chars décorés de fruits, de reconstitutions historiques, de concerts, de spectacles et bien sûr de stands d’exposition et de dégustations de ses merveilleux fruits exotiques.
Pour allier séjour balnéaire et culture, il ne faut pas manquer de visiter le Temple du Roi Taksin, monarque qui repoussa les envahisseurs birmans, et le Wat Pa Pradu, temple de l'ère Ayutthaya (1350-1767). Ce dernier abrite une représentation originale du Bouddha Incliné (l’inclination porte sur le côté gauche et non sur le droit habituellement conventionnel). Autres centres d’intérêts, le Phra Chedi Klang Nam, chedi de 10 mètres de haut situé sur un îlot dans l'estuaire du fleuve Rayong (les fêtes de novembre sont l’occasion de superbes courses de bateaux) ou le Parc Si Muang qui abrite un temple bouddhiste de style architectural traditionnel thaï.
Dans la vieille ville de Rayong les shophouses de style sino-européen reflètent le bon vieux temps. Galeries et cafés anciens exhibent une foule d’objets vintage. Le musée local raconte l’histoire de la ville âgée de 400 ans et exhibe de vieilles photos reflètant ses jours de gloire. Une balade sur Yomchinda Road permet de se rassasier de délicieuse spécialités, des nouilles aux bonbons traditionnels thaïlandais.
Rayong est également connue pour être le point de passage vers d'autres destinations, la première d'entre elles étant l'île de Koh Samet à quelques kilomètres au large.


Découvrez les statues de Bouddha Couronné

Le pays compte environ 40000 temples bouddhistes et d'innombrables statues de Bouddha dont l'un des plus beaux styles est celui du Bouddha couronné. Bien que cette forme d'art a prospéré au cours de la période Ayutthaya (1351-1767), elle est en fait bien plus ancienne comme en attestent différents exemples. A environ 35km de Bangkok via l'autoroute 303, le Wat Klang de Phra Pradaeng, Samut Prakan abrite « Luang Pu Mon », une représentation pré-Ayutthaya (post-Bayon) de Bouddha Couronné. Une autre remarquable statue de cette même période peut être admirée au Marble Temple de Bangkok, dans une arche à l'arrière de la salle d'ordination. Les Wat Intharam et Wat Chaeng Ron dans le quartier de Thon Buri permettent quant à eux de voir de belles oeuvres de la période Ayutthaya. Mais l’une des plus majestueuses statues de Bouddha Couronné, issue de la fin de la même époque (du règne du Roi Narai le Grand à la chute d'Ayutthaya), se découvre au Wat Na Phra Mane à Ayutthaya.
Le style des statues de Bouddha Couronné du début de la période Ayutthaya a été influencé par l’art Bayon de l'ancien Royaume Khmer. Elles arborent des couronnes en forme de feuilles et des colliers carrés ou en forme de pyramide. Bien plus tard dans la même période, elles sont parées de délicates couronnes de style thaïlandais et de colliers formant un double C croisé. Celles de la période Rattanakosin sont généralement ornées de couronnes de style ouvert appelées « kiew khard ». Les matériaux utilisés vont du grès à la latérite et au bronze dans les premiers temps, et du bronze au laiton dans la période Rattanakosin.
Selon certains experts, les images de Bouddha couronné seraient nées de la légende de Phra Jambupati (Phaya Chompoobodi) écrite entre le 14ème et le 15ème siècle par un moine Mon. Celle-ci raconte que le Seigneur Bouddha se serait déguisé en monarque couvert de bijoux afin d'enseigner l'humilité à un roi extrêmement arrogant. Au delà de leur beauté, les statues de Bouddha Couronné reflètent l'histoire de la Thaïlande et le développement de son art.


De jolies expériences à vivre en Thaïlande

Parmi la grande diversité d’expériences à vivre lors d’un séjour en Thaïlande, nous vous en soumettons quelques unes qui, nous l’espérons, vous inspireront peut être une partie du programme de votre prochain voyage.

Capitale du premier Royaume du Siam aux 13ème et 14ème siècles, Sukhothaï conserve en son parc national historique (Patrimoine mondial UNESCO) d'admirables monuments illustrant le développement d’une grande civilisation et les débuts de l'architecture thaïe. Vestiges de temples encerclés d'anciennes fortifications, trésors architecturaux se reflétant dans des eaux parées de lotus, somptueuses statues de bouddhas et bien d’autres merveilles sont répartis dans l’enceinte d’un parc où règne une incroyable atmosphère de sérénité. Enfourcher une bicyclette (à louer sur place) pour découvrir le nez au vent les traces du passé de la grandiose Sukhothai est une agréable balade dont vous vous souviendrez longtemps.

Si vous êtes passionnés par l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, rendez-vous à Kanchanaburi (130 km à l'ouest de Bangkok) pour découvrir l’histoire du pont de la rivière Kwaï. Ce dernier intégrait le tracé de plus de 410 km décidé par les occupants Japonais pour rallier Kanchanaburi à la Birmanie. Les travaux qui firent des centaines de victimes, furent assurés par des travailleurs forcés et des prisonniers de guerre australiens, hollandais et anglais.

Si vous aimez les éléphants et que vous souhaitez découvrir Chiang Mai, « la Rose du Nord », ne vous privez pas d’une incursion inédite dans la jungle en compagnie d’un guide-cornac pour qui le bien-être de ces majestueux animaux est une priorité. Vous découvrirez comment donner le bain au pachyderme et apprendrez à le monter à cru et vous le régalerez d’un succulent repas à base de bananes. Cette journée de proximité avec un « Dumbo » thaï sera sans nul doute inoubliable.

La Thaïlande collectionne une kyrielle d’îles paradisiaques qui peuvent satisfaire toutes les envies. Que vous recherchiez la tranquillité et l’intimité, de superbes spots de plongée, une ambiance nocturne électrique, la possibilité de mixer excursions et balnéaire ou encore un choix de sports nautiques, quelle que soit vos attentes vous trouverez l’île qui saura y répondre avec en prime la légendaire hospitalité thaï déclinée dans une variété d’hébergements. En Thaïlande, il n’est vraiment pas difficile de s’envelopper de la douceur de vivre d’une île.


Création du guide Bangkok sur le Routard.com


La capitale thaïlandaise a le vent en poupe. Tandis que l’étude « Où partent les Français cet été 2016 », réalisée par le comparateur de voyages Skyscanner, révèle que Bangkok arrive en tête des destinations, le routard.com, website des célèbres guides de voyages, vient de créer une section Bangkok pour informer ses usagers afin qu’ils profitent au mieux d’un séjour dans la Cité des anges. Au menu de ce guide en ligne : une rubrique Pratique, les incontournables à découvrir, des idées d’itinéraires, une galerie de photos et un forum pour des échanges conviviaux entre internautes voyageurs.
A propos de Bangkok, le Routard écrit : « Les amateurs de treks (et de contrastes) urbains se régaleront au fil de leurs balades, les conduisant d’un temple à un marché, d’un stand de « street food » popu à un « roof top bar » classieux, en passant par une inévitable balade en bateau sur le fleuve ou les canaux qui irriguent la ville. La découverte se trouve au coin de la rue à Bangkok, à toute heure. Ne serait-ce que pour cela, cette ville est un bonheur pour les voyageurs curieux.»

L’étude Skyscanner « Où partent les Français cet été 2016 » est basée sur l’observation et l’analyse des millions de recherches effectuées par les utilisateurs français sur son site, de décembre 2015 à a avril 2016.

Site internet : www.routard.com/guide/code_dest/bangkok.htm

Ouverture d’un « Let's Relax Spa » à Krabi

Déjà bien implantée en Thaïlande (Chiang Mai, Pattaya, Phuket, Bangkok, Samui et Hua Hin), la célèbre chaîne « Let's Relax Spa » vient d’ouvrir un nouvel établissement à Krabi dans l’enceinte de l’Holiday Inn Resort situé à Aonang Beach.
Outre une belle palette de traitements attachés à toutes les parties du corps, le spa propose son soin signature : un délicieux massage complet mêlant l’utilisation de pierres volcaniques et d’huiles chaudes.
L’espace boutique « Blooming Shop » permet d’acquérir toute une gamme de produits naturels et d’aromathérapie à ramener dans ses valises.
Pour saluer son ouverture, l’établissement offre 15% de réduction sur ses packages spa pour toute réservation en ligne effectuées avant le 30 septembre 2016.

Site internet : www.letsrelaxspa.com/krabi/holidayinnkrabi

Découvrez l’étonnante histoire du sel en Thaïlande

Toute personne qui s’intéresse à la cuisine thaïlandaise comprend qu’elle joue avec les saveurs puissantes de l’aigre, du doux, de l’amer, de l’épicé et du salé pour créer l’ensemble harmonieux qui rend un repas thaï mémorable.
Les saveurs salées sont particulièrement populaires : oeufs salés et poissons sont utilisés dans de nombreux plats et la sauce de poisson est le condiment présent sur chaque table dans tous les restaurants et les étals de cuisines de rue du pays. On l’utilise partout car en Thaïlande, dans les salières, le sel à tendance à se coller en raison de l'humidité.
En Thaïlande, comme dans de nombreux pays à travers le monde, le sel a d’abord servi de conservateur à l’époque où la réfrigération n’existait pas. Aujourd’hui c’est un ingrédient essentiel dans l’alimentation thaï.
Bien sûr nous nous disons qu’il serait bon d’en réduire un peu la consommation dans notre nourriture, mais cet élément vital joue également un rôle dans un domaine de la culture thaïlandaise en rapport avec l’amélioration de la santé : l'industrie du spa.
Une séance de spa est sur la liste des « choses à faire » de chaque visiteur venant en Thaïlande et la plupart des vacanciers se soumettent même aux rigueurs du célèbre massage thaï traditionnel. Les sels thaïlandais sont utilisés par les thérapeutes en massage exfoliant pour éliminer les cellules mortes de la peau. Ils offrent d'excellentes propriétés antibactériennes et un gommage au sel est l’antidote parfait au climat chaud et humide. Il empêche les démangeaisons, peut soulager les piqûres d'insectes et donne à la peau un éclat sain. Un gommage au sel infusé avec un autre célèbre ingrédient thaï, la citronnelle, aide à soulager les effets du décalage horaire et du stress (c'est sûrement le début parfait de tout séjour thaïlandais).
Nous savons que le sel est indispensable à la vie, mais cela est doublement vrai pour certaines communautés thaïlandaises car ce minéral a fourni une source de revenus à de nombreuses générations dans les régions productrices de sel du royaume dont Phetchaburi, Samut Sakhon et Samut Songkhram sur le Golfe de Thaïlande près de Bangkok et Pattani dans le Sud profond. Les touristes se rendant sur les plages de Cha-am ou de Hua-Hin ou visitant le magnifique palais d'été de Maruekhathaiyawan, ou l'impressionnant palais sur la colline de Phra Nakhon Khiri construit par le roi Rama IV, s’en rappelleront en passant les salines éblouissantes dont les étangs rectangulaires s’étendent à perte de vue.
Ces étangs sont remplis d'eau de mer. En une dizaine de jours le soleil fait évaporer toute l'eau, laissant le sel à collecter qui sera transporté dans des paniers d'épaule pour être mis en sacs. Cette industrie est très dépendante de la météo et n’a lieu qu’à la saison chaude. C’est une tâche dure et difficile, et en raison du sel il y a très peu de végétation pour fournir de l'ombre aux travailleurs.
Pour autant, les locaux sont fiers de leur production de sel liée au patrimoine, et la célèbre lors d’un festival qui a vu le jour en 2015. Les trois jours du « Art of Salt Festival » sont animés d’expositions éducatives, de conférences et de sculptures étonnantes faites par de talentueux artistes. Oiseaux, personnages et baleines sont fabriqués avec du sel emballé et sont éclairés de lumières colorées le soir venu lorsque le public vient prendre des photos et se restaurer. Le poisson en croûte de sel est un plat populaire. Celui-ci fraîchement pêché est farci à la citronnelle avant d’être recouvert d’une croûte en sel afin de le garder tendre et juteux pendant qu’il sera grillé.
Outre les champs de sel, la région de l'Ouest de la Thaïlande possède de nombreuses attractions intéressantes. Plusieurs célèbres canaux accueillent des marchés flottants. Le plus charmant d'entre eux est le Tha Nam Khambhop Market sur la rivière Phetchaburi dans la petite ville de Tha Yang. Marché commercial de tous temps pour les agriculteurs locaux et les vendeurs de sel, c’est également aujourd’hui un excellent endroit pour faire du shopping et se régaler de spécialités thaï uniques tout en observant le ballet affairé des locaux.
Le marché est particulièrement animé le week-end quand les locaux envahissent Tha Yang pour vendre leurs produits ou simplement rencontrer du monde. Il est possible de faire des excursions en bateau autour de la zone pour apercevoir des usines de palmiers à sucre et de vieux bâtiments.
Le festival du sel est un lieu d’excellence pour en apprendre davantage sur ce produit traditionnel et soutenir l'une des industries les plus anciennes et les plus importantes de Thaïlande, mais ce n’est que l'une des nombreuses célébrations de la culture thaïe qui ont lieu à travers tout le royaume. Chaque village et ville a ses propres produits, sa culture et ses histoires et attendent tous d'être découverts dans l’étonnante Thaïlande, la terre des grands sourires et des histoires merveilleuses.


L’élégance thaï du SO Hua Hin de Sofitel

A 2 heures de route de Bangkok, dans la province de Phetchaburi, le dernier né de la marque du Groupe Accor dédiée aux hôtels de créateurs, le 5 étoiles Sofitel SO Hua Hin, a ouvert en avril dernier. Cet établissement de 77 chambres est le premier resort SO Sofitel en Asie Pacifique. Son concept “Imaginative Escape” repose sur le style balnéaire de la destination et la personnalité spécifique de l’hôtel.
Le Sofitel SO Hua Hin bénéficie de la signature créative du couturier thaïlandais Polpat Asavaprapha, fondateur et directeur artistique de la marque ASAVA, et Président de la Bangkok Fashion Society. Les visiteurs de l’hôtel ne manqueront pas de remarquer son attention porté au détail que l’on retrouve dans l’ensemble de la propriété, depuis ses œuvres signature jusqu’aux uniformes et à l’emblème du SO Sofitel Hua Hin, clin d’œil au film « L’Effet papillon ». Le célèbre architecte thaïlandais Duangrit Bunnag a imaginé la structure du resort de manière étonnante, privilégiant un jeu de labyrinthes avec des cours ouvertes et des chemins privés. La décoration est signée Donatien Carratier, designer français réputé pour ses décors où rêve et réalité se confondent. La Grande Galerie de l’évolution du Museum d’Histoire naturelle de Paris lui a inspiré le thème animalier décliné, des sympathiques statues d’animaux accueillant les visiteurs aux sculptures d’animaux sauvages se reflètant dans le bassin et à celles de lapins cachées un peu partout pour surprendre au détour des chemins.
Les chambres « SO Nature » basées sur la simplicité des éléments offrent un environnement relaxant en lien avec la nature et accueillent les photographies du néo-Zélandais Martin Hill. Les élégantes chambres « SO Arty » associent raffinement classique et design chic contemporain pour proposer une ambiance de luxe tout en délicatesse, animée d’œuvres de la photographe américaine Lois Greenfield.
Chacune des 77 chambres, dont six villas avec piscine, proposent des téléviseurs à écran plat avec programmation DirectStreams interactive, un Mac Mini Apple, ainsi que des boissons et produits locaux offerts.
Côté restauration, le « White Oven » sert une authentique cuisine thaïlandaise délicieusement revisitée pour accueillir les spécialités du jardin et de la mer. « HI-SO », le lounge bar du toit-terrasse, offre un cadre idéal pour déguster un cocktail préparé par un maître mixologue tout en profitant de la vue. À deux pas de la mer, le très animé « Beach Society » propose une carte d’en-cas, ainsi que des poissons et fruits de mer au barbecue. Le lieu accueille des soirées de plage réputées, l’endroit pour voir et être vu à Hua Hin.
Les hôtes profitent également d’un spa, d’une salle de fitness et de deux piscines dont une réservée aux adultes. La « Galerie » présente des expositions d’artistes locaux et internationaux émergents. Enfin, la « SO Ballroom », qui peut accueillir jusqu’à 150 personnes, est équipée des toutes dernières technologies pour les réunions d’entreprise et autres types d’événements.

Site internet : www.accorhotels.com/fr/hotel-9649-so-sofitel-hua-hin/index.shtml

Festival d’observation des papillons de Pang Sida

A 250 km de Bangkok, recouvrant une superficie de 844 km2 de forêt tropicale, le parc national de Pang Sida fait partie du complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai, site thaïlandais du patrimoine mondial naturel UNESCO. Destination populaire pour ses cascades, ses chemins de randonnées, sa faune et sa flore, le parc accueille chaque année un festival dédié à l’observation des papillons. Jusqu’au 31 juillet, le Pang Sida Butterfly Watching Festival permet aux visiteurs d’admirer ces merveilles ailées dont il recense plus de 400 espèces.
De nombreuses activités éco touristiques sont également proposées comme un atelier pour apprendre à photographier les papillons, une foire artisanale ou encore des balades thématiques et des initiations à l’escalade. C'est aussi le moment idéal pour découvrir de fabuleuses cascades et s’y rafraîchir à l’occasion d‘une baignade.
Des petits bungalows et deux terrains de camping (tentes et accessoires disponibles en location) permettent de séjourner sur place.


Koh Yao Noi, l’île tranquille

Situées entre Phuket et Krabi, les îles de Koh Yao se trouvent en plein coeur de la baie de Phang Nga. Au nord, la plus petite des deux Koh Yao Noi, est une destination à privilégier si vous êtes en quête de calme, de nature et de paysages fabuleux. Cette île minuscule encore préservée du tourisme de masse s’est quand même suffisamment développée pour offrir un bon choix d’hébergement.
Chaleur, sourires et belle hospitalité sont probablement inscrits dans les gènes de la population à majorité musulmane qui compte quelques 4000 habitants.
La culture de l’hévéa et la pêche sont les deux principales activités de l’île.
Koh Yao Noi possède un côté naturel et authentique vraiment appréciable. Peu de véhicules, pas d’ambiance tapageuse, juste un calme olympien et des gens aimables qui prennent le temps de vivre.
Il se dit que les plages d’ici ressemblent à celles de Phuket il y a 30 ans. Elles sont situées sur la côté est, face à Krabi et offrent un panorama époustouflant sur les pitons karstiques qui émaillent la baie. Le littoral ouest est, quant à lui, constitué de mangroves et de rizières. En empruntant les petites routes, en scooter, à vélo ou en taxi, il est facile de découvrir l’ensemble de l’île en une journée.
Et parmi les jolies excursions à faire au départ de Yao Noi, ne manquez pas d’emprunter un bateau à longue queue pour découvrir le parc national maritime Than Bok Khorani.


Découvrez l’essentiel du patrimoine thaï en une journée

A seulement 25 kilomètres de Bangkok, dans la province de Samut Prakan, un endroit spécial permet d’apprécier toute la beauté du patrimoine historique de la Thaïlande, le temps d’une belle journée de promenade.
Fondé en 1963 par le millionnaire thaïlandais Lek Viriyaphant, Muang Borang (Ancient Siam) est un vaste parc qui met en valeur les joyaux architecturaux du Royaume, sous formes de répliques finement détaillées ou de structures originales relocalisées.
Cette réalisation incroyable fut bâtie avec l’aide d’experts du Musée national afin d’en assurer l’exactitude historique et géographique. Des œuvres remarquables cohabitent, comme l’ancien Grand Palais d’Ayutthaya, le sanctuaire de Phimai près de Nakhon Ratchasima ou encore le Wat Khao Phra Viharn (temple de Preah Vihear) à la frontière cambodgienne, permettant de découvrir les différentes périodes de l’histoire du Royaume (Lanna, Sukhothai, Ayutthaya et Rattanakosin).
Aujourd’hui considéré comme le plus grand musée à ciel ouvert du monde, l’ensemble s’étale sur environ 137 hectares en adoptant la configuration géographique du pays et comprend 120 structures célèbres disposées à leur juste place.
C’est l’endroit parfait pour s’adonner à une agréable balade en vélo d’un site à l’autre, à moins de manquer de courage et de préférer les navettes touristiques à disposition.
Des bicyclettes sont proposées sur place gracieusement, il suffit d’en choisir une à sa taille et de partir le nez au vent.
Des bâtiments de l’ère Rattanakosin ont été érigés dans la partie centrale du parc, comme le Dusit Maha Prasat Palace du Grand Palais de Bangkok. En remontant, on croise le Wat Phra Si Sanphet d’Ayutthaya et de nombreuses autres structures représentant les trois grands courants bouddhiques. Certains édifices marquants de l’époque Ayutthaya comme le Sanphet Prasat Palace, détruit lors de l’invasion birmane en 1767, ont été intégralement reconstruits selon des documents anciens.
Des œuvres plus récentes sont également révélées, comme la reproduction du Sanctuaire de la Vérité à Pattaya, gigantesque asile spirituel entièrement en bois où abondent les sculptures dédiées au Bouddha. L’ouest de Muang Boran permet notamment d’admirer le Pavillon de l’illumination. Les parfums du jardin botanique et le cortège des barges royales longeant le zoo mettent l’accent sur l’espace naturel alors que le mont Meru, considéré comme le centre de l’univers, semble régner sur les lieux.
Dans la zone nord, on peut observer des structures de l’époque Sukhothai, comme le Noen Prasat et le Grand Mur de Wat Maha That. Le marché flottant est idéal pour se restaurer et des embarcations proposent de naviguer autour du site.
Le nord-est offre d’apprécier le style architectural de l’empire khmer à travers les reproductions du Phimai de Nakhon Ratchasima et du Phanom Rung de Buriram. Le Prasat Phra Wihan de Si Sa Ket demeure le point culminant de cet univers onirique que l’on contemple après avoir gravi une colline artificielle de plus de 54 m.
Au sud d’Ancient Siam, non loin de l’entrée, se trouve la réplique d’un petit village rural animé de marchés et commerces de souvenirs. Les maisons proviennent de Yannawa, l’un des quartiers les plus anciens de Bangkok.
La découverte du parc confère le sentiment inouï d’avoir visité le pays tout entier en une seule journée.

Plus d'informations : www.ancientcitygroup.net/ancientsiam

Le Beyond Resort Khaolak honoré par les « Luxury Travel Award 2016 »

Véritable paradis balnéaire, le Beyond Resort Khaolak du groupe thaïlandais Kata Resorts, vient d’être élu « Complexe hôtelier le plus romantique » d’Asie et d’Australasie lors des « Luxury Travel Awards » 2016.
Conçu autour du concept « rendre la plage romantique », l’établissement posé au bord du sable étincelant de Pakweek Beach conjugue luminosité, espace et intimité dans ses villas dont l'élégance sophistiquée s’appuie sur le design thaïlandais local.
Avec ses dîners aux chandelles sur la plage, son offre de douces « robinsonnades » et ses superbes soins pour deux au Kanda Spa, le Beyond Resort Khaolak mérite largement son prix de « plus romantique ». Chaque villa individuelle dispose d’une piscine, d’un jacuzzi, d’une baignoire en plein air et de terrasses et même d’un superbe forfait pour en profiter pleinement. Le « Just For Two » inclut un panier pique-nique gastronomique, un massage en couple et un dîner privé sur la plage.
Les « Luxury Travel Awards » célèbrent chaque année « la crème de la crème » de l'industrie hôtelière haut de gamme à travers le monde, une reconnaissance de l'excellence appréciée par les voyageurs exigeants.

Site internet : www.katagroup.com/beyond-khaolak/home

L'émission « Faut pas rêver » sur la Thaïlande est visible sur Youtube

Diffusée sur France 3 le 1er avril dernier, l'émission « Thaïlande, la route des rois » est désormais disponible intégralement sur Youtube. Dans ce volet de « Faut pas rêver », l’équipe et son présentateur, Philippe Gougler, emmènent le téléspectateur à la rencontre d'une Thaïlande authentique dont la richesse culturelle, la beauté des paysages et la gentillesse des habitants émerveillent.

Ainsi les îles du Sud se découvrent en compagnie d’une passionnée d'oiseaux à la recherche d'espèces rares alors qu’un guide attachant révèle la beauté des falaises de l'immense parc national de Khao Sok. Cette superbe émission est un concentré d’images envoûtantes, une véritable invitation au voyage et une jolie source d’inspiration pour élaborer un programme de découverte du Pays du sourire : Bangkok et ses khlongs, une chasse aux grillons avec des Karen du Nord, le grand lâcher de lanternes célestes de la Fête des lumières à Chiang Mai…

Voir l'émission : www.youtube.com/watch?v=_U-MNd1qJMU

Koh Lipe, « les Maldives de la Thaïlande »

La Thaïlande collectionne les îles paradisiaques et si certaines comme Koh Phi Phi et Koh Samui sont mondialement célèbres, d’autres beaucoup moins connues valent vraiment d’être découvertes. C’est le cas de Koh Lipe, une île que les voyageurs ont surnommé « Les Maldives de la Thaïlande » en raison de ses plages baignées d’une eau bleu cristalline, de ces restaurants régalant de poissons d’une fraîcheur exceptionnelle, de ces jolis bungalows posés sur la plage et de ces sites de plongée sous-marine époustouflants.
A l’extrême sud du pays, à la frontière de la Malaisie, Koh Lipe est une île plate minuscule (4 km2) et charmante qui respire la tranquillité.
Peuplée d’une communauté de pêcheurs, elle est encadrée par un récif magnifique.
Encore peu touristique, elle offre un cadre magique à des vacances balnéaires sereines. Ici, tout se fait à pied sans problème puisqu’il n’y a aucune voiture. Les plages de sable blanc sont parfaites pour se détendre et la plongée (apnée ou bouteilles) se pratique sur de nombreux spots, tous merveilleux. Les récifs autour de Ko Lipe sont recouverts de coraux mous et durs. Des sites comme Stonehenge et Koh Taru possèdent des jardins de coraux mous pourpres et blancs. Avec plus de 20 îles et de nombreux pinacles submergés, le parc marin de Koh Lipe se prête a une grande variété de types de plongée et jouit d’une vie sous-marine fascinante.
Côté hébergement, l’offre va du simple bungalow au joli resort avec piscine et pour se restaurer on a le choix entre les savoureux plat thaï de la rue ou une délicieuse cuisine internationale servie dans les restaurants. Plusieurs cafés et bars sont là pour assurer une sympathique animation.
A proximité, plusieurs îles inhabitées peuvent facilement être atteintes en bateau longue-queue (de 15 mn à une heure de trajet).


L’incroyable « Skywalk » de verre de Nong Khai

Une étonnante promenade vous attend dans le district de Sangkhom de la province de Nong Khai. Edifié sur une falaise près du temple Wat Phra Tak Suea, le premier « skywalk » en verre de Thaïlande vient d’ouvrir. Avec ses rambardes et ses planchers de verre, cette passerelle en forme de U longue de 16 mètres offre des points de vue panoramiques sur le Mékong et la campagne laotienne frontalière. Sa construction a coûté un total de 17 millions de bahts (environ 430 000 euros). Les visiteurs du temple peuvent désormais s’offrir la sensation de marcher suspendus dans les airs, de jouir d’une vue à couper le souffle et prendre des photos absolument fabuleuses y compris du paysage sous leurs pieds. Ce fantastique « skywalk » peut accueillir jusqu'à 20 personnes à la fois. Si vous êtes sujet au vertige, mieux vaut vous abstenir.


« Nong Bua Luang », la nouvelle attraction de Chiang Rai

Dans le Nord de la Thaïlande, la province de Chiang Rai a dévoilé une nouvelle attraction touristique dédié aux amoureux de la nature. Le lac Nong Bua Luang qui était à l'origine une zone de pêche et d’agriculture, a été transformé en lieu de loisirs par les autorités locales. Il est maintenant aménagé pour proposer des activités touristiques comme le rafting sur des radeaux en bambou. Une agréable façon de profiter au fil de l’eau du paysage environnant.


Performance historique à Phuket

En réalisant le tour de Phuket à la nage, le champion du monde d'Ultraman et ses partenaires d'entrainement ont réalisé une performance historique. Sous des tonnerres d'applaudissements, Jonas Colting, Thobias Peterson et Daniel Karlsson ont rejoint la plage de Mai Khao mercredi 6 avril d’où ils avaient débuté leur tour de Phuket à la nage huit jours plus tôt.
Au total, les trois nageurs ont parcouru plus de 140 kilomètres, à raison de 17 kilomètres par jour, de 6h à 13 h. Le trio a dû lutter contre des vents et courants puissants mais aussi une chaleur accablante.
Les organisateurs de l'évènement prévoient de faire de ce tour de Phuket à la nage un événement annuel attirant les nageurs longue distance du monde entier.


Une Thaïlandaise devient N°1 mondiale de Badminton

En étant la première femme à remporter 3 super séries à la suite, Ratchanok Intanon, âgée de 21 ans, vient de se classer première joueuse mondiale de Badminton.
Déjà championne d'Asie, la jeune joueuse thaïe s’est imposée face à la Chinoise Sun Yu lors de l’Open de Singapour après s’être distinguée lors des Opens d’Inde et de Malaisie.
Ambitionnant désormais de monter sur le podium des Jeux Olympiques de Rio en août prochain, elle a déclaré : «Je crois que je peux gagner une médaille olympique et je me concentre sur l'or. Il y a beaucoup de bonnes joueuses, mais si je suis au meilleur de ma forme, je peux toutes les battre».


Bangkok occupe un rang élevé chez TripAdvisor

Dans le dernier classement « TripAdvisor’s Travellers Choice » révélant les destinations préférées des voyageurs usagers du célèbre site Internet, Bangkok prend la 4ème place en Asie et la 15ème mondiale.
Ces classements tiennent compte de la quantité et de la qualité des avis sur les hôtels, restaurants et attractions des destinations dans le monde recueillis au cours d'une année et prennent en compte les tendances de réservations enregistrées sur TripAdvisor.
Dans son évaluation globale sur Bangkok, TripAdvisor note que la capitale thaïlandaise est l'une des métropoles du monde les plus vibrantes, célèbre pour ses superbes sites et ses sons, sa cuisine de rue, son shopping, ses divertissements et ses multiples expériences culturelles dont le Top est une découverte du Wat Pho (Temple du Bouddha couché) pour apprécier le savoir-faire et les détails complexes de l'un des temples bouddhistes les plus décorés avec goût de Bangkok.


Le train traverse à nouveau le marché de Mae Klong

Après une fermeture de presqu’un an pour effectuer des réparations sur les voies ferrées, la Société des Chemins de fer de Thaïlande (SRT) vient de remettre en fonction la fameuse ligne reliant Mae Klong à Ban Laem.

Ce trajet en train est célèbre pour sa traversée du marché pittoresque installé sur les rails qui doit plier et déplier ses étals à chaque passage du train, soit huit fois par jour.

Mettez vous dans le dernier wagon pour avoir une vue imprenable sur le marché qui se referme très rapidement sur les rails une fois le train passé. Ensuite, une fois arrivé, allez au marché pour le découvrir et attendez le départ du nouveau train. Ainsi vous vivrez l'expérience depuis l'intérieur et l'extérieur.

Le voyage est gratuit pour les passagers thaïlandais et ne coûte que 3 à 10 bahts aux touristes étrangers, selon la durée du trajet.

Un voyage de Mae Klong à Ban Laem, le terminus, prend environ une heure pour parcourir 33 kilomètres.


Un triathlète thaïlandais enrichit Google Street View

Pour permettre à ses utilisateurs de s’orienter ou de découvrir un pays grâce aux visites virtuelles, Google photographie sous tous les angles les rues du monde entier et les enregistre dans « Street View », un service de cartographie gratuit inclus dans Google Maps.
Pour cela, le géant du Net utilise des voitures, bourrées de capteurs et d’appareils photos, prenant des clichés à 360°. Mais pour les zones inaccessibles à ces véhicules spéciaux, Google fait appel aux « explorateurs de Google », des hommes missionnés pour arpenter les zones les plus reculées du globe. Ils partent seuls, avec un sac à dos spécial de 18 kg équipé d’une caméra 360 degrés.

Ainsi, durant deux ans, Panupong Luangsa-ard, triathlète thaïlandais, a parcouru plus de 500 000 kilomètres (dont 500 à pieds) à travers le Royaume pour le compte de Google Street View dont il a considérablement enrichi la base de données. « Rien que pour sa collecte d’images sur les plantations de thé et les champs de fraises, il a usé quatre paires de chaussures” raconte-t-on dans la firme américaine.

Grâce à ce vaillant aventurier, Google nous livre désormais des images à couper le souffle de 150 nouveaux lieux jusqu’ici non répertoriés, comme les ruines du temple Chai Watthanaram, le Sanphet Prasat Palace ou encore le Parc Historique d’Ayutthaya.

Pour voir tous les nouveaux ajouts à Google Street View : www.google.com/maps/streetview

Koh Kood : l’île préservée

Avec beaucoup moins de visiteurs que ses voisines, Koh Chang et Koh Maak, Koh Kood vous plonge dans un univers serein, authentique et préservé. La population de l’île toute entière compte un peu moins de 2 000 habitants. Les gens gagnent leurs vies grâce aux plantations d’hévéas, à la culture de la noix de coco et à la pêche. Malgré l’apparition d’hôtels et de centres de villégiature, l’île reste largement intacte. Ici pas de grands magasins, de rues très animées ou de banques (mieux vaut prévoir d’ailleurs des espèces). La vie s’écoule paisiblement dans petit paradis pour amoureux de nature. Recouverte d’une jungle épaisse, de cocotiers et de plantations d’hévéas, Koh Kood s’élève ça et là sur quelques petites montagnes pour le plaisir des randonneurs et des amateurs de vues imprenables. L’île est également mouillée par plusieurs rivières et cascades dont celle de Klong Chao plutôt spectaculaire avec ses trois niveaux et ses eaux limpides où il fait bon nager. Autres attractions, plusieurs arbres centenaires veillent sur l’intérieur des terres peuplé de singes et de sangliers. Bien sûr Koh Kood possède de superbes plages de sable blanc, des baies et des criques baignées d’eaux cristallines. Les plus populaires sont Taphao Beach, Klong Chao, Klong Hin et Phrao. Toutes idéales pour se prélasser au soleil, elles permettent aussi de s’adonner à la plongée (bouteilles ou apnée) pour découvrir de beaux récifs de corail et l’étonnante diversité de la vie marine. Des kayaks et canoës sont disponibles à la location sur certaines plages. Le village Baan Aow Salad, situé dans la partie nord-est de l’île, est le plus grand de Koh Kood. Il offre un aperçu intéressant de la vie locale. Située au nord-ouest, Koh Mai Si est l’occasion d’une jolie excursion. Sur cette petite île se pratique la pêche perlière. Les visiteurs peuvent admirer la production des belles perles de nacre et même en acheter.


Fin des travaux de réfection du « Chemin de fer de la mort » en juin

Les Chemins de fer de Thaïlande (State Railway of Thailand - SRT) achèveront la maintenance du tronçon Ratchaburi / Kanchanaburi du célèbre « Chemin de fer de la mort » en juin prochain.
Les travaux entrepris visent non seulement à sécuriser le trajet mais aussi à rendre le voyage plus fluide et plus rapide le long des 126 km qui vont de Nong Pladuk à Nam Tok et sur le spectaculaire pont en bois de Tham Krasae. Construit il y a 70 ans, ce dernier longe sur 335 m une falaise en surplomb de la rivière Kwaï et offre une vue à couper le souffle. La moitié des traverses en bois d’origine ont été remplacées ainsi qu’une partie des structures de soutien, tout en conservant l’aspect original de l’ouvrage.
S’étirant sur 415 km entre Ban Pong (Ratchaburi) en Thaïlande et Thanbyuzayat au Myanmar, le « Chemin de fer de la mort » fut construit par le Japon en 1943 pour soutenir ses forces dans la campagne de Birmanie durant la Seconde Guerre mondiale. Plus de 100 000 travailleurs forcés (asiatiques et prisonniers de guerre alliés) sont morts au cours de sa construction, d’octobre 1942 à octobre 1943. La ligne fut fermée en 1947 mais la section entre Nong Pla Duk et Nam Tok a été rouverte 10 ans plus tard en 1957.
304 km de voies se situent en Thaïlande offrant des paysages magnifiques.


Pourquoi les rivières et l'eau sont au cœur de la culture thaïlandaise ?

La nation thaïlandaise a grandi sur les rives de ses puissantes rivières. Pendant des siècles, les voies navigables du royaume ont fourni au peuple thaï riz et poissons, alimentées par les abondantes pluies de la mousson fertilisant la terre. Il n’est donc pas étonnant que tant de cérémonies et traditions locales soient basées sur l’eau, qu'ils s’agissent de rituels familiaux intimes ou de célébrations à travers tout le pays.

Les fêtes les plus importantes du calendrier thaï sont célébrées avec de l'eau. La plus connue est bien sûr la célébration du Nouvel An Thaï ou Songkran. Pendant trois jours, au cours du mois le plus chaud de l'année, le royaume accueille la plus grande fête de l'eau au monde. Chaque ville et village connait de frénétiques batailles d'eau auxquelles jeunes et vieux prennent part, un moyen de se rafraîchir et de se réunir. Les touristes apprécient la gaieté et l’ambiance de cette fête, qui est pour les populations locales un événement familial. Dans tout le pays, les gens se réunissent dans les maisons et les temples pour asperger d'eau sacrée les images du Bouddha, comme une forme de bain rituel. Dans la Thaïlande essentiellement rurale, c'est le temps des prières pour que des pluies abondantes arrosent les récoltes à venir. C’est aussi l’occasion de rendre hommage aux anciens de la famille. Durant ce qui est considéré comme le plus ancien rituel de Songkran, les personnes âgées barbouillent le visage et le cou des plus jeunes participants avec une poudre blanche parfumée appelée « dinso pong ». Si ce rituel a longtemps été supposé conjurer le mal, il a également l'avantage de protéger la peau du soleil et même de préserver des boutons, un remède populaire thaïlandais transmis de génération en génération.
Plus tard dans l'année vient Loi Krathong. Tenues à la pleine lune du 12ème mois lunaire, ces célébrations ont pour but de remercier les dieux de l'eau pour leur générosité au cours de l'année. Des krathongs, offrandes flottantes en fibre de bananier, ornées d’encens et d’orchidées, sont déposés sur tous les cours d’eau du royaume. Au gré du courant ils emportent les souhaits d'amour, de fortune et de succès des personnes qui les ont fabriqués. La charmante fête de Loi Krathong est célébrée de diverses manières. Dans la province occidentale de Tak, le festival est appelé Krathong Sai et les krathongs locaux sont faits d’écorce de noix de coco, abondantes dans la région mais aussi dans toute la Thaïlande, y compris dans les destinations balnéaires populaires de Ko Samui, Ko Phangan, Phuket et Ko Chang. Ces écorces de noix de coco sont remplies de cire et flottent sur la majestueuse rivière Ping qui arrose Tak. Dans le Nord à Chiang Mai, la fête de Loi Krathong, appelée Yi Peng, est célébrée par un lâcher de lanternes célestes dont les lumières se reflètent, telles milles chandelles, sur les canaux de la ville.
L’eau joue également un rôle dans certaines cérémonies thaïlandaises plus personnelles. Lors des mariages, elle est répandue sur les poignets des mariés pour bénir leur union. Aujourd’hui, des couples viennent du monde entier pour se dire « oui » en Thaïlande, et ils le font souvent en prenant part à des cérémonies traditionnelles.
Les vrais amateurs d'eau peuvent « se passer la corde au cou » sous les vagues, lors du fameux mariage sous-marin annuel célébré au large de la côte de Trang. Dans la province de Udon Thani, un autre mariage humide permet aux couples de flotter sur l’étonnante « mer de lotus rouges ». C’est de novembre à fin février que la floraison est la plus belle.
Bien sûr, les cours d'eau et les rivières de Thaïlande ont de tous temps façonné le paysage et l'histoire du royaume. Il en est ainsi pour le puissant fleuve Chao Phraya qui traverse Bangkok et est le plus important de l'histoire du pays. Trois des capitales de Thaïlande ont été érigées le long des rives du « fleuve des rois » : Ayutthaya (1351-1767) qui était à la fois un centre administratif et religieux, Thonburi (1767-1782), puis Bangkok, créée en 1782 et qui se développe encore là aujourd'hui.
Tandis que la Thaïlande s’est ouverte au monde, le Chao Phraya est devenu la porte d'entrée du royaume. Les commerçants et les ambassadeurs ont suivi l'exemple local et fait bâtir leurs maisons le long du fleuve. Aujourd'hui encore, des ambassades, des hôtels cinq étoiles et des sociétés en occupent les berges.
Bangkok s’est développée comme un réseau de canaux (khlongs) et les résidents locaux ont habité des bateaux ou des maisons sur pilotis au-dessus des eaux. Dans les années 1840, environ 90 % des habitants de la ville vivaient sur les canaux. Les théâtres, les magasins et les restaurants étaient des bateaux et les gens naviguaient de l’un à l’autre en petits canots à rame. De ce mode de vie aquatique, Bangkok a hérité le surnom de « Venise de l'Orient ».
De nos jours, le fleuve est toujours en pleine effervescence. Edifié sur les quais de l'ancienne East Asiatic Company, « Asiatique The Riverfront » est le lieu de shopping le plus populaire de ces dernières années. Il fourmille de visiteurs locaux et internationaux venus faire des courses, manger et profiter de l'atmosphère du bord du fleuve. Autre lieu, le Yodpiman River Walk , centre commercial créé dans un style colonial, restitue la gloire de l'ancien Siam. C’est l’endroit idéal pour observer le fleuve en tant que communauté. Le Chao Phraya c’est aussi le paisible petit parc de Suan Nagaraphirom près du Wat Pho, idéal pour réfléchir et se détendre, et même assister à la fête de Loi Krathong durant laquelle vous pouvez admirer les processions de bateaux illuminés.
Par dessous tout, le Chao Phraya est un fleuve royal. Il est le théâtre de l'un des plus beaux spectacles de la culture thaïlandaise : la cérémonie des barges royales. Plus de cinquante barges dorées sont manœuvrées majestueusement à la rame par 2 200 marins de la Marine royale thaïlandaise. Elles transportent des membres de la famille royale lors d'événements spéciaux comme la fin du carême bouddhique (Ok Phansa) où de nouvelles robes sont offertes aux moines. Il est très rare de pouvoir assister à ce merveilleux spectacle mais il suffit d’être un peu chanceux pour être à Bangkok s’il a lieu. Sinon, une visite au Musée des barges royales permet d’admirer ces superbes bateaux, pièces étonnantes de l'artisanat thaïlandais. Les barges royales furent commandées par le roi Rama I le Grand et les plus impressionnantes sont décorées de figures de proue tirées de la mythologie thaïlandaise.

A l’écart de Bangkok il existe de nombreuses communautés liées à l’eau. Les célèbres marchés flottants de Thaïlande restent populaires et sont une excellente façon d'interagir avec la population locale, de goûter la cuisine traditionnelle et de s’imprégner d’une atmosphère sans pareille. Certains marchés flottants, comme Amphawa dans la province de Samut Songkgram, encouragent les artistes et les artisans locaux à venir montrer leurs créations qui sont autant de souvenirs originaux à acheter tout en aidant à financer diverses organisations locales.

Les cours d'eau de Thaïlande sont vitaux pour tous, des rois aux roturiers, à toute personne d’autres conditions. Ils coulent à travers l'histoire du pays et ont nourri sa culture et ses traditions. Les touristes en quête de réelle Thainess doivent découvrir l'eau, l’âme véritable de la nation.

Ceci est l'histoire des voies navigables de Thaïlande, mais il y en a des milliers d'autres. Les touristes et voyageurs du monde entier sont invités à venir découvrir les nombreuses histoires étonnantes de l’Amazing Thailand.


Qatar Airways volera vers Chiang Mai et Krabi

Qatar Airways, l'une des compagnies aériennes les plus dynamiques au monde, a annoncé qu’elle opérera des vols vers Chiang Mai et Krabi à partir de décembre 2016 .
Ces nouvelles liaisons seront opérées à partir de Doha à raison de quatre vols par semaine pour Krabi (dès le 6 décembre) et de trois vols par semaine pour Chiang Mai (la date en décembre restant à fixer).
Qatar Airways qui dessert déjà Bangkok et Phuket, permettra désormais aux voyageurs d'Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique de rejoindre Krabi et Chiang Mai via son hub de Doha.

Site internet : www.qatarairways.com

Phuket, membre du Réseau des villes créatives de l’UNESCO

Grâce à sa gastronomie, la belle Phuket est l’un des 47 nouveaux membres du Réseau des villes créatives de l’UNESCO. Lancé en 2004, ce réseau a pour vocation de stimuler la coopération internationale avec et entre les villes membres afin de faire de la créativité un moteur de développement urbain durable, d'inclusion sociale et de rayonnement culturel.
Il comprend désormais 116 villes-membres dans 54 pays couvrant sept domaines créatifs : artisanat et arts populaires, design, film, gastronomie, littérature, musique et arts numériques.
L’île de Phuket, deuxième destination la plus importante de Thaïlande après Bangkok, célèbre dans le monde entier pour ses plages baignées par la mer d'Andaman, ses succulents fruits de mer et une kyrielle d’activités nautiques, a connu ces dernières années l'émergence d'une gamme de produits spectaculaires (spas, centres de santé et de bien-être, attractions et magnifiques hôtels de charme). Forte de liaisons aériennes offrant un accès direct à de nombreux pays, Phuket est devenue une destination complète conjuguant les plaisirs balnéaires avec un large éventail d’hébergements et d'attractions culturelles, et proposant même de beaux centres de congrès.
Reconnue par l’UNESCO pour sa créativité culinaire, elle compte désormais un atout supplémentaire d’autant que la cuisine thaïlandaise est un élément indispensable de toutes expériences Voyage et Tourisme au Pays du Sourire.



Trisara Phuket couronné Meilleur Resort 2016 par les guides de voyages

Le Trisara Phuket a été reconnu comme l'un des meilleurs centres de villégiature au monde en 2016 par quelques très grands guides de voyage, dont Condé Nast Traveller, le Guide de Gallivanter, Oyster et TripAdvisor. Tous ont encensé le resort pour l’excellence de son hospitalité et de sa table.
Ces distinctions reflètent la passion et l'engagement continus de Trisara à maintenir une qualité de service de haute volée et le dévouement sans faille de toute une équipe pour offrir des expériences inoubliables à la clientèle.
Trisara est le seul complexe hôtelier balnéaire de Thaïlande à être inscrit parmi les Meilleurs Hôtels du Monde de la Liste d’Or Condé Nast 2016 des voyageurs. Basé à New-York, le Conde Nast Traveler, magazine de renom dans l’univers des voyages et de l’art de vivre, dit du Trisara Phuket : « Niché dans une forêt tropicale de bambous et de bananiers, ce refuge à flanc de colline dispose de 39 villas et chambres, toutes avec vue imprenable depuis le lit sur les eaux bleues de la mer d'Andaman, une magnifique baignoire encastrée et une piscine privée à débordement ».
Lors d’un récent sondage, les lecteurs du Guide Gallivanter 2016 (considéré par les voyageurs chevronnés de plus de 42 pays comme le meilleur guide hôtelier) ont élu le Trisara « Meilleur Resort de Loisirs du Monde », « Meilleur Resort d’Asie du Sud-Est » et « Meilleur Resort du Monde pour sa cuisine ».
Oyster.com, le site qui dit tout sur les hôtels au travers d’avis rédigés par des journalistes professionnels, lui a décerné le titre de « Meilleur Resort balnéaire d’Asie du Sud-Est » élu par l’équipe de rédaction.
Le Trisara Phuket a également été désigné « Hôtel N°1 de Thaïlande » par le TripAdvisor Travellers’ Choice Award 2016, prix annuel basé sur des millions d'avis de voyageurs à travers le monde et qui reflète l'excellence des services, la qualité et la satisfaction du client.
Trisara, qui signifie « Le troisième jardin du paradis » en sanskrit, est un lieu exceptionnel de villégiature à Phuket. Au sein d’une forêt tropicale et de jardins exotiques, 48 spacieuses villas avec piscine et résidences privées (de 2 à 6 chambres) avec vue mer, profitent d’une baie privée, à seulement 15 minutes de l'aéroport, sur la majestueuse côte ouest de l'île.

Site internet : www.trisara.com/fr

Beyond Resorts fait vivre de belles expériences

A travers son produit « Go Beyond », l’enseigne Beyond Resorts du groupe hôtelier thaï Kata propose à ses clients une gamme d’expériences spécifiques pour mieux découvrir leur destination de villégiature. Ainsi toute une série d’activités révéleront la vraie beauté et le caractère de Khaolak, Krabi et Phuket. A travers ces programmes « sur mesure », Beyond Resorts compte également démontrer son savoir-faire, son haut niveau de services et son implication pour toujours mieux satisfaire ses clients en leur révélant le côté unique de chaque destination.
Au Beyond Resort Khaolak, les hôtes ont l’opportunité d'aider à nourrir et à relâcher à la mer des tortues luths indigènes de Phang Nga, participant ainsi à la protection d’une espèce sauvage en voie de disparition. Cette initiative les renseigne davantage sur les espèces de tortues endémiques et les implique dans leur préservation.
Le Beyond Resort Krabi invite quant à lui, ses clients à découvrir les sources chaudes cachées dans l’ombre épaisse des paisibles jungles de la province. Celles de Namtok Ron Khlong Thom forment des cascades où la température des eaux atteint 40 à 50 degrés Celsius.
A Phuket, le Beyond Resort Karon, pour sa part, propose de dynamiques leçons de surf sur la mer d'Andaman, à l’écart de l’établissement.
Kata Group Resorts a lancé la marque Beyond Resorts en 2012 en mettant l'accent sur l’accueil des couples et se positionne auprès de la cible familiale à travers deux autres complexes, Kata Beach Resort and Spa et Phuket Orchid Resort and Spa.
L’année prochaine, un quatrième hôtel sera inauguré : le Beyond Resort Patong à Phuket.


Permis de conduire international obligatoire

Si vous envisagez de louer une moto ou une voiture pendant vos vacances en Thaïlande, il est très important d’être en possession des bons papiers.
En tant que touriste français, vous devez être détenteur de votre permis de conduire national valide et du permis de conduire international (IDL) que vous pouvez demander en mairie ou préfecture de police avant de partir. Celui-ci est gratuit, c'est en fait l'équivalent de la traduction officielle en anglais de votre permis de conduire en français, avec une photo d’identité. Il est valable 3 ans mais toutefois faites attention car certaines assurances ne couvrent un IDL que durant 3 mois.
Au Pays du Sourire, il n'y a pas de distinction de cylindrée pour les deux roues, donc si vous avez l'intention de louer un 110 cm3 et plus (scooter, vespa, moto), vous devez avoir le permis A national (véhicule supérieur à 125 cm3) et international.

Le permis international n'est pas une obligation légale cependant les grandes enseignes internationales de location de véhicules le réclament et surtout :
- Il est exigé par les assurances. Si vous conduisez en Thaïlande sans permis international et que vous avez un accident, vous ne serez pas couvert.
- Il est demandé par la police lors des contrôles routiers (qui viennent d’être renforcés) et si vous avez commis une infraction.

Sachez également que pour tout séjour dans le Royaume au delà de trois mois, le conducteur français devra se procurer le permis thaï.

En Thaïlande, on conduit à gauche et le port du casque et de la ceinture de sécurité sont obligatoires. Le réseau routier est généralement en bon état. Toutefois, le taux d’accidents de la route est l’un des plus élevés au monde. Selon les statistiques de l’OMS et du ministère des Transports thaïlandais, le taux de mortalité annuel sur les routes thaï est près du double de la moyenne mondiale. Conduire un deux-roues est particulièrement dangereux (75% des accidents mortels).
Le respect des limitations de vitesse et la plus grande prudence sont vivement recommandés.

Enfin, vérifiez bien avant de louer un véhicule que celui-ci est assuré correctement (conducteur, passagers, responsabilité civile, dommages sur le véhicule…) En cas d’accident, et à défaut d’assurance, le conducteur peut faire l’objet de poursuites judiciaires et est passible d’emprisonnement s’il n’est pas en mesure de dédommager le loueur et la/les victime(s). Les montants exigés sont fonction de la gravité des dommages et peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros.


Premier Prix Jeune Talent Cuisine Escoffier International 2016

Mme Sarikan Pholmani, Ministre auprès de l'Ambassade Royale de Thaïlande, les représentants de la Team Thailand (Bureau des affaires commerciales et Office National du Tourisme de Thaïlande) et le Dr. Seree Wangpaichitr (Recteur du College of Tourism and Hospitality) tiennent à féliciter Mr Panuvit Khaokaew (étudiant en 1ère année au Dusit Thani College) pour avoir gagné le 1er Prix Jeune Talent Cuisine Escoffier International 2016, tenu à Strasbourg.
Mr Panuvit Khaokaew est le premier Asiatique à recevoir ce prix.


Voyagez en train à vapeur au départ de Bangkok

Quatre fois par an, la State Railway of Thailand - SRT (les Chemins de Fer thaïlandais) propose de voyager en train à vapeur. Les amateurs de ce mythique moyen de transport ont ainsi quatre occasions de se faire plaisir. Ces excursions ont lieu le 26 mars (date anniversaire de l'ouverture du premier chemin de fer public), le 12 août (jour anniversaire de Sa Majesté la Reine et Fête des Mères), le 23 octobre (jour anniversaire de la mort du Roi Chulalongkorn) et le 5 décembre (jour anniversaire de Sa Majesté le Roi et Fête des Pères). A chaque date correspond une destination différente.
Cette année, le premier voyage en train à vapeur quittera la gare Hua Lamphong de Bangkok le samedi 26 mars à 8h du matin pour rejoindre l’ancienne capitale Ayutthaya où l’arrivée est prévue à 10h30.
Le billet aller/retour coûte 250 bahts (environ 6,40 euros) ou 999 bahts (environ 25,50 euros) si vous profitez de l’excursion proposée en autocar. Attention les places sont limitées. Pour plus d’informations ou pour réserver, vous pouvez appeler la hotline 1690 toutefois le billet ne peut être payé et retiré qu’à la gare.


APOC12, le grand rendez-vous des passionnés d’orchidées

Plus de 45 000 amateurs sont attendus à Bangkok du 19 au 27 mars à l’IMPACT Exhibition and Convention Centre, pour la 12ème Conférence d’Asie-Pacifique sur les Orchidées (APOC12). Le méga événement consacré à ces belles fleurs se tient tous les trois ans, réunissant des producteurs d’excellence, des chercheurs et des associations de toute la région Asie-Pacifique. Organisée par le Ministère de l'Agriculture et des Coopératives, la Conférence soulignera le haut niveau de la Thaïlande dans le secteur de la production d'orchidées notamment via les informations et les expositions proposées par l’Institut de recherche horticole dépendant du Ministère.
Plus de 300 experts, chercheurs et producteurs échangeront opinions et idées du 19 au 21 mars alors que le public pourra profiter d’un merveilleux spectacle floral coloré du 21 au 27 mars.
L’ APOC12 mettra l’accent sur le développement de l'hybridation, la science, la conservation des orchidées et le soutien à la recherche. La culture d’orchidées est déjà une entreprise impressionnante en Thaïlande, couvrant 20 000 hectares de terres et fournissant un moyen de subsistance à plus de 3 000 familles.
Les organisateurs ont annoncé « l’exposition la plus spectaculaire d’orchidées en Thaïlande » A côté de la salle de conférence, le pavillon thaï et la « Zone Honneur » mettront en scène une myriade d’orchidées en hommage à Son Altesse Royale la Princesse Maha Chakri Sirindhorn, qui présidera la cérémonie d'ouverture le 19 mars.
Durant l’événement, les visiteurs pourront notamment admirer un jardin vertical d’orchidées designé par l’Orchid Academy et une galerie d'art présentant des peintures d'orchidées. Ils pourront aussi assister à diverses compétitions de jardinage confrontant plus de 60 producteurs locaux et internationaux.


Découvrez Pai, entre Chiang Mai et Mae Hong Son

Située pratiquement sur la frontière birmane, Pai est une petite ville tranquille du Nord, nichée au coeur de montagnes dans une vallée essentiellement agricole. Traversée par la rivière du même nom, Pai étale des paysages ponctués de collines, de canyons, de cascades et de rizières. Sa belle nature est propice à d’infinies occasions de balades à pieds, à vélo ou en scooter mais aussi à de vrais treks en compagnie d’un guide tandis que les villages alentours invitent les visiteurs à rencontrer les tribus du Nord. Pour ne rien gâcher, la région jouit d’un climat contrasté agréable affichant une température moyenne de 25°C dans la journée et des nuits parfois si fraîches que climatiseurs et ventilateurs ne sont pas utiles, de plus l’air est ici plus sec.
Tour des points de vue de Paï pour de superbes photos des montagnes qui sortent de la brume au petit matin ou du soleil couchant, randonnées dans la jungle, treks le long de Kong Lan (l’impressionant canyon de Pai), baignades dans des cascades et des sources d’eau chaudes, descentes de la rivière sur des radeaux en bambou, régalades de fraises, de pommes ou d’avocats, shopping au marché de nuit, ambiance nocturne chaleureuse des petits bars sont autant d’activités possibles lors d’un séjour à Pai.
Cette destination est idéale pour communier avec la nature thaïe.
Au fait, la route sinueuse qui relie Chiang Mai à Pai est considérée comme l’une des plus belles du Royaume mais aussi l’une des plus spéciales car ses 130 kilomètres englobent quelques centaines de virages.


Le nouveau visage du Mandarin Oriental Bangkok

Du Tsar Nicolas II de Russie à l’écrivain John Le Carré, le Mandarin Oriental Bangkok a accueilli au fil du temps les plus grands chefs d’état ainsi que d’illustres représentants de la littérature, des arts et de l’industrie. S’il est réputé pour son style, son service et son excellence, c’est avant tout un hôtel de légende.
Ses fameuses « Aile des Écrivains » et « Aile du Jardin » ont fait l’objet de rénovations d’envergure afin de perfectionner les installations et les services tout en conservant l’éclat d’origine du cœur historique de la propriété.
Le mythique hôtel compte désormais douze nouvelles suites avec balcons ainsi que la plus grande suite présidentielle de Bangkok, la « Grand Royal Suite ».
Situées dans l’Aile du Jardin, les nouvelles Suites d’une superficie de 80 mètres carrés sont configurées en appartement ou en duplex et se composent d’un salon, d’une salle à manger, d’un cabinet de toilette et d’un balcon. La chambre dispose d’une grande salle de bains en marbre avec baignoire, douche à l’italienne, double vasque et dressing. Alliant une décoration d'inspiration coloniale et d’élégantes touches contemporaines, leur décor reflète l'héritage unique de l'hôtel et intègre de larges baies vitrées offrant une vue superbe sur le fleuve Chao Phraya.
Imaginée pour combler les voyageurs les plus exigeants, la « Grand Royal Suite » incarne avec raffinement la quintessence du luxe et occupe intégralement le premier étage de l’Aile des Ecrivains. D’une surface totale de 600 mètres carrés, elle est dotée de six chambres et d’une salle de réunion entièrement équipée et sécurisée. Les espaces de réception incluent deux salons, un bureau, une salle à manger pouvant accueillir douze personnes ainsi qu’une cuisine entièrement équipée. Une véranda inspirée de l’époque Victorienne et baignée de lumière permet d’accueillir six hôtes à table et dispose de son propre salon. Ses coursives et balcons ouverts offrent de superbes vues sur les jardins ainsi que sur le fleuve des Rois. La chambre parentale comprend une salle de bains dotée de deux vasques, d’un hammam et d’une sublime baignoire. Des espaces privatifs de fitness et de bien-être permettent de profiter dans le confort et la plus grande intimité des soins signature maintes fois primés du spa.
L’ensemble de la décoration intérieure est somptueuse et élégante. Les designers de l’agence thaïlandaise P49 DEESIGN se sont inspirés du faste de l’histoire de l’Hôtel Oriental, intimement liée à celle de la Thaïlande et de l’épanouissement de Bangkok à la fin des années 1800. La « Grand Royal Suite » abrite plusieurs œuvres d’art, notamment une collection de photographies historiques de la famille Royale de Thaïlande ainsi que de Chefs d’Etats ayant séjourné à l’hôtel.

Considéré comme l’une des tables les plus raffinées d’Asie, le restaurant gastronomique Le Normandie a lui aussi vu sa splendeur d’antan sublimée par une réinterprétation contemporaine. Tout en préservant son élégance classique le lieu s’est enrichi de nouveaux éléments de décoration tels que de majestueux lustres fabriqués à la main.
Parfait pour s’offrir un afternoon tea, le célèbre Salon des Écrivains a retrouvé la beauté de sa décoration classique du 19ème siècle. C’est un écrin plébiscité pour accueillir somptueux mariages ou évènements élégants. Afin de se déplacer en toute discrétion à travers l’hôtel et de rejoindre les terrasses au bord du fleuve et les jardins, quatre galeries ont été créées autour du Salon des Écrivains. Illustrant le célèbre héritage littéraire de l’hôtel, une collection de portraits d’écrivains, de photos d’époque de leur présence à l’hôtel ou encore de livres dédicacés est exposée. L’Aile du Jardin accueille également de nouveaux espaces Spa comme le studio Pedi:Mani:Cure de Bastien Gonzalez ou les suites de soins QMS Medicosmetics.

Paré de ses nouveaux atours, Mandarin Oriental, Bangkok célèbre cette année 140 ans d’hospitalité légendaire. Construit en 1876 et idéalement situé sur les rives du fleuve Chao Phraya, le luxueux établissement bénéficie d’une réputation internationale grâce à l’excellence de son service, son style, son élégance ainsi que ses infrastructures, comprenant notamment huit restaurants. Les bateaux privés de l’hôtel permettent aux hôtes d’accéder tous les jours à l’école de cuisine et au restaurant thaïlandais de l’hôtel, au Spa Oriental maintes fois primé et au centre de fitness situés de l’autre côté du fleuve, ainsi qu’à la station de métro la plus proche (SaphanTaksin) et au centre commercial River City Shopping Centre.

Site internet : www.mandarinoriental.com

De fabuleux parcs de loisirs

Depuis plusieurs années, le Royaume voit de nouveaux parcs à thèmes s’ouvrir régulièrement avec une belle réussite. De Bangkok à Pattaya, voici une sélection à (re)découvrir en famille ou entre amis pour s’offrir des moments de franche rigolade inoubliables.
Dans la capitale thaïlandaise, Siam Park City, situé dans le district de Kannayao, est le plus vieux parc de loisirs de Thaïlande. Ouvert en 1980, il possède la plus grande mer artificielle du monde. En 2012, Kidzania a été inauguré dans le luxueux mall Siam Paragon. Né au Mexique, ce concept de parc éducatif a pour vocation de faire découvrir aux enfants les métiers de leur rêve. L’Art in Paradise, sur Ratchadapisek Road (qui existe également à Pattaya et Chiang Mai), fait le bonheur de tous avec ses décors 3D, trompe-l’œil spectaculaires où l’on se prend en photos.
A Pattaya, en bord de plage entre South Pattaya et Jomtien, le Pattaya Park est très prisé des familles. Il multiplie les toboggans à eau et les attractions sans oublier des zones destinées aux plus petits et une tour de 240 mètres de haut avec un restaurant pivotant. Dans le district de Pong, le Splash Down Waterpark invite grands adolescents et adultes en pleine forme physique à découvrir les frissons et l'excitation d'un parcours d'aventure aquatique avec quelques-uns des jeux les plus fous dont le célèbre « big blob », les plus grands toboggans gonflables du monde et le fameux parcours ATV d’aventures extrêmes. Le parc aquatique « Cartoon Network Amazone », aux couleurs de la chaîne TV du même nom, a ouvert à Bang Saray en 2014. Le site s'étend sur 5,7 hectares et propose 10 zones d’attractions thématiques pour petits et grands. L’ouverture du Ramayana Waterpark est prévue fin mars 2016. Avec une superficie totale de 184 000 m2, ce sera le plus grand parc aquatique de Thaïlande. Situé à 10 mn de Pattaya beach, dans la zone du Silver Lake, il proposera parait-il une cinquantaine d’attractions mémorables.


La Thaïlande développe l’agrotourisme

Klongh Mahasawat est l’une des 4 destinations pilotes lancées en août dernier par le Ministère du Tourisme et des Sports et le Ministère de l'Agriculture et des Coopératives dans le cadre d’un grand plan en trois phases s’étalant jusqu’en 2017 en faveur du développement de l’agrotourisme.
La zone de tourisme communautaire de Klongh Mahasawat s’étend le long d'un canal de Nakhon Pathom, à environ 30 km à l'ouest de Bangkok.
Les agro-tours s’effectuent en bateaux traditionnels à longue queue (5-6 passagers) et partent du temple Wat Suwannaram.
Les fermes de lotus constituent la première escale du canal. On embarque à bord de canot à rame pour découvrir les étangs de lotus à l’heure où les cueilleurs récoltent les boutons. En Thaïlande, le lotus est bien connu pour être une fleur de dévotion et un symbole de pureté spirituelle mais il est également utilisé en cuisine et en médecine. Les étangs du Klongh Mahasawat sont spécialisés dans les lotus roses et blancs qui sont exportés dans toute l'Asie.
Mangues, goyaves, jacquiers et pomelos poussent en abondance sur les rives du canal et font l’objet de la deuxième étape. La balade dans les vergers se fait en semi-remorque et se termine par une savoureuse dégustation.
L’arrêt suivant se fait dans le village de Ban Saladin dont le riz et la cuisine locale sont les spécialités. Les habitants sont une mine d’informations sur la culture et la préparation des denrées et aiment faire découvrir ce dont ils sont friands comme par exemple les biscuits de riz croustillant recouverts de porc ou les œufs d’oie salés.
Le dernier stop se fait dans les fermes d'orchidées dont les fleurs sont dédiées à l'exportation. Les orchidées thaïlandaises sont célèbres pour leur beauté. La Thaïlande est le plus grand exportateur mondial d’orchidées.

Trois autres destinations pilotes d’agrotourisme ont été lancées en 2015 : Pak Phanang dans la province de Nakhon Si Thammarat, Ban Khok Muang dans celle de Buri Ram et Khao Kho dans celle de Phetchabun.
En 2016, neuf autres destinations du genre seront proposées dans les provinces de Lampang, Nan, Samut Songkram, Ratchaburi, Chanthaburi, Trat, Loei, Chumphon et Trang.


Des escapades primées le long de la côte Andaman

La côte Andaman n’est pas avare de surprises qui sortent de l'ordinaire.
Au large des côtes de Satun, vous pouvez rejoindre en bateau à longue queue un petit banc de sable de seulement 2m de large qui apparaît à marée basse. Tandis que vous marchez dessus et que les vagues l’éclaboussent sans relâche des deux côtés, il se développe en quelques minutes et s’étend plus loin. En regardant sous vos pieds, vous vous rendrez compte que ce n'est pas du sable mais un milliard de morceaux de coquillages qui émergent quotidiennement pendant la marée basse. Baptisée Dragon Backbone par les locaux, cette plage éphémère de 5 km de long relie les deux îlots de Koh Hua Man et Koh Sam. L’agence Satun VIP Voyage propose d’explorer Satun et cette mystérieuse plage à la pointe sud de la côte Andaman thaïlandaise. Son programme d’excursions a remporté un Thailand Tourism Award en 2015.
Créés par l'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) pour encourager le développement de la qualité, les Thailand Tourism Awards sont la garantie d’un haut niveau d'excellence pour les destinations, les hébergements ou les programmes d’excursions.
Plusieurs destinations primées et pourtant peu connues sont dignes d’être découvertes le long de la côte d'Andaman.
Stegodon Cave, également à Satun, est l’une d’entre elles. Longue de 4 km, cette grotte s’explore en kayak et révèle ses merveilles lorsque le niveau de l’eau le permet.
Un peu plus au nord dans le district Sikao de Trang, Bo Hin Farmstay est une autre étape intéressante. Ce village de pêcheurs englouti par une vaste forêt de mangrove est un superbe sanctuaire pour la vie marine. Ici, les gens s’attachent à replanter les algues dont la mer a été privée par la pratique d’une pêche irresponsable. Des étudiants participent à des ateliers sur l'écosystème tandis que les herbiers nés dans la pépinière sont transportés en bateau pour être replantés dans la baie voisine. En participant aux activités, vous vous retrouvez à marcher dans la mer, de l’eau jusqu’aux genoux, au milieu d’un champ d’algues submergées et vous aurez peut être la chance d’apercevoir quelques dugongs car la préservation des algues leur est profitable. Des excursions pour explorer la mangrove ou les plages vierges de Sikao sont aussi proposées. Bo Hin Farmstay a remporté un Thailand Tourism Award en 2013.
De la baie, en naviguant à travers la forêt de mangrove vous pouvez rejoindre le Canal Sikao. Des centaines de crabes violonistes se précipitent dans leurs trous quand vous sautez sur la berge. À quelques pas de leurs « maisons », les crabes se baignent avec bonheur dans une source chaude d'eau salée dont l'eau cristalline s’écoule directement dans le canal. Mieux vaut éviter le bain en compagnie des crabes au risque de se faire pincer. Heureusement, un peu plus au nord dans la province voisine de Krabi, le Wareerak Hot Spring Spa possède sa propre source d'eau chaude (42°C) bien cachée dans un immense jardin tropical. Les clients se plongent avec délice dans les piscines extérieures avant d’apprécier un bon massage.
A courte distance en voiture dans le district Ao Luk de Krabi, se trouve Ban Tham Sua, un village de pêcheurs qui pratique le tourisme communautaire et a obtenu deux Thailand Tourism Awards en 2013 et 2015. Un séjour à la Rai Preda Homestay permet de découvrir le mode de vie rural. Au programme : cueillette de fruits au verger, cours de cuisine, ateliers de batik, visites de fermes piscicoles et de grottes marines en bateau à longue queue et jolis moments d’échange et de partage avec les villageois.
Toutes ces étapes sont autant d’expériences originales à vivre pour apprécier le bord de mer différemment.


Lancement prochain des magasins Pracharath Sookjai

En phase avec la politique du Gouvernement thaïlandais pour procurer des revenus touristiques aux communautés locales et stimuler une économie thaïlandaise durable, l'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) a annoncé sa participation au lancement de 148 magasins Pracharath Sookjai à travers le pays.
Situées dans 148 stations-service PTT réparties dans le Royaume, les boutiques Pracharat Sookjai seront à la fois un centre d'informations touristiques et un magasin de produits locaux. Ce projet est officialisé par la collaboration de cinq organismes publics et privés thaïlandais : la TAT, le Bureau de promotion des petites et moyennes entreprises (OSMEP), la Banque de développement des petites et moyennes entreprises de Thaïlande (SME Bank), le Département du développement communautaire du Ministère de l’Intérieur (CDD) et la PTT public Company Limited (PTT).
Le concept des boutiques Pracharath Sookjai correspond au comportement des touristes thaïlandais et étrangers qui dépensent en moyenne 26 % de leur budget total de voyage en achat de souvenirs et marchandises diverses, et 30 % en nourriture et boissons. En terme de mode de déplacement, environ 70 % préfèrent voyager en voiture.
L’ouverture des premiers magasins Pracharath Sookjai est prévue en avril 2016.


Découvrez Lamphun, joyau caché

A environ 30 km de l’aéroport international de Chiang Mai, Lamphun est l’une des 12 nouvelles destinations conseillées par la campagne 2016 « 12 Hidden Gems Plus » de l’Office National du Tourisme de Thaïlande.
Si Lamphun abrite une grande zone industrielle, elle ne manque pour autant pas d’attraits culturels dont de nombreux sites historiques. Lamphun est en effet le berceau de la plus ancienne civilisation du Nord, le royaume Hariphunchai fondé il y a 1400 ans. Hariphunchai, centre important du bouddhisme Theravada, faisait du commerce avec les empires khmer et chinois et sa scène artistique et culturelle était florissante.
Les principales attractions touristiques, situées non loin les unes des autres, témoignent de ce glorieux passé.
Le Wat Phrathat Hariphunchai est l'un des sites les plus sacrés. Ce temple fut commandé par le roi Athitayarat, 30ème souverain de Hariphunchai. Il abrite un grand chedi doré de 46 m censé contenir des reliques du Bouddha. Face à l'entrée principale du temple, un pont enjambant la rivière Kuang est animé de nombreux étals de souvenirs, de fruits et collations, de vêtements tissés et autres produits artisanaux.
Sur Rop Muang Nai Road se trouve le monument de la reine Chamma Thewi, fille du roi Chakaratti du royaume de Lavo (actuel Lop Buri). Elle fut envoyée au Nord pour établir le nouveau royaume de Hariphunchai dont elle fut la première souveraine (au 7ème siècle après JC ou au début du 9ème siècle, selon les historiens). Ses cendres reposent au Wat Chamma Thewi dans le Chedi Suwan Chang Kot. Les quatre côtés de cette pagode sont ornés d’une soixantaine de représentations de Bouddha debout, caractéristiques de l’art Hariphunchai (visage carré, grands yeux).
Le Wat Mahawan Wanaram protège quant à lui une image de Bouddha très vénérée (Phra Rod Luang) datée de 1400 ans.
Ku Chang-Ku Ma est le lieu de culte qui abrite les corps de l’éléphant de bataille et du cheval de la reine Chamma Thewi. Selon une légende locale, ici les esprits gardiens réalisent toujours les souhaits.
A l'Institut Hariphunchai du textile, les visiteurs peuvent assister au tissage à la main d’un brocart de soie typique à Lamphun appelé pha mai yok dok avant d’aller admirer la collection de vieux dessins Lanna du petit musée. Un passage à la galerie / boutique permet d’acquérir quelques belles pièces de tissus.
En dehors de la ville, dans le district de Li, les amateurs de nature apprécieront le Parc national Mae Ping propices à d’agréables promenades.


Distinction spéciale pour le Vertigo Grill

Situé en plein air sur le toit du merveilleux hôtel Banyan Tree de Bangkok, le « Vertigo Grill and Moon Bar » est inscrit dans la liste des « Endroits du monde les plus romantiques pour s’engager » définie par le prestigieux magazine « Travel and Leisure ». Alors pour une demande en mariage inoubliable, suivez les conseils de cette publication qui fait référence dans l’univers du Voyage : « Il y a des restaurants sur le toit, et puis il y a le Vertigo Grill and Moon Bar, l'ancien héliport du 61ème étage de l'hôtel Banyan Tree à Bangkok. Vous serez séduits par les lumières de la capitale thaïlandaise qui scintillent plus bas, étalées comme un immense parc à thème. Vous apprécierez le plus rare des phénomènes de Bangkok : la brise. Pour les clients de l’hôtel, le concierge peut se charger de tous les détails, des fleurs, un vin spécial, la table la plus intime… Il vous suffit juste d’apporter la bague et surtout de ne pas la laisser tomber».


L’étonnant Wat Rong Khun

A 13 km de la ville de Chiang Rai, le Wat Rong Khun est un petit bijou qu’il ne faut pas manquer. Ce temple à nul autre pareil est en construction depuis 1997.
Imaginé et réalisé par Chalermchai Kositpipat, un artiste local contemporain, l’ensemble illustre sa vision du paradis du bouddhisme sur terre mais également ses multiples talents (architecture, peinture, sculpture).
Situé dans un jardin baigné de cours d’eau, le temple est fait de pierres blanchies parsemées d’incrustations de miroirs. Cette blancheur immaculée représente la pureté du bouddhisme, les éclats de miroir symbolisant la réflexion de l’illumination. L’architecture remarquable livre un édifice finement ciselé à l’image d’une merveilleuse dentelle. L’intérieur est décoré de fresques murales de style naïf mêlant de façon originale symboles traditionnels du bouddhisme et diverses références d’aujourd’hui (Matrix, Star Wars, l'attentat des Twin Towers, Kung-Fu Panda…).
A l’extérieur du temple, des installations de sculptures quelques peu effrayantes font référence à l’enfer et au mal tandis que les toilettes sont abritées dans un extraordinaire bâtiment doré. Une galerie permet d’acquérir des oeuvres de l’artiste et de participer ainsi au financement des travaux.
Surréaliste, fantasmagorique, kitsch… Le Wat Rong Khun surnommé « The White Temple » (le temple blanc) mérite vraiment une visite.


Un comptoir Lufthansa spécial « Famille » à Suvarnabhumi

A l'aéroport international de Suvarnabhumi, Lufthansa vient d’ouvrir son tout premier comptoir d’enregistrement exclusivement dédié aux familles.
Bangkok est le premier aéroport de la région Asie-Pacifique qui offre ce service unique, a déclaré Dirk Grossmann, le directeur général de la compagnie aérienne nationale allemande pour la Thaïlande et la région du Mékong.
Les mascottes de Lufthansa, Lu et Cosmo, accueillent les enfants à l'aéroport. Au comptoir, ces derniers peuvent monter quelques marches prévues à leur intention afin de pouvoir observer en détail la procédure de check-in, de recevoir leur carte d'embarquement ainsi que celle spécialement imprimée pour leur « meilleur ami » ou « doudou préféré » (teddy bear, animal en peluche, poupée, etc.) les accompagnant sur leur vol.
« Même avant le décollage nos jeunes passagers doivent avoir une expérience mémorable. Nous sommes donc ravis d’être en mesure d'offrir ce nouveau service pour les familles à Bangkok » a rajouté Mr Grossmann.
En 2015, les équipages de Lufthansa ont accueilli plus de 750 000 enfants et adolescents à bord.

Site internet : www.lufthansa.com

Deux belles aires de shopping de la capitale thaï

Les lieux ne manquent pas dans Bangkok pour s’adonner à de belles parties de shopping. Vous aurez sûrement beaucoup de plaisir à (re) découvrir ces deux-là.
Au coeur de la capitale, le quartier de « Central Bangkok » couvre Ploenchit, Ratchadamri, Wireless and Rama IV roads. Il est impossible de s’ennuyer et de ne pas être tenté par quelques dépenses dans toute cette zone qui regroupe le « nec plus ultra » des malls et grands magasins (Central World, Zen, Central Chitlom, Central Embassy, Gaysorn Plaza, Isetan et Amarin Plaza), d’excellents restaurants, 30 hôtels de luxe (Plaza Athénée Bangkok, Swissotel Park Nai Lert, Sivatel, Novotel…), de superbes spas, les magasins des plus grandes marques thaïlandaises, les principaux complexes de divertissement, des statues sacrées historiques, des parcs publics mais aussi des immeubles de bureau, des banques et autres institutions financières.

Dans un autre registre, le Suan Lum Night Bazar, célèbre marché nocturne de Bangkok fermé il y a 5 ans à Lumphini, vient de réouvrir dans le quartier de Ratchadaphisek, à l’intersection Lad Prao - Ratchada, tout près de la station MRT Lad Prao.
Malgré cette location différente, les nostalgiques du vieux Suan Lum ne devraient pas être déçus par le nouveau marché qui occupe 125 000 mètres carrés et ouvre de 16 h à minuit. Plusieurs milliers de commerçants se partagent l’espace pour vendre vêtements, bijoux, accessoires, artisanat, produits OTOP et bien d’autres choses. De nombreux restaurateurs régalent tous les appétits d’un grand choix de cuisines allant des produits de la mer aux spécialités thaï ou occidentales. Au « beer garden », Thaïlandais et étrangers peuvent passer la soirée à regarder des matchs de football sur grand écran ou écouter les groupes locaux se produisant sur la scène aménagée.
Le nouveau Suan Lum Night Bazar regroupe en fait un centre commercial et une immense rue piétonne avec 1 800 magasins, un centre de remise en forme, une salle de boxe et un parc aquatique. La culture n’est pas en reste avec de nombreux artistes qui exposent et vendent leurs oeuvres tandis que spectacles de magie et de cabaret sont donnés au « Bazaar Theater » qui remplace désormais le « Joe Louis Small Puppet Theatre » de l’ancien marché.


Mini Son et Lumière de Sukhothai

Jusqu’en décembre 2016, le premier vendredi de chaque mois, ne manquez pas de découvrir l’histoire et la grandeur du Royaume de Sukhothai racontées au travers d’un mini spectacle Son et Lumière gratuit, donné au Wat Sa Sri, à l'intérieur du Parc Historique de Sukhothai. Dans un environnement somptueux, le show, interprété par les élèves de l’Ecole d’Arts Dramatiques de Sukhothai, plonge l’assistance dans une féérie musicale et colorée.

Auparavant, nous vous recommandons de flâner le long de la rue piétonne à côté du grand bassin (Tha Nam Rub Sadej). Là, vous pourrez faire l’emplette de quelques succulents plats locaux pour aller les déguster en regardant le merveilleux coucher du soleil derrière le grand étang. Le mini spectacle Son et Lumière se déroule à quelques pas, de l’autre côté de l'étang.

Les dates à retenir : 4 mars, 1er avril, 6 mai, 3 juin, 1er juillet, 5 août, 2 septembre.
Le spectacle débute à 19h30. Il est recommandé d’arriver 30 minutes avant.
Accès gratuit.


Le Pad Thai, le plat thaïlandais le plus célèbre

Le Pad Thaï a été créé sous le régime du maréchal Plaek Phibunsongkhram et reflétait à l'époque le nationalisme thaï. Ce plat est devenu célèbre depuis la Seconde Guerre mondiale.
Facile à cuisiner et bon pour la santé, aujourd'hui, n’importe qui quelle que soit sa nationalité peut apprécier cette spécialité culinaire emblématique du Pays du Sourire.
Les nouilles sont faites à partir de riz, le même grain que celui utilisé pour le porc grillé au riz, le poulet au riz, le riz croustillant et le riz refroidi.
Les Thaïs aiment les nouilles Chan qui tirent leur nom de la province de Chanthaburi.
Connue non seulement pour ses délicieuses nouilles, Chanthaburi est également célèbre pour ses bijoux et tapis traditionnels ainsi que ses durians.
Les graines germées proviennent de petits haricots verts ronds. Les Thaïs apprennent à faire germer les graines dans leurs écoles élémentaires où leur sont également enseignés la danse classique thaï, la musique classique thaï, la danse royale thaïlandaise et le tambour thaï.
La sauce est faite à base de tamarin. Originaire d'Afrique, le tamarin pousse en abondance sur les terres fertiles de la province de Phetchabun, dans le nord de la Thaïlande.
Pour les locaux, le tamarinier est un arbre sacré. Il permet d’éloigner les mauvais esprits tels le fantôme volant, le fantôme incandescent, le fantôme affamé et même Dracula.
Le Pad Thaï n’est pas complet sans crevettes séchées. Les bonnes crevettes séchées proviennent du sud de la Thaïlande connu pour sa belle barrière de corail.
Il y a aussi du tofu dans le Pad Thaï. Il suffit de le couper en dés, de le mélanger et de le faire frire avec des radis doux et des œufs.
Le Pad Thaï se sert normalement dans une assiette mais si vous préférez l'authenticité, dégustez-le servi sur une feuille de bananier garnir de quelques fleurs de bananier. Les troncs de bananier sont également utilisés pour la Fête de Loi Krathong, pour nourrir les porcs et aussi pour pratiquer la Muay Thaï.

Commandez du Pad Thaï n’importe où, dans les cuisines de rues ou dans un restaurant chic. Mangez-le sur terre ou sur l'eau, partout en Thaïlande.


Distinctions mondiales pour trois destinations thaïlandaises

La Thaïlande renforce son image de destination de premier plan aux niveaux mondial et régional (Asie-Pacifique) avec l’attribution récente des prix « MasterCard Asia Pacific Destinations Index 2015 » et « Euromonitor International » à Bangkok, Phuket et Pattaya, reconnues comme destinations les plus populaires du monde et d’Asie Pacifique auprès des voyageurs internationaux.
Le premier « MasterCard Asia Pacific Destinations Index 2015 », une émanation du « Global Destination Cities Index » annuel, a révélé que Bangkok est en tête des villes les plus populaires avec 21,9 millions de visiteurs internationaux y séjournant une nuit. Elle cumule également le plus grand nombre de nuitées de visiteurs internationaux avec un total de 107 millions de nuits et prend aussi la tête en matière de montant dépensé avec un total de 15,2 milliards de US dollars.
Dans la région Asie-Pacifique, la capitale thaïlandaise détient cette position de numéro un depuis 2013. Elle est suivie par Phuket qui a enregistré 9,3 millions de visiteurs internationaux d'une nuit en 2015 et Pattaya qui en a accueilli 8,1 millions.

Pendant ce temps, Euromonitor International a publié sa cinquième étude annuelle sur les meilleures « 100 Villes Destinations » en termes d'arrivées de touristes internationaux. Dans le Top 25 mondial, Bangkok enlève la 4ème place, Phuket la 17ème et Pattaya la19ème.
Le gouverneur de l'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT), Dr. Yuthasak Supasorn, a déclaré : « Nous sommes honorés d'être reconnus par deux des organisations les plus prestigieuses au monde. Malgré les défis que nous avons dû affronter en 2015, les voyageurs internationaux restent confiants envers notre pays ».
Bangkok est connue pour ses possibilités de shopping, sa gastronomie variée, son patrimoine culturel, sa vie nocturne animée et ses belles attractions historiques. Pattaya et Phuket sont deux célèbres villes balnéaires et destinations de loisirs qui attirent un large éventail de touristes internationaux (vacanciers, familles, jeunes mariés, amateurs de sport...)
En 2015, l'industrie du tourisme en Thaïlande a atteint le plus haut score de son histoire, cumulant 1,4 milliard de bahts de recettes en ayant accueilli 29,8 millions d'arrivées de touristes internationaux, soit une augmentation de 20 % par rapport à 2014.


Avis aux fumeurs

Dans le cadre de la loi sur le contrôle du tabac et pour promouvoir un environnement sûr, propre et non-fumeur, la Thaïlande fait campagne pour inviter à ne plus fumer dans certains espaces publics.
Le ministère du Tourisme et des Sports travaille en étroite collaboration avec les agences de voyages et les guides pour obtenir la coopération des touristes et veiller à ce qu’ils ne fument plus dans les zones définies, en particulier les complexes sportifs et les attractions touristiques du pays.
Les espaces en plein air où il est désormais interdit de fumer sont notamment les aires où se pratiquent exercices physiques, entraînement sportif, sports et compétitions sportives de toutes sortes, les parcs publics, les parcs zoologiques, les parcs d'attractions, les aires de jeux pour les enfants et les marchés. Les touristes sont tenus de respecter strictement cette nouvelle réglementation.
Le 27 février 2005, la Thaïlande a adhéré à la convention cadre de l’ Organisation Mondiale de la Santé pour la lutte antitabac. Depuis lors, il est interdit de fumer dans quasiment tous les espaces publics couverts, les lieux de travail et les transports publics du Royaume.
Toutefois, les aéroports internationaux peuvent avoir aménagé des espaces fumeurs et les hôtels peuvent autoriser leurs clients à fumer dans les chambres.


Khao Lak et Karon beach ont le vent en poupe

Khao Lak à Phang Nga et la plage de Karon à Phuket sont répertoriés parmi les 10 destinations montantes d’Asie en 2016 sur le célèbre site Internet de voyages TripAdvisor.
New Delhi (Inde) arrive en tête de ce Top 10, suivi par Bengaluru (ex-Bangalore / Inde), Khao Lak, Colombo (Sri Lanka), Karon, Sanur (Indonésie), Erevan (Arménie), Nha Trang (Vietnam), Phnom Penh (Cambodge) et Hue (Vietnam).
Khao Lak s’étale au bord de la mer d'Andaman dans la Province de Phang Nga. Apprécié pour la beauté de ses plages, son parc national et son ambiance calme, c’est aussi un point d'accès vers les Îles Similan et Surin depuis l'embarcadère de Thap Lamu. Karon, la deuxième plus longue plage de Phuket, est une combinaison d'installations modernes et d’activités amusantes avec un joli choix d’hôtels, de restaurants, de bars et de loisirs. Ces deux destinations thaïlandaises peuvent convenir à tous les types de voyageurs en quête de superbes vacances en bord de mer.


Réouverture du Terminal 2 de l’aéroport international Don Mueang à Bangkok

Le 24 décembre dernier, les aéroports de Thaïlande (AOT) ont procédé au « soft-opening » du Terminal 2 entièrement rénové de l'aéroport international de Don Mueang. L'installation dédiée aux vols intérieurs peut traiter 11,5 millions de passagers par an. Elle est équipée de 70 comptoirs d’enregistrement (dont 10 pour les passagers handicapés) répartis sur six rangées.
Trois jours de simulation des conditions réelles de check-in, chargement des bagages, formalités d’immigration et embarquement des passagers ont précédé le lancement de ce nouveau terminal domestique dont l’ouverture complète aura lieu en février 2016.
AOT a veillé à ce que les installations de ce nouveau terminal soient en conformité avec les normes de sécurité et de sûreté aéroportuaires internationales.
L’Aéroport international Don Mueang est dédié aux vols low-cost nationaux et internationaux de différentes compagnies à bas coût dont Thai Smile, Nok Air, Thai AirAsia, Thai Lion Air et Orient Thai Airlines. L’ouverture complète du Terminal 2 lui permettra de traiter jusqu'à 40 millions de passagers par an (vs 28 millions avant réouverture du T2).


La Thaïlande séduit toujours les retraités

Classée 2ème au Top 10 des « pays où il fait bon prendre sa retraite en 2016 » dévoilé par L'Express ainsi que dans la liste des « destinations de retraite pour les francophones » publiée par Le Figaro, la Thaïlande a également été élue septième « destination mondiale pour la retraite » par le magazine International Living.
Il est vrai que le Pays du Sourire a de quoi séduire pour une retraite au soleil. Si l’hospitalité de la population thaï et le pouvoir d’achat sont parmi les critères souvent évoqués, d’autres points comme les infrastructures modernes notamment au niveau transport et médical sont des atouts de poids. Le royaume est en effet doté d’un certain nombre d’aéroports et d'infrastructures routières couvrant tout le territoire. Ses hôpitaux de classe internationale sont reconnus au niveau mondial (Bumrungrad, Bangkok Hospital, Samitivej…). A cela s’ajoutent la variété et la beauté des paysages, un train de vie plus tranquille et la diversité de l’offre immobilière permettant d’accéder à des standards plus élevés pour un budget très raisonnable, notamment avec les résidences proposant de nombreux services intégrés (piscine, salle de sport, sécurité 24h/24…) 
Partout dans le pays, la communauté francophone augmente d’année en année et s’organise pour faciliter l’intégration des nouveaux arrivants, sans oublier les nombreux professionnels bien implantés et reconnus qui peuvent accompagner et conseiller dans le cadre d’une installation.


Si une retraite en Thaïlande vous tente, rendez visite sur le site : www.retraite-en-thailande.com

Fêtez le Nouvel An Chinois à Phuket

Partout dans le monde, le 8 février 2016 marquera le début de la nouvelle année chinoise, l’an 4714 placé sous le signe du Singe de Feu.
Le Nouvel An Chinois, premier jour du premier mois du calendrier lunaire chinois, est particulièrement célébré en Thaïlande qui recense l’une des plus importantes communautés d'origine chinoise du monde.
La couleur rouge, les bruyantes et joyeuses pétarades, les processions colorées comme celle de la danse du dragon et une quantité de plats et de douceurs seront, comme le veut la tradition, au programme des festivités qui animeront bien des quartiers à travers le Royaume. A Bangkok bien sûr, la fête battra son plein du côté de Yaowat Road et Ratchawong Road, le Chinatown de la capitale thaï, mais les célébrations seront particulièrement attractives à Phuket où les autorités de la ville et l’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) ont décidé de célébrer en même temps le Nouvel An Chinois et le 16ème Old Phuket Festival. Dans le vieux quartier sino-portugais de Phuket Town, Thalang Road, Krabi Road, Dibuk Road et Phang Nga Road seront transformées en zone piétonne pour la circonstance durant 3 soirées. Ce vaste espace sensoriel sera animé de processions hautes en couleurs, de musique et de danses traditionnelles, d’expositions artistiques et bien sûr d’une quantité d’étals de nourriture. Les salons des maisons chinoises seront décorés de vases de fleurs, de plateaux d’oranges, de mandarines et des incontournables fruits séchés. Les entrées des magasins et des habitations seront ornées de fanions et de lampions rouges pour attirer le bonheur le long de l'année à venir.
Si vous avez la chance d’être présent, ne manquez pas les élaborations et dégustations de desserts traditionnels ainsi que la visite des sanctuaires de Phuket proposées pour l’occasion par le bureau local de la TAT.


Le Metropolitan Bangkok recommandé par Condé Nast Traveler’s

Situé à Bangkok dans le quartier Sathorn, le Metropolitan by COMO, est inscrit sur la «Liste d'Or 2016 des Meilleurs Hôtels du Monde» de Condé Nast Traveler, et est l'un des deux seuls hôtels de Thaïlande (le second étant le Trisara Resort de Phuket) à apparaître sur la liste très convoitée du célèbre magazine qui fait référence auprès de millions de voyageurs dans le monde entier. 
L’élaboration de cette fameuse Liste d’Or où figurent 142 hôtels en 2016, est basée sur l’examen de 1000 établissements représentant 47 pays des 6 continents.
Pour Condé Nast «Les 169 chambres du Metropolitan by COMO - créées par Kathryn Kng, fameuse designer d'intérieur de Singapour - sont à couper le souffle : parquet en bois makha, couvre-lit en soie sauvage, mobilier en teck aux lignes épurées, éclairage impeccable et magnifique salle de bain «à tomber», en pierre portugaise… Le spa Shambhala propose des massages top, une grande salle de fitness, un hammam et un bain à remous. Le «Glow» sert une brillante cuisine bio toute la journée et les tables les plus convoitées de la ville sont celles du «Nahm » où le chef David Thompson encense les caractéristiques culinaires de nombreuses régions thaïlandaises.»
La rédaction de Condé Nast Traveler met aussi l’accent sur le Metropolitan Bangkok by Como dans la rubrique «Hôtels où il faut résider juste pour leurs plats » en citant la soupe de poulet au lait de coco du «Nahm», restaurant aux multiples récompenses.


Site internet : www.comohotels.com/metropolitanbangkok/french

De belles plages pas trop loin de Bangkok

A moins de 300 km de Bangkok, Hua Hin, Cha-Am, Pranburi et Khao Takiab étalent leurs belles plages au bord du Golfe de Thaïlande. Lieux de villégiature à la mode pour la royauté et la haute société depuis les années 1920, ces stations balnéaires conservent toujours leur fort pouvoir de séduction. Sable fin, eaux translucides, sports nautiques, sites historiques, parcours de golf, boutiques et bien d’autres attractions attendent les amateurs de balnéaire dans ce trio de stations tropicales. L’ambiance décontractée, les beaux paysage, les régalades de produits de la mer et l'hospitalité des habitants garantissent des vacances inoubliables.
Hua Hin propose entre autres une variété de sports nautiques, huit terrains de golf à proximité, et quand le soleil dort, la nuit s’anime dans ses nombreux bars, pubs et discothèques. Ses nombreux restaurants coiffent un large éventail de cuisines - de la traditionnelle thaï aux différentes spécialités internationales.
Les hôtels et resorts de Cha-Am, dont la plupart ont un accès direct à la plage, sont judicieusement répartis le long d’un littoral paisible, de sorte que les lieux donnent l’impression de n’être jamais bondés. Promenades à poney sur la plage et palpitantes balades en bateau banane pour les enfants, planche à voile, ski nautique, parachute ascensionnel pour les plus grands, comptent parmi les activités proposées. On peut aussi profiter d’un massage traditionnel thaï à l’ombre d’un parasol ou simplement goûter le plaisir de dorer au soleil en savourant un bon bouquin.
Soleil, sable, plages immaculées et eaux claires du Golfe de Thaïlande sont également au rendez-vous de Pranburi qui propose aussi plusieurs éco-attractions.
Khao Takiab est un village de pêcheurs, à une encablure de Hua Hin, qui offre un équilibre parfait entre détente et loisirs. Si plages blanches et sports nautiques sont au programme, l’une des principales attractions est la montagne où finit la route. Le panorama y est sensationnel et l’ambiance sonore souvent assurée par les cris des nombreux singes qui la peuplent.



Où faire du vélo sans risque à Bangkok ?

La capitale de Thaïlande ne manque pas d’adresses pour ravir les adeptes du vélo. En voici quelques unes où l’on peut pédaler le nez au vent, et même avec des enfants, dans un environnement sécurisé et d’autres où les balades se font un peu plus sportives en VTT.
La piste cyclable aménagée autour de l'aéroport international de Suvarnabhumi a réouvert après 6 mois de transformation. Rebaptisée « Sky Lane », ce fruit d’une collaboration entre les Aéroports de Thaïlande (AOT) et la Siam Commercial Bank (SCB) a été grandement salué par la communauté cycliste de Bangkok. Ici, on profite de promenades tranquilles et sans risques sur 23 km d’un asphalte spécial bleu permettant aux vélos de prendre facilement un peu plus de vitesse. 4 aires de repos sont réparties sur le parcours avec toilettes séparées pour hommes et femmes. Accès gratuit.

Au cœur de la ville, le magnifique Benjakitti Parc est à quelques minutes de la station BTS Asoke et de la station MRT Queen Sirikit National Convention Center. Il offre des voies séparées aux cyclistes et aux joggeurs. La piste cyclable tourne autour d'un lac sur 2 km. Les vélos peuvent se louer sur place. Accès gratuit.

Le parc public Wari Phirom, Soi Pracha Ruamchai 47, propose quant à lui une voie cyclable de 4,6 km encerclant deux lacs reliés, Bung Makham Thet et Bung Sakae Ngam Sam Duen. Une piste de BMX est en cours de construction et devrait être achevée très prochainement. Location de vélos sur place possible. Accès gratuit.

Le Peppermint Bike Park est un parc privé qui fait le bonheur des adeptes de VTT en leur proposant un parcours très ludique. Situé 3 Soi Yothin Phattana, VTT et casque sont disponibles à la location. Accès : 200 bahts.

Le parc Bung Rapnam Nong Bon est situé Soi 43 off Chalerm Phrakiat Road, près du célèbre parc Rama 9. Il entoure un lac en forme de S et propose une piste cyclable de 2 km. Accès gratuit.



Le Club 11 est situé au sein du 11ème régiment d'infanterie à Bang Khen. Il offre une piste extrêmement ludique de VTT de 3,5 km comportant des sections techniques. Son couvercle d'arbre permet de profiter d’une ombre rafraichisssante. Accès : 100 bahts


La Thaïlande, destination de voyage Aventure et de Tourisme responsable

Sous le thème « Création d'expériences, partage d’opportunités », le PATA Adventure Travel and Responsible Tourism Conference and Mart 2016 / ATRTCM 2016 (salon PATA du Voyage Aventure et du Tourisme responsable) aura lieu à Chiang Rai.
L’ATRTCM 2016 est un événement de niche de trois jours qui réunit les secteurs publics et privés impliqués dans le Voyage d'aventure et le tourisme responsable pour discuter des nouvelles possibilités pour promouvoir la protection de l'environnement et le tourisme durable au sein de l'industrie.
Le programme comprend une conférence, un salon du Voyage et deux excursions gratuites d’une demi-journée.
L'ancienne capitale du Royaume de Lanna, Chiang Rai, est une province fascinante pleine de merveilles culturelles et naturelles. Située dans le nord de la Thaïlande, elle permet aux touristes d’aller à la rencontre de tribus des montagnes et d’une faune exotique. On y découvre des vestiges d’anciennes populations, de beaux sanctuaires bouddhistes, de magnifiques paysages montagnards et des villages authentiques. Chiang Rai est également connu pour être un centre de développement de projets de tourisme communautaire, en aidant les villages à devenir attractifs sans nuire à leurs atouts naturels et culturels.
Facilement accessible depuis Bangkok par avion (vols quotidiens) ou par la route (800 km), la province propose une offre d’hébergement variée (camps de tentes haut de gamme, boutique-hôtels, cinq étoiles, maisons d'hôtes, etc.). Sa belle nature permet en outre de s’adonner à une foule d'activités, notamment la randonnée, le canotage ou l’escalade.


Festival des couleurs de Doi Tung

Dans la province de Chiang Rai, pour la deuxième année, le Festival des couleurs de Doi Tung enveloppe la montagne d’une superbe ambiance et invite les visiteurs, chaque week-end jusqu'au 31 janvier, d’emprunter la rue piétonne la plus élevée de Thaïlande (1000 m au-dessus du niveau de la mer) animée du bazar des 6 tribus montagnardes et de leurs jeux traditionnels, d’artisanat coloré, de spécialités culinaires ethniques, d’expositions artistiques et autres divertissements culturels sans oublier les nombreux ateliers créatifs proposés (poterie, peinture, tissage…) et le merveilleux aménagement paysager du jardin Mae Fah Luang.
Cette seconde édition du festival baptisée «20 ans ... Le souvenir demeure» commémore le 20ème anniversaire du décès de Son Altesse Royale la Princesse Mère Somdej Phra Srinagarindra Baromrajchonnee qui lança le projet de développement Doi Tung en 1988 pour reboiser les bassins versants de la montagne et aider les tribus locales à développer leurs compétences et à améliorer leurs conditions de vie.


Le relief pittoresque de Phetchabun

A 400 km de Bangkok, dans la province de Phetchabun, le district de Khao Kho possède un relief montagneux aux hautes altitudes qui garantit un temps frais toute l'année. Phu Thap Boek est la plus haute montagne de la chaîne de Phetchabun. En décembre et janvier, ses collines sont couvertes de fleurs de cerisiers et à la saison des pluies, elles s’enveloppent de brouilllard. Quelle que soit la période, la découverte de cette région est synonyme de merveilleux paysages et une visite du village Hmong de Ban Thap Boek permet de rencontrer une tribu montagnarde au mode de vie traditionnel préservé. L'Association touristique de Phetchabun organise des randonnées permettant de prendre de la hauteur et d’admirer à la nuit tombée les lumières des villes de Lomsak et Lomkao qui scintillent au loin comme des étoiles. Belles photos garanties.


Un nouveau marché de nuit à Bangkok

Si vous êtes adepte du vintage et de passage à Bangkok, rendez visite au Gipsy market, le dernier né des marchés de nuit de la capitale.
Situé non loin de la gare ferroviaire Bang Su, il s’étale sous la future ligne Purple du MRT (actuellement en pleine construction), alignant sur plus d’un kilomètre une multitude de petites échoppes en bois teinté au look Western.
Ce night market est un paradis pour les chineurs en quête d’objets ou de vêtements des années 50 à 80 et d’origine occidentale. Les prix sont abordables, la négociation possible et l’offre est éclectique : disques vinyles, bibelots, mobilier, ustensiles de cuisine, instruments de musique, pancartes publicitaires, tee-shirts, jeans, chaussures... jusqu’aux véhicules de collection de marque Volkswagen dont le fameux combi ou la célèbre Coccinelle. Pour une pause, les restaurants s’éparpillent le long de l’allée voisinant avec des bars dont certains sont animés de musique live rock.
Le Gypsy Market est ouvert à partir de 19h le jeudi soir jusqu’à 1h du matin le dimanche.
En attendant que la ligne Purple fonctionne, pour s’y rendre, il faut prendre le MRT jusqu’au terminus Bang Sue puis continuer en taxi ou en bus (N16, 30, 50, 65 ou 97).


Le Well Hotel Bangkok vient d’ouvrir

Le Well Hotel Bangkok a ouvert ses portes en ce début de nouvelle année.
Doté d'un design où l’ancien et le nouveau s’harmonisent avec une touche Art Déco, l’établissement propose 235 chambres et suites prônant le confort nécessaire aux voyageurs d’aujourd’hui (mini-bar, coffre-fort électronique, smart TV 46 pouces, Wi-Fi gratuit câble LAN). De plus les chambre et suites Executive sont équipées d'un vélo d'exercice et d’une balance électronique pour les clients souhaitant veiller sur leur forme. Les hôtes peuvent se restaurer toute la journée au Eat Well Café (cuisine thaïlandaise et asiatique avec menu sain en option), grignoter des snacks occidentaux ou siroter un cocktail au Twist Bar and Bistro, apprécier la piscine d’eau salée en extérieure et se désaltérer au Pool Bar, s’activer au centre de Fitness, se faire dorloter au Spa, profiter du Room service 24/24h, faire des emplettes au magasin de souvenirs ou encore parler business en salle de réunion. Des ordinateurs iMac sont également à disposition au centre d'affaires.
Pour plus de sécurité, l'hôtel dispose d’une vidéosurveillance HD des zones communes et utilise un système de carte-clé pour accéder à la zone réservée à la clientèle et aux ascenseurs.
Situé Sukhumvit 20, à courte distance de marche du BTS Asok Skytrain, du métro MRT Sukhumvit, des malls Terminal 21, EmQuartier et Emporium, le Well Hotel Bangkok est également entouré de nombreux restaurants, bars, cafés et lieux de divertissement nocturnes.
Pour fêter son ouverture, le Well Hotel Bangkok propose des tarifs promotionnels avec réservation jusqu'au 31 mars 2016 pour des séjours allant jusqu'au 31 octobre 2016.

Site internet : www.wellhotelbangkok.com

La Thaïlande se démarque au concours Miss Univers

En décembre dernier l'hôtel-casino Planet Hollywood de Las Vegas accueillait les 80 postulantes au titre de Miss Univers 2015. Si la candidate thaïlandaise, Melle Aniporn Chalermburanawong, n’a pas décroché le prestigieux titre, elle s’est tout de même classée parmi les dix finalistes et s’est illustrée en décrochant le prix du « Meilleur costume ». Faisant preuve d’une belle originalité, la ravissante jeune femme de 21 ans, originaire de Lampang, a défilé vêtue d’une robe tuk-tuk, présentant ainsi l’iconique taxi à trois roues dans une version allégée. La création de cette tenue haute couture en 3D, signée Hirankrit Pattaraboriboonkul, a été en partie parrainée par l’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT).


La THAI opère normalement en Europe

Bien que l’agence américaine Federal Aviation Administration (FAA) ait sanctionné début décembre les compagnies aériennes de Thaïlande, la Commission européenne n’a pas inclus ces dernières dans la nouvelle mise à jour de sa liste noire publiée le 11 décembre dernier.
L’Union européenne publie ce document depuis 2006. Pour juger de la fiabilité des compagnies aériennes, la Commission européenne se base notamment sur les contrôles SAFA (Safety Assessment of Foreign Aircraft) menés par des inspecteurs de l’aviation civile dans chaque pays membre. En France, ils ont conduit 1 000 examens inopinés, portant sur une cinquantaine de points, allant de la documentation à bord, à l’équipement de la cabine, ou encore l’état général de l’appareil.
Les rapports sont ensuite mis en commun avec les autres membres européens de SAFA puis transmis à la Commission européenne. En cas d’infraction grave, la DGAC peut immobiliser l’appareil sur le tarmac et demander une mise aux normes. Une fois blacklistée, une compagnie aérienne ne peut plus se poser dans un aéroport européen.

La THAI qui répond aux normes strictes et élévées de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), continue donc à opérer normalement en Europe où elle est présente dans 11 villes de 9 pays : Londres, Copenhague, Francfort, Bruxelles, Munich, Oslo, Paris, Stockholm, Zurich, Milan et Rome.

Site internet : www.thaiairways.com

Siam Paragon : 6ème lieu le plus mentionné sur Facebook en 2015

Après Disney, Universal Studios, Time Square, la Tour Eiffel et les chutes du Niagara, Siam Paragon, l'un des plus beaux malls de Thaïlande, est le sixième endroit dont parle le plus les internautes du monde entier sur Facebook et c’est aussi le seul endroit d’Asie a apparaître dans le Top 10 de la plateforme sociale.
Sublime complexe commercial ouvert à Bangkok en 2005, Siam Paragon regroupe de grandes enseignes du luxe, de la mode et de l’art de vivre mais aussi un large éventail de restaurants et de loisirs (cinéma multiplex de 16 salles, le plus grand aquarium d'Asie du Sud-Est, une galerie d'art thaï, une salle de concert et d'opéra...). Les grandes griffes comme Hermès, Louis Vuitton, Rolex, Jimmy Choo, Prada ou encore Versace se côtoient au rez-de-chaussée. D’autres comme Armani, Hugo Boss ou Paul Smith partagent le premier étage avec des marques plus abordables telles Gap, H and M et Zara. Les deuxième et troisième étages sont dédiés au style de vie et aux loisirs mélangeant salons de beauté, boutiques hi-tech (Bang and Olufsen, Bose, Sony, Samsung, Blackberry...), magasins de mobilier, concessionnaires de voiture de luxe (Aston Martin, Ferrari, Lamborghini...) et Kinokunia, la plus grande librairie de livres étrangers à Bangkok. Regroupant de nombreux restaurants et petites brasseries, le quatrième étage propose aussi la plupart du matériel lié aux technologies de la communication ainsi qu’un choix de produits artisanaux, du sur mesure en soie, de l’aromathérapie et des boutiques de souvenirs. A cela s’ajoutent 15 grandes salles Cineplex et une salle IMAX, un complexe bowling et karaoké, le hall d’exposition Royal Paragon ou encore l’aquarium SEA LIFE Bangkok Ocean World. Idéalement situé en face de la station du Skytrain « Siam », ce mall magnifique mérite vraiment la visite pour la beauté du lieu et bien sûr pour ses superbes boutiques représentant la quintessence des dernières tendances. Siam Paragon attire plus de 250 000 visiteurs par jour.

Site internet : www.siamparagon.co.th

Découvrez la communauté de Ban Chiang

Ban Chiang est aujourd’hui connue pour son site archéologique (UNESCO) et son centre d'apprentissage de la poterie. L’histoire de cette communauté débute en 1784, sous le règne de Rama III, lorsque les habitants de Phuan (au Laos actuel) durent s’installer de l’autre côté du Mékong dans ce qui est aujourd'hui la province d'Udon Thani. Les Tai Phuan en quête d’un lieu procurant terres fertiles et ressources nécessaires en eau, se sont établis alors dans un endroit appelé Ban Dong Phaeng qui deviendrait plus tard Ban Chiang. En 1957, des pots décorés en bon état et des morceaux de céramique furent découverts par hasard enfouis dans le sol. Quelques années plus tard, un étudiant d’Harvard venu étudier le mode de vie des habitants du coin, vit ces pièces antiques et les présenta à des experts archéologues. Et c’est comme ça que depuis 1973, la Division Archéologie du ministère des Beaux-Arts a mis à jour de nombreuses pièces datant de 7 000 à 5 000 ans avant notre ère. Les fouilles archéologiques n’ont jamais cessé et le Musée national de Ban Chiang a été créé. En 1992, le site archéologique de Ban Chiang a été classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l'UNESCO.
Les Tai Phuan sont fortement ancrés dans la foi bouddhiste, conservent également de jolies traditions hindouistes et prônent la valeur du partage. De grandes cérémonies d’acquisition de mérites ont lieu chaque mois de l’année. Par exemple, le premier mois lunaire, les maisons sont bénies par des moines. Dans une famille, chaque membre a des devoirs et des rôles spécifiques. Les hommes s’occupent du travail du bois et de la construction des maisons, tandis que les femmes sont responsables de la nourriture et produisent de la vannerie et du tissage.
Quand une nouvelle maison est terminée, les voisins sont invités à la cérémonie de pendaison de crémaillère et chacun aide à l’aménagement apportant par exemple des nattes de couchage, des matelas, des oreillers ou encore des ustensiles de cuisine.
Un séjour dans cette communauté permet de découvrir la vie passée et actuelle des villageois et de partager de belles expériences comme s’exercer à la poterie, au tissage du Matmee ou à la teinture tie dye indigo.
Une cérémonie ancestrale de bienvenue est réservée aux voyageurs séjournant dans une maison de Ban Chiang. Ils sont reçus par les personnes âgées de la communauté qui se chargent de nouer un petit cordon autour de leur poignet en signe de bénédiction.


Le Parc floral de Wang Nam Khiao

Nakhon Ratchasima, à quelques heures de voiture au nord de Bangkok, est une région où la nature s’épanouit pleinement. Les amateurs de fleurs ne doivent pas manquer la visite du Parc floral de Wang Nam Khiao. Chaque année il ouvre au public de décembre à février et offre d’admirer sa somptueuse variété de fleurs dont des espèces uniquement cultivées ici, présentées dans une mise en scène féérique.
La vision panoramique de cet immense jardin conçu à l’image d’un labyrinthe coloré est un véritable régal pour les yeux avant d’aller flâner parmi 2 000 roses anglaises et tant d’autres belles fleurs ornementales. A côté du Flora Park, le centre d'apprentissage « Fah Prathan » renseigne les visiteurs sur le développement agricole durable.
Le Flora Park Wang Nam Khiao est ouvert jusqu’au 28 février, de 08h00 à 18h00. Prix d'entrée : 150 bahts par personne, 50 bahts pour les enfants. Entrée gratuite pour les tous petits.


L’Espace France Asie, oasis de bien-être

A Paris, l’Espace France Asie prodigue depuis le début des années 90 l’art ancestral du massage traditionnel thaïlandais.
Vieux de plus de 2 500 ans, ce célèbre massage aux vertus multiples pour la santé (système immunitaire, baisse du stress et des douleurs articulaires comme musculaire, regain d’énergie…) est toujours à l’honneur dans les temples, les centres de soins et les spas en Thaïlande mais aussi, aujourd’hui, dans le monde entier.
1er centre à Paris à avoir dispensé des massages et soins réalisés dans la plus pure tradition thaïe, l’Espace France Asie demeure encore la référence dans la capitale et propose aussi bien d’autres soins pour répondre aux attentes d’une clientèle en quête de bien-être. Imaginé comme une maison ancienne du nord de la Thaïlande, teck massif et douces senteurs confèrent une harmonie unique à ce véritable havre de paix. Si au Pays du sourire, les espaces de massage sont parfois collectifs, ici, ils sont individuels préservant tranquillité et intimité (deux d’entre eux sont aménagés pour accueillir les massages en duo). Les masseurs du centre ont tous été formés à la célèbre école du Wat Pho à Bangkok.
Petit aperçu de la grande variété de soins proposés :
- le Nuad bo rarn ou massage thai traditionnel, le soin emblématique du salon. Il combine massage palmaire, stimulation des sen (méridiens d’énergie) et assouplissements musculaires pour ré-harmoniser et revitaliser le corps en profondeur.
- le Nuad thao, massage spécifique des pieds et des mollets avec pressions précises sur les zones réflexes afin d’activer les défenses immunitaires et de procurer une relaxation intense.
- le modelage thaï à l’huile de sésame, massage enveloppant et profond, idéal pour faire disparaître toutes les tensions musculaires. Il comporte déjà des pressions mais moins appuyé que dans un massage thaï traditionnel.
- le soin du visage traditionnel accompagné d’un délicieux massage du crâne et des épaules. Parfait pour lutter contre les douleurs cervicales et du haut du dos ainsi que contre un mal de tête banal.
- la Formule wanalaï, véritable moment d’exception de 3h qui rassemble le meilleur des massages thaïs pour offrir une détente profonde et globale : 60 min de nuad bo rarn, 20 min de bain/spa des pieds aux plantes puis 60 min de massage et réflexologie plantaire et enfin 30 min de massage du dos.

Espace France Asie
Ouvert du lundi au samedi, de 11h à 19h30
11 rue du Chevalier de Saint-George 75008 Paris
Tél. : 01 49 26 08 88

Site internet : www.espace-france-asie.com

Connaissez-vous Koh Lanta ?

Derrière le nom d’une célèbre émission de télé-réalité se cache un archipel de 52 îles pour la plupart inhabitées, dont 15 ont été déclarées Parc National Marin en 1990. Sur la mer d’Andaman, cet ensemble dessine des paysages de collines escarpées verdoyantes cernées de plages et de mangroves. Koh Lanta Yai, la plus grande île, conserve son authenticité malgré un succès croissant. Sa côte ouest étale 9 plages superbes offrant une vision de rêve où se mêlent végétation luxuriante, sable blanc, eau turquoise et, au large, récifs de coraux et multitude d’autres îles. La côte est, envahie de mangroves, offre de belles occasions de balade en kayak. L’intérieur des terres révèle aux promeneurs des grottes abritant des temples et des cascades perdues au milieu de la jungle, tandis que les fonds marins émerveillent les plongeurs. Située à la pointe nord, Ban Sala Dang, la ville principale, propose tous les commerces nécessaires à un agréable séjour.
Même si la majorité de la population est musulmane, Thaïs de confession bouddhiste, Thaïs-Malais, Sino-Thaïs et Chao Leh (Gitans de la mer) vivent en harmonie, les fêtes et traditions de chaque communauté rythmant la vie culturelle de l'île.
Plage, balades à pied ou à moto, plongée avec bouteille ou snorkeling, cours de cuisine, massage traditionnel..., les activités ne manquent pas.
De Lanta Yai, différents bateaux voguent vers les îles protégées du Parc.
Une excursion sur Koh Ngnai, Koh Mook, Koh Kadran et Koh Chuak est recommandée. La traversée de Koh Mook est inoubliable, avec sa grotte d'émeraude longue de près de 80 mètres et, de l'autre côté, un magnifique lagon à l’eau turquoise, du sable blanc et une jungle luxuriante.


Le Thailand Travel Mart Plus 2016 se tiendra à Chiang Mai

Après 14 années consécutives où il s’est tenu à Bangkok, le 15ème « Thailand Travel Mart Plus Amazing Gateway to the Greater Mekong Subregion » aura lieu à Chiang Mai du 8 au 10 juin 2016.
Accueilli par le Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre (CMECC), l’événement aura pour thème « Smile with Us » (Souriez avec nous).
Organisé chaque année par l'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT), le TTM Plus est le plus grand salon du tourisme B2B de Thaïlande. Il permet de mettre en avant de nombreux produits et services de Thaïlande et des pays voisins de la sous-région du Grand Mékong, en particulier les petites et moyennes entreprises.
Les inscriptions pour les acheteurs et les vendeurs sont d’ores et déjà possibles.

Pour plus d’informations : www.thailandtravelmartplus.com

L’InterContinental Samui : Premier Resort de Mariage au monde

Élu « Premier Resort de Mariage au monde » et « Premier Resort pour lunes de miel d’Asie » lors des prestigieux World Travel Awards (les « Oscars » du tourisme international), l’InterContinental Samui se dresse majestueusement sur la belle baie de Taling Ngam dans la paradisiaque île de Koh Samui.
Ce superbe établissement de luxe dispose de 79 chambres, suites et villas d'inspiration thaïlandaise. Spacieuses (de 67 m2 à 320 m2), confortables et élégantes, la plupart offrent une vue panoramique sur le golfe de Siam.
4 restaurants régalent les hôtes d’une variété de saveurs tandis que le Air Bar accompagne ses cocktails moléculaires et ses tapas créatives d’une vue panoramique à 300°.
L’InterContinental Samui Baan Taling Ngam propose également 7 piscines dont 2 à débordement, une plage privée de 150 mètres de long, le Baan Thai Spa (6 suites avec hammam et bains extérieurs) ainsi que le Signature Speed Boat sur lequel on embarque pour aller découvrir les merveilles du Parc National maritime de Ang Tong ou pour un agréable pique-nique sur une des îles de l'archipel.
Aménagement somptueux, environnement magique, flamboyants et romantiques couchers de soleil sur la mer… Ce véritable havre de paix bercé par le clapotis des vagues et le chant des oiseaux offre un cadre parfait à la romance. Il propose d’ailleurs différents forfaits mariage dont « Mariage traditionnel thaïlandais » (défilé de tambours, bénédiction de moines…) et le tout nouveau « Mariage haut de gamme ». Ce dernier englobe l’hébergement dans 4 villas en front de mer pour les mariés et leurs invités, l’organisation de la cérémonie face à la mer et aux îles, l’aide d’un planificateur de mariage, la présence du célébrant, la décoration de base (pavillon décoré de tulle, allée de pétales, stands floraux, bouquet de la mariée et boutonnière du marié…). Le package inclut également une bouteille de champagne et un gâteau de mariage pour 10 personnes, ainsi qu’un massage en duo de 90 minutes pour le couple vedette au sein du très zen Baan Thaï Spa.

Site internet : www.samui.intercontinental.com

Merveilleuse saison des tournesols

En Thaïlande, de novembre jusqu’à janvier/février (selon la météo), c’est la saison des tournesols, période où ces fleurs qui aiment le soleil s’épanouissent.
Lors d’un séjour à Bangkok, il faut profiter d’une excursion d’une journée pour aller admirer les champs de la région du Centre.
Les meilleurs endroits se trouvent à Lop Buri et Saraburi, à seulement quelques kilomètres au nord de la capitale. Dans ces deux provinces, les fermes se relaient dans la plantation des tournesols, de sorte qu'il y a toujours au moins une zone de floraison active, celle-ci durant environ 10 jours. Le sous-district de Nong Khaem (Lop Buri), à environ deux heures de route de Bangkok, est en principe l’étape pour voir les premiers tournesols en fleur de l’année. La plupart des fermes offrent l'entrée gratuite et certaines proposent des services comme des balades à poney ou l’exploration des champs en mini tracteur. On peut aussi acheter de l'huile de graines de tournesol, des fruits, des aliments et des boissons.
La voiture est la meilleure option pour aller admirer les champs de tournesol. Elle permet de repérer facilement les fermes aux meilleures floraisons mais aussi de s’arrêter à loisir pour faire de belles photos.
Parmi les beaux endroits à découvrir : les districts Phatthana Nikhom, Chai Badan et Khok Samrong dans la province de Lop Buri - Les zones de Khao Din Phattana (Amphoe Phra Kiat Chaloem), Nayao (Phra Phutthabat), Hinson (Amphoe Kaeng Khoi), Salaengpan (Amphoe Wang Muang), Ban Kluai (Amphoe Nong Don) et Mittraphap (Amphoe Muak Lek) dans la province de Saraburi.
En décembre, le Chemin de Fer d'Etat de Thaïlande organise des voyages « festival du tournesol » entre la gare Hua Lamphong de Bangkok et Pa Sak Cholasit Dam (Sariburi).


Découvrez le Musée National de Bangkok rénové

Le Musée National de Bangkok vient d’être récemment rénové. Nouveau design, éclairage modernisé avec style, descriptions concises bilingues et scénographie élégante des collections dans un espace plus vaste mettant en évidence la beauté unique de chaque objet… Le vieux musée de 128 ans s’offre une nouvelle jeunesse.
Chaque artefact, des statues de Bouddha aux pièces archéologiques, est présenté séparément sur une plate-forme surélevée.
Ce projet, qui est le pionnier de la politique « musée vivant » du ministère de la Culture, a impliqué en premier la restauration de la Salle du Trône Sivamokhaphiman, le bâtiment de façade, qui a longtemps servi de hall d’exposition de l'histoire thaïlandaise.
La Salle du Trône Sivamokhaphiman a été construite en 1782 par le vice-roi et frère cadet du Roi Rama I. En 1885, elle a été abandonnée avant d’être transformée en Musée Royal en 1887 sous le règne du Roi Rama V. Sous le règne du Roi Rama VII , elle abrite la Bibliothèque Vajirayan et le Musée National de Bangkok. En 1967, cette partie du musée est transformée en salle d'exposition consacrée à la préhistoire. En 1982, baptisée National Museum History of Thailand (Musée national d'Histoire de la Thaïlande), elle est séparée en plusieurs salles d’exposition illustrant les différentes périodes historiques du pays.

Aujourd’hui, son nouveau look lui a redonné sa beauté thaï originelle et l’illustration de l’Histoire de la Thaïlande a été améliorée grâce à l’exposition de 111 chefs-d'œuvre, par ordre chronologique de la préhistoire aux périodes Dvaravati, Srivijaya, Lop Buri, Sukhothai, Ayutthaya et Rattanakosin.
Le Musée National de Bangkok se compose de diverses anciennes salles du Trône et demeures royales. Après les travaux du Palais de façade, le Hall Uttraphimuk est en train d’être transformé en musée du textile tandis que le Hall Surasinghanart et la salle Prapasphipitthaphan subissent également un grand lifting. L'objectif est de faire du Musée National de Bangkok, un musée incontournable dans la région de l'ASEAN.
Situé près de Sanam Luang et du Grand Palais, il est ouvert de 9 h à16 h du mercredi au dimanche et les jours fériés (sauf Nouvel An et Songkran). L’admission coûte 30 bahts par personne pour Thaïlandais et 200 bahts pour les étrangers.


Trek à Chiang Mai

La province de Chiang Mai est au cœur du tourisme dans le nord du pays. Sa capitale éponyme, bien qu’elle soit un grand centre urbain, a su conserver un charme provincial décontracté et concentre une multitude d’atouts : culture unique, patrimoine inouï de temples, gastronomie savoureuse et artisanat superbe. Mais au delà de la ville, s’étend un univers de monts nimbées de brume, de jungle luxuriante ou encore de rizières verdoyantes, où vivent des minorités montagnardes aux traditions préservées, où s’ébattent les éléphants et les oiseaux, où s’écoulent des cascades et des cours d’eaux tumulteux et où s’épanouit une flore prodigieuse.
Riche en forêts et possèdant deux des plus hauts sommets de Thaïlande - Doi Inthanon (2 595 m) et Doi Chiang Dao (2 195 m) - Chiang Mai est une destination rêvée pour les adeptes de treks et de randonnées dans un environnement naturel de toute beauté.
Diverses agences proposent des formules allant de quelques heures à plusieurs jours. Les plus populaires sont les treks de 3 jours/ 2 nuits et 2 jours/ 1 nuit incluant randonnée pédestre en jungle et moyenne montagne (de 800 à 1500 mètres), balade à dos d'éléphant, baignades dans les cascades, descente de rivière en rafting et en radeau de bambou, visite et nuit chez l’habitant dans un village de tribus de montagne.
Parfaitement sécurisés et bien organisés, la plupart des circuits sont conçus pour des personnes raisonnablement en forme et sont accompagnés par des guides expérimentés et agréés. Il est même possible de profiter d’un trek sur mesure en fonction des envies de découverte (faune, flore, autochtones…), du dynamisme pour la marche ou encore de la présence d’enfants.
Parmi les plus belles zones de trekking de Chiang Mai, Mae Taeng et Mae Wang sont des destinations prisées pour leurs chutes d'eau, leurs éléphants, des vallées plongeantes et une nature sauvage. Elles abritent également de grandes populations de minorités ethniques (Karen, Akha, Lisu et Lahu).
Le Kew Mae Pan Trail est une piste naturelle éducative de 3 km, balisée d’explications intéressantes sur l’éco système et plus particulièrement sur la « cloud forest ». La forêt au-dessus de 2 000 m est couverte de lichens et d’orchidées sauvages. De janvier à mars poussent les grandes et belles « roses rouges de mille ans » le long de la falaise.
Roses sauvages, orchidées vanda, phycastilis, rhododendron rouge, paysages exceptionnels, cascades et rivières étonnantes, forets humides, pinèdes et autres merveilles attendent les marcheurs au Doi Inthanon, le « toit de la Thaïlande », l’un des écosystèmes naturels les mieux préservés du pays. Le parc ne manque pas d’attraits et offre de nombreuses pistes pour en profiter. Ainsi, le sentier Angka ou sentier de Michael (de Michael Walsh, biologiste Canadien, qui a conçu la passerelle en bois qui s’étend sur 360 m) parcoure une vallée luxuriante où les arbres sont recouverts de mousse, les orchidées sont colorées et les oiseaux nombreux. Un passage par la Station Royale de l’Agriculture créée par Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej dans les années 1970 permet de découvrir l’agriculture traditionnelle, différents jardin magnifiques, des rizières en terrasses, des plantations de café, des parcelles de fraises et la culture typique des tribus.Le parc abrite aussi « Les Pagodes du Roi et de la Reine », construits dans les années 1990. Cerné par le Jardin Fleuri et ses grandes terrasses multicolores, les deux chedis jumeaux sont en marbre. Celui du Roi, Pra Mahathart Napamaythaneedol, est de teinte marron et celui de la Reine, Pra Mahathart Napapoommisiri, couleur lilas.


Don Kai Di, le village des céramiques Bencharong

En 1982, dans la province de Samut Sakhon, l'usine de céramique Sathiaraphap, principal ciment de la communauté de Don Kai Di, ferme en laissant de nombreux ménages sans emploi. Les artisans décidèrent alors de constituer un groupe pour préserver leur savoir-faire et le transmettre aux générations futures. Malgré les premières difficultés de production, les progrès réalisés ont renforcé et soudé la communauté. Au delà d’être des céramistes talentueux, les habitants de Don Kai Di enseignent et transmettent leur savoir-faire et leur expertise. Le village a obtenu le soutien du gouvernement et a été sacré « village caractéristique de l'artisanat ».
Les céramiques Bencharong émaillées avec des motifs réalisés à la laque sont de toute beauté.« Bencha » signifie cinq et « rong » couleur. Les cinq couleurs utilisées comme tons primaires pour ces céramiques sont le noir, le blanc, le jaune, le rouge et le vert. Le rose, le violet et le brun orangé sont des tons secondaires. Le village Don Kai Di est reconnu pour sa production de modèles traditionnels hérités des Deuxième et Cinquième Règnes, et de modèles modernes créés par les artisans locaux.
En séjournant dans cette communauté vous pouvez découvrir le mode de vie des habitants de Don Kai Di qui font des offrandes aux moines chaque matin, visiter les différents ateliers, discuter et profiter de séances pratiques avec des artisans expérimentés. Deux programmes sont proposés aux visiteurs qui souhaitent apprendre l'art de la céramique Bencharong. « Coloration pour le plaisir » permet de découvrir le processus des couleurs de la céramique Bencharong en seulement 2 à 3 heures (le produit final, après cuisson, peut être envoyé au domicile de chaque « apprenti-artisan » avec son accord). « Etude approfondie de la pratique » propose l'apprentissage complet du processus de fabrication des céramiques en 15 jours ou plus (mise en forme, structuration, coloration, brillance, cuisson…) Les coûts sont fixés entre le participant et le village
A proximité de Don Kai Di, la visite du Wat Nang Sao est l’occasion d’une agréable balade. Ce temple est une ancienne salle d'ordination construite sur une base incurvée à l’image d’une barge. Ses murs sont ornés d’exquises peintures murales.
Une brochure détaillée sur le village des céramiques Bencharong est disponible à l’Office Nationale du Tourisme de Thaïlande.


Souan Rot Fai : un bol d’air frais à Bangkok

Pour rompre avec la frénésie de Bangkok rien ne vaut une longue pause dans un vaste parc agréable. Parmi les derniers espaces verts aménagés par la ville, le parc Wachira Benjathat, aussi nommé Souan Rot Fai (parc des chemins de fer), est un ancien parcours de golf racheté à la Société des Chemins de fer Thaïlandais.
Ouvert en 2000, il offre une véritable bouffée d’oxygène au nord de la ville et forme avec le très fleuri parc de la reine Sirikit et le parc Chatuchak un ensemble de plus de 110 hectares appelé Chatuchak Discovery Garden.
Des trois, Souan Rot Faï est le plus vaste et souffre le moins de la proximité des avenues Phaholyothin et Kampheng Phet 2. L’ancien golf 18 trous est devenu un espace vert déroulant de longues bandes d’herbe tachetées de parterres fleuris, ponctuées de cours d’eau et bordées d’arbres, où le vacarme urbain se réduit à un lointain brouhaha. Dans ce cadre rafraichissant et bienfaisant de nombreuses activités sont possibles. Les sportifs apprécient les terrains de basket-ball, de football, de tennis, l’aire de kayak, l’espace musculation ou la séance d’aérobic (vers 17h30). Il y a même un terrain de pétanque. Les familles avec enfants profitent d’un insectarium, d’un centre récréatif avec des aires de jeu, d’une piscine et d’un parcours à bicyclette orné de monuments miniatures de Bangkok (location de vélo pour tous à l’entrée nord, entre 20 et 150 bahts la journée).
Au sud de Souan Rot Fai, un petit pont mène au parc de la Reine Sirikit et à son fameux jardin botanique. Autres attractions à proximité : le Children’s Discovery Museum (face à l’aile nord du marché Chatuchak), le parc de Chatuchak et le célèbre marché du week-end.


Trang, destination de gourmands

Ville du Sud, Trang est généralement rapidement traversée par les touristes en chemin pour les îles off-shore comme Ko Muk et ses grottes sur la mer ou le parc national de Ko Phetra. A première vue, il semble que rien n’invite à séjourner dans cette cité éloignée des plages qui ne peut se vanter de posséder d’anciens temples. Et pourtant si vous êtes l'un de ces voyageurs qui se plaisent à découvrir des plats uniques et savoureux, Trang est une destination cinq étoiles pour les gourmets. Ici les traditions chinoises, musulmanes et thaïlandaises ont concocté un compromis culinaire aux mille saveurs.
A Trang, il fait bon se lever tôt car le petit déjeuner est le meilleur repas de la journée. Le matin, les habitants ne se contentent pas d’un bol de bouillie de riz. L’affaire est plutôt copieuse et s’apprécie dans l'une des échoppes cuisinant porc et dim sum (il y en a plus de 70 dans la ville). Vous pensez sans doute que le porc est une anomalie dans ce Sud thaïlandais musulman. Et pourtant, des restaurants comme le célèbre « Trang Mu Yang » sont combles chaque matin. La façon de servir change d’un endroit à l’autre. Une fois assis, on vous présente un choix de dim sum (farcis de porc haché, d’œufs de caille, de tofu ou d’autres choses), le tout arrosé de thé de Chine. La viande de porc (Mu Yang) demeure la star du petit déj’. Après avoir mariné plusieurs heures dans un mélange d'herbes chinoises, d’épices et de miel, elle cuit toute la nuit. Le résultat livre une chair douce et croustillante. A Trang, on aime tellement le porc qu’un festival lui est dédié chaque année en septembre, durant lequel les chefs cuisiniers locaux partagent les secrets de leurs marinades.
Si le Khanom Chin (nouilles de riz fermentées servies avec une sauce de poisson au curry) est populaire partout en Thaïlande, à Trang il est transcendé grâce à l'abondance de fruits de mer et de noix de coco étonnantes. Ce plat est une autre composante du petit déjeuner et dans les restaurants comme « Khun Poom », vous pouvez vous servir autant de curry que vous le souhaitez, ainsi que de grandes assiettes de légumes croquants vinaigrés. Le marché de nuit près de l'hôtel de ville est une autre bonne adresse pour goûter le Khanom Chin ainsi que de riches curry d’origine musulmane (Massaman ou Kaeng Kari Pla).
On trouve partout des Pink Noodles Kuai Tieo et les vendeurs ont tous leurs propres recettes de famille. Le Pink Yen Ta Fo est également populaire tout comme la pâte de soja fermentée qui donne à ce plat sa couleur vive. Les bols sont pleins de fruits de mer locaux dont du calmar et du crabe. Un bon restaurant pour essayer l’un de ces fameux plats de nouilles est le « Khiang Chuan Chim » sur Visetkul Road.
Trang est aussi connu pour son fameux café Kopi. Noir, fort et sucré, il donne un bon coup de fouet pour commencer la journée. Il est souvent servi avec du pain frit sucré appelé Cha Kui ou des Pa Tong Ko, sorte de beignets locaux.
Enfin, si vous aimez les douceurs sucrées, ne manquez pas de savourer une tranche du célèbre gâteau de Trang. Différents parfums (et donc couleurs) sont proposés, orange et café étant des best sellers. Les gâteaux sont cuits avec un trou au milieu comme les couronnes européennes et sont faits sans conservateurs. Trang tient également un festival du gâteau chaque année en août.


Chiang Mai ouvre une passerelle canopée

En décembre, Chiang Mai se dotera d’une nouvelle attraction touristique en inaugurant au Jardin botanique de la Reine Sirikit, la plus longue passerelle canopée du pays : une promenade de 400 mètres déroulée à 20 mètres au dessus du sol.
Fait d’acier et répondant aux normes de sécurité, ce « pont suspendu » à la cime des arbres offrira non seulement une vue panoramique des alentours mais aussi un point d’observation privilégié de la nature au sol grâce à sa partie en plancher de verre.
Situé près de Doi Suthep dans le district de Mae Rim, le Jardin botanique de la Reine Sirikit possèdera un atout de plus pour attirer les amateurs de belles photos.


Découvrez Lampang

A 600 km au nord de Bangkok, la province de Lampang ne manque pas de reliefs.
Deuxième ville du nord de la Thaïlande, Lampang fut bâtie au VIIème siècle. Développée à la fin du XIXème siècle grâce au commerce, elle abrite de nombreux temples. Le Wat Phrathat Lampang Luang, dans le district de Ko Kha, est l’un des exemples les plus remarquables de toute la région Nord de l’architecture religieuse Lanna. Perché sur une butte et entouré de murs épais, il est doté d’un immense chedi de 50 m de haut. Son Wihan principal abrite des fresques murales sur des panneaux de bois. A 38 km de la ville, le barrage de Kiu Lom, construit pour l’irrigation, possède un bassin où l’on peut faire du bateau et du rafting. On peut y dormir en maisons flottantes. Entre les districts de Mueang et Ngao, le Parc national Tham Pha Thai abrite de nombreuses grottes impressionnantes. Autre attraction, Lom Phu Khieo, est une grande piscine naturelle nichée dans une vallée. Bordée d’un côté par une falaise imposante et de l’autre par une pente raide, ce bassin vert est considéré comme un lieu sacré par les locaux. Les paysages de rizières s’étendent entre les districts Wang Nuea et Chae Hom, livrant l’une des routes les plus pittoresques de la province. Parmi les vastes champs de riz, une majestueuse montagne s’impose. A son sommet, le Wat Phra Chalerm Phrakiat Chom Klao Rachanusorn peut être vu de loin. Haut lieu de pèlerinage, il éparpille ses pagodes au gré des crêtes et des falaises. Ce temple perché, construit pour commémorer le 200ème anniversaire du Roi Rama IV, offre une vue panoramique impressionnante.
Dans le district voisin de Muang Pan, le Parc national de Chae Son possède des sources d'eau chaude (température moyenne 73 ° C). Le jeu consiste à acheter des œufs pour les faire bouillir sur place. Des salles de spa privées permettent aux touristes de se plonger dans un bain d’eaux chaudes bienfaitrices.


Le côté Vert de Hua Hin

Hua Hin évoque surtout 5 km de plage de sable fin, des marchés flottants ou encore des parcs à thème. Peu de gens connaissent ses attractions naturelles, bien que la cascade de Pa La-u et les forêts abondantes permettent de profiter d'un air plus frais.
Nichée dans la forêt tropicale de Pa La-u, à plus de 70 km du centre-ville de Hua Hin, la majestueuse chute d’eau s’abrite dans le parc national de Kaeng Krachan. Un long sentier balisé renseigne sur les plantes sauvages. Cette forêt héberge une faune remarquable (grand calao, langur…), c’est également le fief de nombreux papillons dont les rares « prince noir » et « zigzag plat ». 69 kilomètres à l'ouest de Hua Hin, le village de Ban Pa La-u (Tambon Huay Yai Sam) héberge 250 familles Thai et Karen, au cœur d’une vallée cernée de montagnes, de forêts tropicales humides et de forêts de conifères. Ici le mode de vie simple s’appuie sur les traditions anciennes. Les Karen portent encore souvent leurs costumes traditionnels. Les visiteurs qui veulent faire l'expérience de la vie locale peuvent séjourner chez l'habitant à Ban Fa Prathan.
Lors de leur séjour, ils pourront s’émerveiller à la cascade Pa La-u, grimper en haut d’une des tours d’observation pour admirer les éléphants sauvages, visiter les fermes laitières et le centre de tissage du coton ou encore parcourir les vergers de durian et ramboutan.


La tranquille Koh Yao Noi

A seulement 45 minutes de Phuket en bateau, Koh Yao Noi est un havre de paix. La jungle couvre une grande partie de cette île de pêcheurs et de cultivateurs d’hévéa au mode de vie resté très traditionnel. La population locale est majoritairement musulmane. Ici l’accueil est tout sourire et empreint de gentillesse. Quelques jolis hôtels profitent d’emplacements stratégiques pour la vue et d’un environnement luxuriant. Le centre ville du bourg principal concentre les commerces tandis que les petits villages s’éparpillent sur le reste de l’île.
Les jours s’écoulent paisibles loin du tourisme de masse. On se régale de fruits de mer et de poissons épicés, de noix de coco et autres fruits fraîchement cueillis ou encore de délicieux roti (espèce de crêpe). Koh Yao Noi s‘explore le nez au vent, à moto ou encore mieux, à vélo, le long de la petite route de 40 km qui en fait le tour. Rizières, forêts d’hévéas, buffles et chèvres animent les paysages à l’intérieur des terres tandis qu’au large, la mer est ponctuée d’îlets et de pitons karstiques qui se découpent sur l’horizon. Les plages sont agréables. A la pointe nord, les visiteurs vont admirer un arbre géant qui se dresse sur 60 m de haut tandis qu’à la ferme de poissons de Kasem Nilsamut, ils se renseignent sur la vie marine, les requins léopards, les poissons-globes ou encore les homards. Une balade en bateau traditionnel longue-queue mène à travers la baie de Phang Nga, sans omettre de se poser sur quelques petites plages oubliées. Tôt le matin ou e fin d’après-midi, on ne manque pas de perdre son regard dans les couleurs insensées du lever et du coucher du soleil.
Koh Yao Noi est l’île idéale pour des vacances « douceur » en toute tranquillité.


Un nouveau logo « Amazing Thailand »

L'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) a profité de sa 35ème participation au WTM 2015 (grand salon professionnel international du tourisme qui a lieu chaque année à Londres) pour lancer le nouveau logo « Amazing Thailand » (incroyableThaïlande) qui intègre la plus célèbre caractéristique de la destination : le sourire.
Les détails du kanok, motif traditionnel thaï, ont été ajustés pour créer le fameux sourire. Les deux lettres « A » du mot « Thailand » ont été retravaillées pour restituer une paire d’yeux souriants. L’ensemble du logo donne l’illusion du visage souriant d'une personne. Enfin, les couleurs ont spécialement été choisies pour accentuer l'image de douceur.


Découvrez Ban Bang Phlap

Ban Bang Phlap se trouve dans la province de Samut Songkhram, dans l’Amphoe Bang Khonthi. Ici, la vie est rythmée par les eaux fraîches des nombreux canaux et de la rivière Mae Klong qui traversent le village. Copieusement irrigués, vergers et plantations produisent noix de coco, pomelos, litchis, papayes et autres fruits tropicaux, ainsi que divers légumes et plantes médicinales.
Elaboration du sucre de noix de coco, goût exquis du pomelo Khao Yai bio, préparation des fruits « réincarnés » à partir de recettes séculaires, bavardages, échanges d’expériences, cueillettes de fruits frais, jolies balades à vélo… sont autant de découvertes qui rythment un séjour chez l’habitant au sein de cette communauté dont l’un des grands principes est de « consommer des produits sains ».
A proximité, les visiteurs peuvent se rendre au Wat Bang Kung construit durant la période d'Ayutthaya pour admirer un hall d'ordination recouvert par des racines d’arbres et une image sacrée de Bouddha vénérée par de nombreux fidèles. Tandis qu’à l'embouchure du Khlong Bang Noi, le vieux marché flottant qui existe depuis plus d'un siècle les accueille chaque samedi et dimanche de 9h à 15h.
Modèle de communauté Verte, Ban Bang Phlap a été récompensé deux fois par l'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) aux Thailand Tourism Awards 2010 et 2013.


Connaissez-vous bien Krabi ?

Pour beaucoup de visiteurs, Krabi n’est qu’une base de départ pour gagner les îles, pourtant cette ville du Sud n’est pas avare d’intérêts et mérite que l’on s’y arrête avant d’embarquer.
A 800 km de Bangkok, la petite capitale de la province éponyme profite d’un bel environnement conjuguant rivières, canaux, mangroves, falaises de calcaire, montagnes et mer d’Andaman où se baignent près de 150 îles dont les célèbres Koh Phi-Phi et Koh Lanta.
Krabi a pour devise « une ville animée avec de belles personnes » et qui veut bien y séjourner constatera que celle-ci n’est pas surfaite au gré de flâneries dans les marchés traditionnels (dont les marché de nuit de Chao Fa et Maharat Road), de régalades de rotis et curry dans les petites échoppes, de joyeux et savoureux moments dans les bars et restaurants conviviaux.
Perché à 300 m d’altitude, le Wat Tham Sua offre un point de vue magnifique sur la ville et ses alentours. Ce panorama spectaculaire mérite bien l’effort à produire pour grimper les 1 237 marches menant au sommet. Les moins courageux pourront se contenter de la balade en escalier sur les flancs de la montagne piqués de grottes où des fouilles ont mis à jour des ossements, objets et peintures rupestres datant de 25 000 à 30 000 av J.-C. Selon les historiens, c’est dans cette province que l’on a retrouvé les traces les plus anciennes de la présence de l’homme en Thaïlande. D’autres vestiges préhistoriques peuvent être observés à Tham Phi Hua (district d’Ao Luk), à 35 km de la ville.
Dans un autre registre, une agréable promenade est aménagée le long de la rivière Krabi. Elle permet d’admirer des statues d’aigle et de crabes géants, ou encore Khao Kanab Nam, deux roches karstiques émergeant de l’eau, symboles de la ville. On peut également accéder à proximité de ces dernières en empruntant, au nord, le sentier de Mangrove Forest Walk tracé à travers les mangroves.
A 20 mn de bus ou de scooter de la capitale provinciale se trouvent les belles plages de Ao Nammao, Ao Nang et Haad Noppharat Thara. On peut aussi s’offrir une journée d’excursion en mer pour les petites îles alentours comme Koh Kaï et Koh Poda, ou encore emprunter un bateau depuis la jetée de Chao Fa, pour se rendre à Railay, plage régulièrement classée dans le top 10 des plus belles du monde et rendez-vous international des adeptes d’escalade sur falaises plongeant dans la mer.
Le parc national Khao Phanom Bencha fait quant à lui le bonheur des amoureux de nature. Montagneux et densément boisé, il abrite rivières, grottes, chutes d’eau, ainsi qu’une faune très riche dont plus de 200 variétés d’oiseaux, des singes langur, des gibbons, des panthères… On peut l’explorer seul ou en tour guidé.
Pour avoir un bel aperçu des habitudes locales, rendez-vous au Thara Park à partir de 16h. Là, les gens se retrouvent en famille ou entre amis, pour papoter ou se maintenir en forme en pratiquant aérobic, jogging, foot ou encore roller.
Le soir venu, outre les nombreux bars et restaurants où règne une belle ambiance, Thanon Khon Dern ou Night Walking Street propose ses stands de nourriture, d’artisanat, de vêtements et autres souvenirs, ainsi qu’une scène offrant des spectacles de danse et de musique.

Source : www.gavroche-thailande.com

Nouveau : City Guide Bangkok by Louis Vuitton

Les City Guides conçus par la maison Louis Vuitton partagent la vision unique de la célèbre marque de luxe sur le monde, à travers une sélection d’adresses choisies pour leur originalité et avec une touche assumée de parti pris.
Illustré de photographies exclusives du collectif Tendance Floue, le dernier-né de la collection fait découvrir Bangkok, «la capitale culinaire de l’Asie qui vit 24 heures sur 24». La version papier, vendue 30 euros, peut être achetée dans l’un des magasins Louis Vuitton ou commandée en ligne sur le site de la marque.
Les utilisateurs Apple, peuvent aussi choisir de télécharger l’application Louis Vuitton City Guide qui couvre Bangkok et d’autres villes du monde.
Au programme : beaux hôtels, tables toquées et cantines de quartier, maisons de luxe réputées, galeries de design, musées secrets, nightlife, choix d’expériences, vision personnelle d’une personnalité locale, itinéraires buissonniers, décryptage des quartiers et bien sûr toutes les informations pratiques sur les transports, l’agenda de manifestations, les historiques et incontournables de la ville, les clés pour s’adapter au tempo de l’habitant, etc.
Chaque guide, vendu 9,99 euros sur l’App Store, référence près de 500 adresses régulièrement mises à jour.
L’application Louis Vuitton City Guide est disponible en français.
Elle nécessite iOS 7.0 ou une version ultérieure et est compatible avec l’iPhone, l’iPad et l’iPod touch.

Pour télécharger l’app : itunes.apple.com/fr/app/louis-vuitton-city-guide/id1014618396?mt=8

Vif succès du TBEX Asia 2015

L'Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) a accueilli avec succès le premier « Congrès International du Blog de Voyages » en Asie (TBEX Asia 2015). Du 15 au 17 octobre derniers, plus de 650 blogueurs et écrivains en ligne venus de 50 pays, ont pu échanger des informations de voyages, profiter d’ateliers et également vivre diverses expériences Thaïness à travers une série de tours proposée (visites culturels, découverte de la nourriture thaï, cours de cuisine thaï, shopping guidé, visites des marchés locaux, cours de boxe thaï, découverte de spas thaïlandais et tournée des bars).
Pour Mr Yuthasak Supasorn, gouverneur de la TAT, les expériences Thaïness partagées sur Internet par les blogueurs de voyage présents au TBEX Asia 2015 vont certainement donner envie à d’autres voyageurs de visiter le royaume et de découvrir par eux-mêmes la Thaïness, et en particulier les jeunes générations qui fréquentent assidument les plateformes de réseaux sociaux. Le TBEX Asia 2015 a permis aux blogueurs basés en Thaïlande d'échanger avec leurs homologues du monde entier et a procuré une occasion unique de promotion de la campagne « Discover Thainess ».


Le Nord-Est, région de sport et de tourisme

L'Office Nationale du Tourisme de Thaïlande (TAT) a organisé « Ride to Khong’s Legendary », une compétition de vélo longue distance sur les routes pittoresques de quatre provinces du Nord-Est. L'événement avait pour objectif de promouvoir cette région qui est en passe de devenir une plaque tournante importante pour le tourisme sportif dans le bassin du Mékong. Offrant des paysages pittoresques, un riche patrimoine naturel, historique et culturel, des installations sportives de standard international, et des facilités de transport avec les pays voisins, le Nord-Est de la Thaïlande est une destination idéale pour ceux qui cherchent à conjuguer défis sportifs et tourisme culturel.
Le trajet de « Ride to Khong’s Legendary » couvrait 248 kilomètres à travers les provinces de Nong Khai, Bueng Kan, Nakhon Phanom et Mukdahan.
L'événement visait à séduire les amateurs de cyclisme d’'Australie, de Corée, de Malaisie, du Royaume-Uni et d'autres pays européens ainsi que des pays de l'ASEAN.


2 événements d’envergure à la Royal Phuket Marina

La Royal Phuket Marina sera l’hôte de 2 grands évènements internationaux prochainement. Food and Hotelex, grand salon B2B et B2C, présentera des produits et services d'accueil du 19 au 22 novembre. Organisé par Expolink Global Network Limited, cette manifestation accueillera de grands chefs et proposera des dégustations de vin, un concours de barmen et beaucoup d’autres animations.
Le Phuket International Boat Show (PIMEX) aura lieu du 7 au 10 Janvier 2016. Premier salon nautique d’Asie, le PIMEX attire régulièrement plus de 5000 visiteurs de plus de 30 pays à travers le monde.
Mr Gulu Lalvani, président de la Royal Phuket Marina, a déclaré : « nous avons créé l'endroit idéal pour des expositions, des foires commerciales et des événements grand public. Le Centre d'exposition et de conférence de la Royal Phuket Marina possède la plus grande salle d'exposition de l'île, l’emblématique Town Square, qui a déjà connu des dîners de gala, des concerts, des lancements de produits de luxe, des mariages et tant d’autres événements haut de gamme ».
Pour renforcer l’image de la Royal Phuket Marina comme destination MICE de choix, un plan quinquennal d’investissement de cinq milliards de bahts financera l'ajout de deux complexes de villégiature totalisant plus de 600 chambres, 160 appartements avec services dans le condominium « La Reserve », une Zone enfants et de nouvelles installations à la marina.
Le Centre d'exposition et de conférence internationale de la RPM comprend un grand hall modulable de 2500 m2 et 3400 m2 d’espace extérieur, dont la Town Square et la promenade. Ils sont complétés par 6 points nourriture et boissons pouvant répondre aux attentes de groupes de toutes tailles.
La Royal Phuket Marina a déjà accueilli des événementiels prestigieux pour Rolls-Royce, Aston Martin, Calvin Klein, L’Office National du Tourisme de Thaïlande, Coca-Cola, Porsche, Bentley, Jaguar, Range Rover, la Chambre de Commerce américaine et tant d’autres marques et organisations internationales et nationales.


Nouvelle zone de shopping à l’Asiatique The Riverfront

Le grand marché de nuit « Asiatique The Riverfront », situé sur la rive du fleuve Chao Phraya, vient de se doter d’une nouvelle zone dédiée au lifestyle chic.
Urbano @ Asiatique The Riverfront occupe les entrepôts 5, 7, 8 et 9 qui ont été complétement rénovés dans l’ambiance et le ton scandinave.
Sugar Mustache (vêtement hip hommes et femmes), ACTs Of Green (mode écologique), Cheetah Ciety (sacs tendance et chics), By Myself (cuir vintage) et le BIKE Café (rendez-vous pour motards) sont les endroits phare à découvrir.
Encore une bonne raison de consacrer du temps au shopping dans la capitale thaïlandaise.

Site internet : www.thaiasiatique.com/index.php/en

Kan Air lance une liaison Pattaya/Chiang Mai

Kan Air, compagnie aérienne régionale thaïlandaise basée à Chiang Mai, assure une nouvelle liaison intérieure entre sa base et l'aéroport International U-Tapao de Pattaya, depuis le 26 octobre. Les vols sont opérés trois fois par semaine, les lundi, jeudi et samedi, sur ATR 72-500 et disposent de 66 sièges.
Pour célébrer l'ouverture de cette nouvelle route, Kan Air propose un tarif spécial à partir de 990 bahts l’aller-simple (env. 25 euros) avec 15 kg de bagages autorisés, repas chauds et boissons offerts à bord.

Site internet : www.kanairlines.com

Les jours dorés du Doi Inthanon


A la fin octobre, les rizières en terrasses autour du Doi Inthanon (le plus haut sommet de Thaïlande, à Chiang Mai) deviennent progressivement dorées, offrant des visions superbes aux amateurs de paysages et de photos grandioses.
Les rizières en terrasses tapissent toute la vallée de Ban Pha Mon. La culture du riz fait partie intégrante de la vie du peuple Karen. Ces derniers s’emploient également à faire comprendre aux visiteurs l’importance de la forêt et de l'eau pour les gens vivant dans cette région.
Ban Pha Mon et Nong Lom sont des villages karens tranquilles et accueillants. Les guides locaux invitent les touristes à explorer leurs villages à vélo et à découvrir le mode de vie simple de la tribu, basé sur le tissage, l'agriculture, le trekking et la cuisine. Les revenus de l'activité touristique contribue à l'amélioration des conditions de vie, la protection des forêts et à l’éducation.
Les Thaïlandais viennent ici pour les paysages impressionnants tandis que les visiteurs étrangers, tout en profitant de la beauté du panorama, apprécient énormément les expériences uniques qu’ils vivent en partageant le quotidien de cette communauté karen.
Ban Mae Klang Luang en est une autre, rendue célèbre en 2008 par le film thaïlandais « Where The Miracles Happen ». Depuis, des petits bungalows ont fait leur apparition pour le plus grand plaisir des touristes chasseurs d’images et de beaux paysages qui peuvent également explorer le village et goûter son fameux café Arabica.
De l'autre côté de la montagne et très isolé, se trouve Pa Pong Piang. Ici les Karen sont chrétiens et profitent, selon l’avis de beaucoup de monde, du plus extraordinaire paysage de toute la région. Sur « l’épaule » vallonnée du Doi Inthanon, les rubans ondulés des rizières en étages se déploient à perte de vue sur fond de montagnes, épousant la moindre parcelle de sol.
Une vallée plus loin, la petite ville de Mae Chaem est bercée elle-aussi de belles rizières. Le riz est uniquement cultivé pour subvenir à la consommation personnelle. Après la récolte, les grains sont gardés au sec dans des granges en teck. Avant toute cuisson de grains provenant de la nouvelle récolte, les habitants de Mae Chaem organisent une cérémonie de mérite appelée Tan Mai Khao durant laquelle ils offrent aux moines une partie du stock et des bonbons… au riz.
A l’heure où le soleil s’attarde sur les montagnes avant d’aller se coucher, ses derniers rayons déposent sur les rizières des caresses dorées. C’est à ce moment là que les photos sont les plus belles.


Des touristes sauvés par un habitant de Krabi

L’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) a rendu hommage à un habitant de Krabi qui a porté secours à des touristes prisonniers de la boue, disant que son acte contribuait à renforcer l'image positive et la réputation de la Thaïlande aux yeux des voyageurs internationaux. Mr Yuthasak Supasorn, gouverneur de la TAT a déclaré : «Les Thaïlandais sont généralement de nature sympathique, bienveillante et humble. Cet homme qui a secouru un couple de touristes norvégiens prouve à quel point les Thaïlandais sont des hôtes attentionnés, prêts à aider en cas de besoin, quelle que soit la difficulté de la situation» .
Le Premier ministre, le Général Prayut Chan-OCHA, a également applaudi cette action courageuse qui selon lui renforce l'image de Thaïness et d’hospitalité thaïlandaise dans le monde entier.
Agé de 44 ans, Mr Chat Ubonchinda, un travailleur de Tambon Pak Nam dans le district de Mueang, est venu en aide à un couple de touristes norvégiens du troisième âge. Enlisés dans une boue épaisse, ces derniers ne pouvaient plus bouger ni faire quoi que soit pour se tirer d’affaire. Lorsque Mr Chat s’est rendu compte de la situation, il s’est précipité pour les aider. Après plusieurs tentatives infructueuses il n’a pas hésité à s’allonger dans la boue pour leur servir de planche de salut au sens premier des mots. L’homme et la femme ont ainsi pu lui grimper dessus pour quitter leur piège gluant. Après s’être assuré que le couple était en sécurité, Mr Chat s’est éclipsé sans rien attendre en retour.
Publiée sur Internet, une vidéo amateur de cette mésaventure et de l’action de ce « bon Samaritain » a rapidement fait le buzz totalisant 2 562 689 vues et 155 604 « like » le 19 octobre.

Pour voir la vidéo : www.facebook.com/popumon/videos/10203649573239235

Un nouveau visa touristique à entrées multiples

A partir du 13 novembre le METV, visa Touriste à entrées multiples, sera disponible.
Contrairement aux visas touristiques existants qui offrent de une à trois entrées, le METV permettra des passages frontaliers illimités durant 6 mois avec chaque séjour en Thaïlande limité à 60 jours.
Le METV sera applicable aux touristes de toutes nationalités et sera délivré par toutes les ambassades royales et les consulats de Thaïlande à travers le monde. Il coûtera 5000 bahts (125 euros).


Rafael Nadal et Novak Djokovic à l’Erawan Shrine

Au début du mois, Rafael Nadal et Novak Djokovic étaient à Bangkok pour un match-exhibition très attendu à l’Indoor Stadium Hua Mark. Avant la rencontre, les deux stars internationales du tennis ont été rendre hommage et faire des offrandes au sanctuaire Erawan de Ratchaprasong.
Durant leur séjour, ils se sont aussi rendus au Grand Palais et ont signé un message de récupération à l’attention de Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej, ont visité le bureau du Premier ministre et ont également fait des achats d’artisanat et de produits thaïlandais traditionnels.
Le 2 octobre à 19h, les fans de tennis de Bangkok ont assisté à une rencontre passionnante entre l’ancien numéro un mondial, neuf fois vainqueur à Roland Garros, et le numéro un mondial actuel. Le match « Back to Thailand Nadal vs Djokovic », largement retransmis à la télévision, a vu la victoire du Serbe sur l’Espagnol (6-4, 6-2).

Pour apprécier les temps forts de cette exhibition : https://youtu.be/mZp0xnlshVM

Découvrez les musées de l’avenue Ratchadamnoen

L’avenue Ratchadamnoen abrite cinq musées dédiés à l’histoire et aux arts thaïlandais. Tous à courte distance les uns des autres, ils peuvent être visités dans la journée (il faut consacrer environ 2h par musée).

Installé dans un bâtiment néoclassique de trois étages autrefois occupé par un tailleur puis devenu le ministère des Travaux publics, le King Prajadhipok Museum raconte la vie et les réalisations du roi Rama VII et de son épouse, la reine Rambhai Barni, à travers expositions, documents anciens, photos et effets personnels des deux monarques. Le musée témoigne aussi du 150ème anniversaire de Bangkok, du changement de régime de monarchie absolue à monarchie constitutionnelle démocratique et de la première Constitution du Royaume de Siam. Ouvert de 9 à 16 h, du mardi au dimanche (sauf pendant le Nouvel An et les vacances de Songkran), l'entrée est gratuite.

Au 1er étage du Rambhai Barni, l’immeuble adjacent, les visiteurs peuvent profiter de l’exposition permanente du Parlement dédié au Conseil Consultatif National de l'Administration fondé sous le règne du Roi Rama V. Au 2ème étage, se trouve le Thai Cabinet Museum (musée du Gouvernement thaïlandais) qui renseigne essentiellement sur l'administration du pays pendant les périodes de Sukhothai, d’Ayutthaya et de Rattanakosin, ainsi que sur l’époque actuelle. Le troisième étage abrite le Royal Thai Orders and Decorations Museum, qui exhibe tous les types et niveaux de décorations et ordonnances royales thaïlandaises ainsi que des décorations royales étrangères données à la famille royale thaïlandaise et aux ministres. Ouvert de 9 à 16 h, du mardi au dimanche, l'entrée est gratuite.

A 500m environ, à côté du Wat Ratchanaddaram, le Nitas Rattanakosin Museum propose une exposition permanente sur Bangkok, basée sur les technologies modernes et l’interactivité. Les visiteurs découvrent la capitale de la Thaïlande à travers maquettes, 4D, multimédia et animation répartis en neuf salles. Ouvert de 10 à 19 h, du mardi au dimanche, les visites débutent toutes les 20 mn (la dernière étant à 17h40). Le prix d'entrée est de 100 bahts pour les Thaïlandais et les étrangers, et gratuit pour les enfants de moins 1m20.

Le Centre d'Art Contemporain Ratchadamnoen est séparé du musée Nitas Rattanakosin par une petite ruelle. Créé en 2010, il est à la fois un centre d'apprentissage, une galerie d'art et un lieu où étudiants et public se rejoignent à travers la création artistique et les activités culturelles. Le Centre occupe une rangée de bâtiments construits en 1937. Trois étages se répartissent les halls d'exposition tandis que le rez-de-chaussée accueille une salle de projection de film et des espaces dédiés aux activités. Ouvert de 10 à 19 h, du mardi au dimanche, sauf les jours fériés, l'entrée est gratuite.


Procession des bateaux de feux de Nakhon Phanom

Dans la province de Nakon Phanom, la procession des bateaux illuminés ou Lai Ruea Fai en thaïlandais est une tradition perpétuée depuis des siècles pour marquer la fin du carême bouddhique. Elle aura lieu cette année le 28 octobre dans le district de Muang. Selon la légende, le Seigneur Bouddha a passé la période du carême bouddhique au ciel et est revenu sur terre quand elle a pris fin. Pour l’accueillir et lui rendre hommage, des bateaux décorés de fleurs, de bâtons d'encens, de bougies et de lanternes sont lancés sur le Mékong à la tombée de la nuit. Il se dit aussi que les eaux emportent ainsi au loin la tristesse et les soucis.
Chaque année, les « fire boats » forment un long cortège féérique sur le fleuve. Cette belle fête s’accompagne aussi de défilés de rues et de courses de bateaux traditionnels.


Les trésors de Phuket Town

La ville de Phuket, capitale administrative de la célèbre île éponyme, garde en son coeur l’histoire des grandes batailles et des migrations de l’Asie du Sud-Est et un riche passé architectural qu’elle dévoile aux visiteurs.
Il a fallu du temps pour que peu à peu elle sorte de l’ombre. Aujourd’hui les portes s’ouvrent, les façades se colorent, les maisons se traversent pour accéder aux jardins ombragés et aux fontaines Feng shui. Le vieux quartier chinois se visite à l’ombre des arcades de Thalang road. Malgré les tentatives des spéculateurs pour s’approprier le quartier, les vieilles familles sont toujours là, descendant des Hokkien, des Teo Chew, des Cantonais, des Hakka. Ce mélange de culture chinoise et malaise a créé la société Pernakan ou Baba. C’est en s’imprégnant de l’histoire de la conquête de Phuket qu’il faut visiter la capitale de l’île.

Au 18ème siècle, le sud de la Chine est affamé, les inondations et les sécheresses se succèdent et le puissant pouvoir central terrorise les populations. Les routes des épices et de la soie sont ouvertes à la navigation des grandes puissances européennes. Dans les ports du sud chinois, les bateaux de transport embarquent les coolies, travailleurs infatigables. Leurs conditions de vie à bord sont précaires mais la rudesse de leur vie en Chine et l’espoir d’un ailleurs meilleur font qu’ils tentent l’aventure.
Bientôt, cette main d’œuvre nombreuse devient incontournable à bord des cargos. Les coolies débarquent dans les grandes zones des comptoirs anglais, français et portugais. Ils s’organisent dans la péninsule malaise, passage obligé entre l’Asie et le reste du monde. On les retrouve à Malacca, Singapour et Penang (1794). Au début, les hommes sont partis seuls et travaillent dur avec l’espoir de rentrer riches au pays. Mais ils sont devenus des agents importants du développement de la péninsule. Ils reproduisent une société hiérarchisée et cloisonnée, les familles se retrouvent ou se créent. L’esprit de conquête ne quitte pas ces nouvelles populations. Dans les fumeries d’opium de Penang, dans les entreponts des jonques, autour des parties de Mah Jong, un bruit court. Là bas, sur une petite île à l’ouest de l’ouest, se trouve un nouvel eldorado. Les frères chinois de Junk Ceylon (ancien nom de Phuket) ont besoin de travailleurs. L’étain est exploité depuis le 15ème siècle sur l’île, mais un important gisement vient d’être découvert à Kathu. A la fin du 18ème siècle, les gros bateaux de transport d’étain s’ancrent dans la baie de Sapan Hin et le commerce s’organise à Phuket town.
La zone maritime est mouvementée, les enjeux économiques sont importants au point que les Birmans essaient d’envahir l’île. en 1819, les anglais créent Singapour. La région est sécurisée par la marine anglaise. De grandes familles chinoises de Penang s’installent alors à Phuket town. Les triades organisent l’émigration de Chine. Une majorité de Hokkien venant de la province chinoise du Fujian s’installent sur l’île. Les Chinois rachètent une partie des droits de négoce auprès de la Cour royale du Siam. L’argent de l’étain sème la discorde. La contrebande fait rage et les règlements de compte au sein même de la communauté ne sont pas rares.
Pendant que les clans se partagent l’exploitation minière du sol de l’île, la ville de Phuket s’organise. Les échoppes en bois se montent, les rues se créent. Il faut alimenter ce nouveau monde en nourriture, en fournitures diverses pour la construction et les exploitations minières. Il faut aussi créer les lieux de cultes, les écoles, les dispensaires. En 1890, le roi Chulalongkorn visite Phuket. il y dénombrera 685 échoppes, 318 en briques et 367 en bois. Le plus grand commerce de matériaux de construction est tenu par le clan Tan Towkay, dans la rue Dibuk. Les grandes familles Tanthai, Tanthawanit et Tantowkay deviennent les plus puissantes de Phuket, se partageant les exploitations minières et les réseaux d’approvisionnement. Rien d’autre que l’étain n’est produit sur place. Riz, fruits, légumes et matériaux sont importés.
Dans une petite rue adjacente, soi Romanee, prolifèrent les établissements de plaisirs défendus : bordels, salles de jeux, fumeries d’opium… En 1869, sept tonnes d’opium sont officiellement importées à Phuket. Les prostituées viennent de Chine, d’Europe et du reste de la péninsule malaise. Des sommes d’argent astronomiques changent de mains en jeux et paris divers. La situation de la ville sur le plan sanitaire est catastrophique. Pendant la saison des pluies, les inondations sont légion, les détritus flottent, les évacuations et les systèmes de récupération des déchets n’existent pas. Les épidémies se développent, et les maladies vénériennes infectent une grande majorité de la population.
Au début du 20ème siècle, les grandes familles quittent le cœur de Phuket town pour bâtir de spacieuses maisons dans le style sino-portugais et font appel à de célèbres architectes de Penang. Les temples sanctuaires de la religion traditionnelle chinoise sont construits et décorés. On observe le culte des ancêtres en même temps que Bouddha et toutes sortes de divinités. La situation de l’île commence à se stabiliser, les constructions en dur remplacent les échoppes en bois.
En 1933, Phuket devient une province à part entière. Les bâtiments officiels sont érigés, comme la Phuket Provincial Court, l’un des plus anciens. En outre, les magnats de l’hévéa exploitent les derniers espaces libres de l’île. C’est l’âge d’or de Phuket. Mais les gisements à terre s’amenuisent vite. Les premières barges exploitent le minerai de l’océan. Le sol de l’île reste bouleversé par les exploitations minières. Finalement, la demande en étain se raréfie, les barges ne sont pas renouvelées et la dernière exploitation fermera en 1992.

Les enfants des riches familles sont partis tenter leur chance à la capitale. Phuket la vieille s’endort. La ville devient le centre administratif, social et politique de l’île. Mais la perle d’Andaman, n’a pas dit son dernier mot. Après l’or gris de l’étain, l’or vert des hévéas et palmiers à huile, l’île cède à l’or bleu de ses côtes ensoleillées. Les stigmates miniers sont transformés en lacs bordés d’hôtels luxueux. Les capitaux de Bangkok affluent. Les villages de pêcheurs se transforment en villes. Les infrastructures se développent de façon effrénée. Et Phuket town s’affaire ailleurs sans compromettre son cœur et ses secrets.

Mais sans bruit et sans heurt la vieille ville s’organise, les jeunes se réapproprient l’histoire. Les petits cafés concerts ouvrent leurs portes dans le très typique soï Romanee. Thalang road se fait aussi plus souriante, les façades ouvragées et les immeubles sont réhabilités, des guest-houses de charme offrent un accueil de qualité. Les petits restaurants de la rue proposent des plats hokkien, des boissons traditionnelles comme le thé de chrysanthème ou de roselle d’hibiscus. La vieille herboristerie chinoise recèle ses plantes rares, disparues ou oubliées. Les galeries exposent des œuvres originales d’artistes locaux. Dans Phang-nga road, on a rénové le vieil On-On Hotel construit en 1927 et dans lequel ont été tournées quelques scènes du film La Plage. Les grosses bâtisses sont disséminées et englouties par la ville nouvelle. Vous pourrez admirer la magnifique demeure du gouverneur qui a servi au tournage de The killing fields, où elle figurait l’ambassade américaine de Phnom Penh. L’édifice a complètement été rénové par les propriétaires du restaurant Blue Elephant et vous pouvez vous y restaurer dans une ambiance atypique ou y suivre des cours de cuisine thaïe. Au gré de votre promenade, vous découvrirez quelques trésors cachés, mémoire de ces temps anciens. Tous ne sont pas rénovés mais ils restent les imperturbables marques de cette épopée. L’association « Baba » fait un merveilleux travail de conservation des traditions et de promotion de ce site exceptionnel. Sur Thalang road vous trouverez toujours la boutique du quincailler, celle du vendeur de nids d’hirondelles, le bijoutier chinois et l’office du médecin traditionnel. La ville de Phuket Town a demandé à être inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Source : www.gavroche-thailande.com

A Samut Sakhon, les vignes flottent

A l'embouchure du golfe de Thaïlande, la vie s'écoule paisiblement à Samut Sakhon, le long des canaux. L'eau est partout et certains, bien décidés à en tirer avantage, permettent d’apprécier un étrange spectacle. Sous un toit de verdure, juchés sur des embarcations, des ouvriers s'affairent, une paire de ciseaux à la main, dans un vignoble unique au monde : « les vignes flottantes ».
Ici, la terre est une sorte de glaise imperméable, le propriétaire des lieux a donc du s'adapter et imaginer une nouvelle façon de cultiver. La météo lui permet de faire deux récoltes par an et le raisin de ses vignes flottantes se vend plus cher. Cependant la Thaïlande n’étant pas vraiment le pays du vin, on fait plutôt ce qu'on appelle un vin rafraîchissant, peu alcoolisé.

Voir la vidéo : www.francetvinfo.fr/decouverte/feuilleton-tour-du-monde-des-vignobles-3-5_1106567.html

Phra Pradaeng, l’escapade nature de Bangkok

Surnommé le « poumon vert » de Bangkok, Phra Pradaeng constitue une véritable bouffée d’oxygène pour rompre avec le tumulte de la capitale thaïlandaise. Située dans une des boucles du Chao Phraya, cette enclave de nature préservée est séparée du quartier de Klong Toei par le fleuve. On ne peut donc y accéder que par bateau. Ici, l’Etat, propriétaire des terres, ne tolère que la construction de maisons individuelles qui se partagent l’espace avec des hectares de forêts sillonnés de canaux et d'étroites voies sur pilotis. Ce superbe environnement naturel doté d’une belle biodiversité, se découvre à pied ou à vélo au gré de balades dans les différents parcs balisés de panneaux explicatifs.
Le très populaire Sri Nakhon Khuean Khan Park and Botanical Garden est ponctué de nombreux points d’eau et de salas sur pilotis, il permet notamment d’observer des varans mais aussi quantité d’oiseaux.
La Siamese Fighting Fishes Gallery est un autre point d’intérêt d’une escapade bucolique à Phra Pradaeng. Dans des bâtiments d’architecture traditionnelle thaï, elle expose une multitude de bocaux, chacun occupé par un seul spécimen de poisson combattant. Surnommés les « bijoux orientaux », ces petits nageurs se caractérisent par leurs couleurs vives, leurs nageoires gracieuses et leur agressivité innée qui justifie leur nom et leur isolement.
Chaque week-end le marché flottant de Bang Namphueng permet de se régaler de petits plats typiques comme les hoi thot (pancakes aux moules frites), de nouilles en tout genre et de khanom khrok (puddings à la noix de coco). Les stands bordent un réseau d’étroits canaux agrémentés de ponts, de cafés et de petits restaurants.
Enfin, les passionnés de vieilles pierres peuvent se rendre sur les vestiges du fort Pom Phlaeng Faifa, édifié au début du XIXème siècle par le roi Rama II.

Pratique
Pour se rendre à l’embarcadère de Klong Toei : prendre un taxi ou le bus (lignes 4 et 47 qui passent sur Rama IV Road, ligne 72 qui passe à Sukhumvit) jusqu’à Ekamai, le terminus des lignes de bus. L’embarcadère se trouve derrière le temple. Les barques longtails assurent le transfert pour Bang Kachao en continue (environ 10 bahts par personne). Dès l’arrivée à l’embarcadère de Bang Kachao, on peut louer des bicyclettes (100 bahts la journée).

Source : www.gavroche-thailande.com

Bonnes nouvelles pour les fans de vélo

Voici quelques informations à retenir si vous souhaitez pédaler le nez au vent à travers les jolis paysages de Thaïlande.
A l’initiative du Département de la Voierie, une piste cyclable vient d’être créée le long de la route 121, près de la ville de Chiang Mai. Baptisée Don Kaew-Ton Phayom, elle est recouverte d'asphalte et s’étire sur 4,56 km. On peut l’emprunter le long du canal d'irrigation au départ du KM 33 448, autour de la jonction pour Huay Tung Thao au KM 38 011 ou autour du Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre.
Par ailleurs, il est également prévu d’aménager des pistes cyclables dans trois autres provinces : un parcours de 10 km le long de la route numéro 2034 dans le district de Muang Mukdahan (de la tour d’observation Ho Kaeo Mukdahan au parc national de Phu Pha Thoep), 
une piste de 6,12 km le long de la route numéro 3049 dans le ditrict de Nakhon Nayok Muang, (de la jonction de la cascade Sarika à la jonction de Khun Dan Prakan Chon Dam) et une voie cyclable de 2,2 km à Phang Nga, le long de la route 4 dans le district de Muang Thai (de Khao Lak à Bang Niang).
Le Département des Routes Rurales va, quant à lui, investir 19 millions de baht pour réaliser deux itinéraires cyclables à Chon Buri. Ces routes concrétiseront le projet pilote initié par DASTA (Designated Areas for Sustainable Tourism Administration/ l’Administration des zones désignées pour le tourisme durable), l'objectif étant de promouvoir Chon Buri comme destination familiale « vélo-friendly ». Une première piste de 2 km, reliera le Wat Yanasangwararam Woramahawihan de Bang Lamung au Réservoir de Ban Amphoe. Une autre de 1,7 km mènera de Khao Chi Chan à la Silver Lake Grapes Farm. Ces pistes cyclables seront larges de 5 m et devraient être achevées cette année. Par ailleurs, un budget de 150 millions de bahts sera alloué en 2016 au développement d’un autre itinéraire de 15 km à Chon Buri.


Prochaine ouverture du Sofitel So Hua Hin


Le luxueux Sofitel So Hua Hin ouvrira ses portes en décembre 2015 dans la célèbre station balnéaire de la côte nord-ouest du Golfe de Thaïlande.
Véritable paradis en bord de mer, ce nouvel hôtel, doté d’équipements à la pointe et déclinant le thème « Art et Nature », conviendra à tous les voyageurs, qu’ils soient présents pour affaires ou pour loisirs. Posé sur la plage, l’établissement disposera de 72 chambres ainsi que de 6 villas avec piscine privée, toutes offrant gracieusement un minibar alimenté de snacks et de boissons non alcoolisées et la Wi-Fi.
3 restaurants et bars, un centre d’événements, un spa, une salle de fitness, deux piscines, une plage sublime et toute une gamme d’activités contribueront aux plaisirs de la clientèle.
De l’entrée majestueuse et du magnifique lobby de marbre blanc aux différents espaces aménagés et décorés avec une élégantissime modernité, le Sofitel So Hua Hin plongera ses hôtes dans un magnifique univers de confort.

Site internet : www.hoteldelapaixhh.com

Un hôtel de Chanthaburi honoré par l’UNESCO

A Chanthaburi, une maison du 19ème siècle, transformée en boutique-hôtel et en musée, est l’un des 4 lauréats ayant reçu le « Prix du Mérite » lors des « UNESCO Awards 2015 pour la conservation du patrimoine culturel en Asie-Pacifique ».
L’UNESCO a honoré le Baan Luang Rajamaitri Historic Inn, un hôtel de 151 ans installé au bord de la rivière dans le district de Muang, parce que son effort de conservation communautaire connu comme le « modèle Chantabun » est un exemple pour les autres communautés anciennes de Thaïlande.
L'hôtel se trouve dans la très vieille communauté de Riverside Chanthabun fondée au cours de la période d'Ayutthaya. Cette maison en teck doré fut celle de Luang Rajamaitri, personnage icônique de Chanthaburi. Connu comme le « père » des plantations d’hévéa, son entreprise de caoutchouc locale apporta la prospérité sous le règne du Roi Rama V, il y a plus de cent ans.
Des membres de la communauté ont coopéré avec les descendants de Luang Rajamaitri et l’Arsom Silp Institute of the Arts - une organisation à but non lucratif - pour créer conjointement la Chanthabun Rakdee Co, en charge de la rénovation de l'hôtel qui a ouvert en octobre dernier .
Les résidents de la communauté ont eu l’opportunité d’acquérir des actions de la société à 1 000 bahts chacune, et de devenir ainsi copropriétaires d'une entreprise sociale.
Dans un communiqué, l'UNESCO a déclaré : « L'enrôlement de plus de 500 actionnaires à investir dans la transformation de la maison a créé un nouveau modèle innovant d’entreprise sociale pour la conservation du patrimoine urbain… La restauration fort bien exécutée et l’intelligente réhabilitation de ce bâtiment sino-portugais en ont fait le pivot d'une destination touristique culturelle de plus en plus populaire. »


La grande compétition de bateaux longue-queue à Nakhon Sawan

Dans la province de Nakhon Sawan les rivières Ping et Nan se rejoignent pour donner naissance au fleuve Chao Phraya, la voie d'eau la plus importante de Thaïlande.
C’est sur une rive de ce dernier que la capitale provinciale s’est développée et accueille chaque année la plus grande course de bateaux traditionnels de toutes tailles venus de tout le pays. Organisée à la fin du carême bouddhique et récompensée du Trophée de Sa Majesté le Roi, la compétition se déroule en face du Nakhon Sawan Provincial Hall. D’autres courses de bateaux animent aussi le fleuve près des temples comme celles du Wat Ko Hong et du Wat Takhian Luan.
Cette tradition se perpétue depuis des décennies pour témoigner de l’entente harmonieuse entre les habitants de Nakhon Sawan et leurs voisins.
Ce rassemblement très animé offre un spectacle haut en couleurs qui fait le bonheur des vidéastes et photographes amateurs.


Nouvelle destination loisirs : la base navale de Sattahip

A un court trajet en voiture de Pattaya, la base navale de Sattahip ouvre désormais ses plages préservées au public. Après un léger contrôle et la vérification de son véhicule, tout touriste peut accéder aux zones de loisirs de la base navale. Le voyage en vaut la peine et vous serez étonné de voir à quel point les plages sont belles.
Loin de l’agitation de Pattaya, la côte de Sattahip, propre et bien organisée, étale son sable blanc le long d’une baie en forme de croissant où de grands arbres offrent de l’ombre aux baigneurs. Ici la culture de la plage reste très thaïlandaise. Les gens transportent en général tout ce qui leur est nécessaire pour passer une journée relaxante : tapis, serviettes, glacières, nourriture et jouets pour les enfants.
Etendue sur presque 2 km, Toey Ngam est la plage la plus célèbre de Sattahip. Elle s’étend sur presque 2 km, dotée de nombreuses aires de stationnement, de toilettes, de boutiques et de restaurants. Pour un déjeuner plus « classe » avec vue panoramique, à un kilomètre de là, l'élégant Sak Pradu Club, destinés aux militaires de haut rang, accepte les touristes avec plaisir.
Dong Tan Beach est un autre endroit paisible. Une plantation de grands palmiers à sucre fournit une belle zone ombragée tandis que les voiliers qui parsèment la mer bleue et les peintres sur figurines en plâtre se chargent du « spectacle ». Un club de voile, une aire de jeux, des commerces, des toilettes et des activités récréatives y sont proposés.

En dehors des plages, la base permet d’agréables balades et visites comme la découverte du Centre de conservation des tortues de mer de la Marine royale thaïlandaise ou le port de Chuk Samet où mouille l’unique porte-avions de la Thaïlande (le HTMS Chakri Naruebet). A Chong Samae San les ruelles étroites mènent à de jolies plages cachées mais aussi à la Ferme Percula des poissons clowns qui permet d’admirer différentes espèces et également des requins léopards, des poissons papillons ou encore des raies. Au sommet de Khao Ma Jor Hill, Thai Island et le Musée d'Histoire Naturelle Marine, composés de cinq bâtiments, renseignent sur l'écologie côtière de la Thaïlande, les mers, les forêts de mangroves et les projets de conservation initié par SAR la Princesse Maha Chakri Sirindhorn. Aux alentours de Chong Samae San, se trouvent des villages de pêcheurs où bungalows et fruits de mer attendent les touristes en quête de quelques jours de vacances reposantes sur la côte est.

Sattahip est à environ 180 km de Bangkok par l'autoroute 3 ou l'autoroute 7. Un véhicule privé est recommandé car il n'y a pas de transport public pour accéder aux plages et aux attractions. La base navale est ouverte gratuitement aux touristes tous les jours mais les étrangers ne sont pas autorisés à visiter le HTMS Chakri Naruebet.


La jolie fête de Um Phra Dam Nam

Chaque année, au quinzième jour de la lune décroissante du 10ème mois du calendrier lunaire thaï, les habitants de Petchabun se réunissent pour célébrer Um Phra Dam Nam, une tradition unique à cette ville du Nord, qui consiste à baigner et laver une statue de Bouddha dans la rivière Pah Sak.
Comprenant de nombreuses cérémonies religieuses, l’événement trouve son origine il y a 400 ans. Selon l’histoire locale, cette statue de Bouddha fut trouvée dans la rivière. Les croyants l’abritèrent en ville au sanctuaire du Wat Trai Phum mais au bout de quelques temps ils la retrouvèrent de nouveau dans les eaux. Ils en déduisirent alors que la statue allait d’elle-même se laver dans la Pah Sak. Depuis lors, chaque année, ils la transportent de son sanctuaire à la rivière lors d’une magnifique cérémonie pour la baigner.
Le rituel débute à 13h. La statue est promenée à travers la ville avant d’être placée sous un dais au Wat Trai Phum pour permettre aux croyants de se prosterner, prier et de la recouvrir de feuilles d’or. Dans la soirée, les principales prières commencent et des spectacles de divertissements, de chants et de danses folkloriques animent la nuit. Le lendemain matin, des offrandes de nourriture sont faites aux moines avant de mener la statue de Bouddha jusqu’à la Pah Sak pour l’immersion rituelle qui s’accompagne de danses traditionnelles.
Après cette cérémonie, la rivière est considérée comme sacrée et le public s’y plonge et boit de son eau. La fête se clôture sur une course de bateaux traditionnels.
Cette année, Um Phra Dam Nam aura lieu le 28 septembre.


L’art du Nuad Thaï, massage thérapeutique

Le Nuad Thaï ou massage thaï traditionnel est l’une des pratiques anciennes de guérison. Depuis des siècles, il a intégré le mode de vie traditionnel des Thaïlandais qui profitent de ses bienfaits. Prodigué mutuellement au sein des maisons il permettait aux membres de la famille de se détendre après une longue journée de travail dans les champs et ceux qui avaient besoin de traiter des symptômes plus complexes pouvaient faire appel aux guérisseurs de leurs communautés pour un massage thérapeutique.

Il existe deux types de Nuad Thaï. Le premier, dit « de santé », est aujourd’hui largement proposé dans les spas et les centres de bien-être des hôtels et resorts du monde entier. Il sert à relaxer mais aussi à soulager les courbatures et tensions musculaires. Le second, le Nuad Thaï thérapeutique, guérit ou traite des symptômes complexes et certaines maladies. Il a été prouvé qu’il était efficace non seulement pour les troubles musculo-squelettiques tels que les syndromes de douleur myofasciale comme la céphalée de tension, mais aussi pour d’autres problèmes comme l’insomnie ou une menstruation anormale. Il peut être utilisé seul ou combiné avec des plantes médicinales ou d'autres traitements.

La théorie du massage traditionnel médical repose sur le principe que le corps humain est composé de 4 éléments : la Terre, l’Eau, l’Air et le Feu. Un individu sera sain si ces 4 éléments sont équilibrés et harmonieux. En revanche, tout déséquilibre serait cause de maladie. Le Nuad Thaï peut maintenir ou rétablir cet équilibre en réajustant ces quatre éléments, en particulier l’Air qui représente le mouvement et le flux d'énergie.
Selon les textes de médecine traditionnelle thaï, l’Air est censé circuler le long du « sen », les 72 000 lignes d’énergie réparties dans le corps humain. Parmi elles, 10 sont des lignes majeures baptisées « Sen Prathan Sib », principaux chemins suivis par les masseurs thérapeutes thaïlandais pour obtenir les effets désirés.

L'efficacité du Nuad Thaï a été constatée et bien documentée pour traiter les troubles musculo-squelettiques dont les douleurs musculaires et articulaires, les spasmes musculaires, les troubles neuropathiques et la paralysie.
Depuis 1920, il fait partie officiellement de la médecine traditionnelle thaïe, considéré comme une pratique de bien-être et de santé complémentaire à la médecine moderne.
Son utilisation à des fins thérapeutiques ou de réadaptation est maintenant couverte par le Programme national de sécurité de la santé en Thaïlande.


AccorHotels SA soutient fortement le tourisme thaï

Basé à Paris, AccorHotels SA croit fermement aux perspectives du tourisme thaïlandais à moyen et long terme malgré la perte de quelques affaires suite au récent attentat à Bangkok.
Dans les trois prochaines années, le groupe français va ouvrir 13 nouveaux hôtels et implanter une nouvelle marque en Thaïlande.
Selon Patrick Basset, directeur d'exploitation pour l'Orient et l'Asie du Sud-Est supérieure, Accor reste optimiste sur le tourisme thaïlandais, y compris à Bangkok, et l'industrie a déjà su montrer une reprise rapide après une série de facteurs négatifs au cours des dernières années. « La Thaïlande est toujours attrayante, en témoignent nos 13 nouveaux accords de gestion avec 3 380 chambres cette année », a déclaré Mr Basset.
Parmi les 13 nouveaux hôtels, six sont situés à Bangkok, trois à Pattaya, deux sur Koh Samui, un à Chon Buri et un à Chiang Rai. Bangkok sera également la première ville de l’Asean à accueillir un établissement « Mama Shelter », la nouvelle enseigne du groupe, qui devrait ouvrir en 2018.
Mr Basset prévoit un rebond de l'industrie du tourisme d’ici novembre et prédit 27,5 à 28 000 000 d’arrivées de touristes étrangers. L’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) conserve quant à lui son objectif de 28,8 millions de visiteurs étrangers.

Accor reconnaît que ses hôtels de Bangkok subissent le contrecoup du récent attentat au sanctuaire Erawan et que l’objectif de taux moyen d’occupation jusqu’en novembre ne sera pas atteint. La situation devrait revenir à la normale en décembre selon Mr Basset.

En Thaïlande, au premier semestre 2015, les hôtels Accor ont enregistré un taux moyen d’occupation de 76,5%, soit 60% d’augmentation par rapport à la même période l'an dernier. Le revenu par chambre a augmenté de 31,6% d'une année sur l’autre.
Mr Basset qualifie d’ « exceptionnelle » la performance de ses hôtels à Bangkok, avec 81% de taux d’occupation sur les six premiers mois de 2015 (vs 58% sur la même période en 2014), tandis que Phuket a enregistré 79% (soit plus 67% vs 2014).
Post-incident, l’occupation moyenne de ses hôtels de Bangkok est de 50-60%. Le Novotel Platinum dans le quartier de Pratunam a connu 70 annulations de chambres depuis l’attentat.
M. Basset a aussi déclaré que le marché du tourisme intérieur était également important pour Accor, il représente 13% du taux d’occupation total.


Découvrez les communautés artistiques près de Bangkok

Nakhon Pathom, Samut Sakhon et Ratchaburi, trois des provinces les plus proches de Bangkok regorgent d’artistes qui font des choses étonnantes.
Si vous êtes amateur de musique classique, ne manquez d’assister à un concert dans l’une des pus belles salles d’Asie et peut-être même du monde : le Prince Mahidol Hall. Ce théâtre de 2000 sièges situé sur le verdoyant campus Salaya de l’ Université Mahidol à Nakhon Pathom, est le foyer de l'Orchestre Philharmonique de Thaïlande. Son acoustique parfaite assure que chaque note jouée sur scène touche le public. Orchestres et chefs d’orchestre influents font la queue pour s’y produire et le programme de la saison est un mélange éclectique de musique locale et internationale. Enfin pour combattre le cliché que la musique classique est réservée à une élite, le prix des billets pour entendre l'Orchestre Philharmonique de Thaïlande est très accessible. Ne manquez pas d’admirer l'architecture étonnante de la salle qui évoque un sala thaï traditionnel et prend la forme de la fleur emblème de l'université.

Samut Sakhon abrite le village de Don Kai Di Bencharong. Voilà 30 ans que ce collectif s’est établi afin de pérenniser les traditions de fabrication de la porcelaine chinoise Bencharong. Son origine remonte à la dynastie Ming et elle arriva en Thaïlande il y a environ 600 ans pour le seul usage des membres de la famille royale. Aujourd’hui accessible à tous, les fondateurs du collectif de village sont ravis que pots et plats soient utilisés chaque jour plutôt que d'être des pièces de musée.
Bencharong signifie cinq couleurs et désigne les cinq utilisées pour la décoration, noir, blanc, jaune, rouge et vert, agrémentées de tons secondaires. Les dessins traditionnels remontent au règne du roi Rama II mais de nos jours la gamme de thèmes s’est étendue. Regarder les artisans à l’œuvre est un pur plaisir. La manipulation des pinceaux fins est un processus laborieux nécessitant de l’attention et une main ferme mais les travailleurs qualifiés arrivent à le faire tout en échangeant des blagues et en discutant avec les visiteurs curieux. Vous pouvez essayer de peindre votre propre tasse Bencharong, votre œuvre vous sera restituée ou envoyée après avoir cuit dans un four à plus de 800 ° C.

La Tao Hong Tai Ceramic Factory de Ratchaburi défend une céramique plus moderne. Cette entreprise familiale a commencé par produire il y a 60 ans de grandes jarres à eau. Aujourd’hui elle est spécialisée dans la sculpture en céramique, le mobilier et les objets d'art, de toutes les tailles et couleurs imaginables. Porcs souriants, éléphants et démons chinois côtoient des œuvres plus abstraites. Vous pouvez assister à la fabrication de pots faits sur des roues ou à la main et même marcher dans l'un des énormes fours, utilisés pour cuire les oeuvres à des températures allant jusqu'à 1300 °.

Ce qui précède est à peine le début d'une longue liste des activités culturelles qui peuvent être appréciées à Nakhon Pathom, Samut Sakhon et Ratchaburi. La région regorge d'artistes excentriques, de musées, de spectacles de marionnettes et d’attractions inspirantes.

Prince Mahidol Hall et le Thailand Philharmonic Orchestra
25/25 Phuttamonthon Sai 4 Road, Salaya, Phuttamonthon, Nakhon Pathom
www.thailandphil.com

Don Kai Di Bencharong
Possibilité de logement chez l’habitant dans le village.
Tambon Don Kai Dee, Khrathum Baen, Samut Sakhon

Tao Hong Tai Ceramics Factory
234/1 Jedeehak Road, Ratchaburi
www.thtceramic.com


Joyau du Sud : Trang

Trang demeure encore une des rares destinations du Sud de la Thaïlande qui a su préserver son authenticité. Située entre Krabi et Satun, la province en ses terres mouillées par deux rivières, offre une magnifique variété de paysages dessinés de montagnes, de cascades, de grottes et de plantations d’hévéas, tandis que sa longue côte littorale (199km) égayée de villages de pêcheurs déroule des plages de sable fin et que ses 46 îles s’éparpillent sur les eaux saphir de la mer d’Andaman.
Vieux port séculaire et capitale provinciale, la ville de Trang fut la première où la culture du caoutchouc fut implantée en 1899. Dans le Parc municipal un monument est érigé à la mémoire de Phraya Ratsadanupradit Mahison Phakdi, celui qui contribua largement à la prospérité de la région en étant le premier à cultiver l’hévéa mais aussi en développant le transport agricole, l’élevage ou encore l’éducation.
Thaï, Malais et Chinois Hokkiens composent l’essentiel de sa population. Ce mélange de cultures s’apprécie particulièrement au travers des spécialités culinaires locales très variées mais aussi dans les cafés en se mêlant à la population.
Aujourd’hui, Trang city est le point de départ idéal pour les « Robinsons » en quête d’îles paradisiaques comme Ko Muk et son célèbre site de Tham Morakot, sublime récompense au bout d’un tunnel naturel que l’on emprunte uniquement à marée basse et à la nage pour déboucher sur un lagon et une plage baignés de soleil et cernés de falaises à pic. Ko Libong, la plus grande des îles de Trang est connue quant à elle pour ses nombreux oiseaux et pour abriter dans ses eaux quelques 150 rares spécimens d’une espèce en voie de disparition, les lamantins. Ici, caps et plages font le bonheur des vacanciers.
Le Parc national de Hat Chao Mai couvre les îles de Ko Muk, Ko Chueak, Ko Kradan et Ko Waen. Celui de Mu Ko Phetra englobe Ko Phetra, Ko Khao Yai, Ko Lao Liang, Ko Bulon et la plage de Rawai. Les fonds marins font bien évidemment le bonheur des amateurs de plongée avec bouteille ou simple tuba.
Chaque année au mois de février, l’île de Ko Kradan attire les couples pour sa fameuse cérémonie de mariage sous l’eau. Celle-ci débute par une procession nuptiale autour de la ville de Trang avant d’embarquer sur des pirogues pour Ko Kradan. Enfin une cérémonie thaï se déroule sur la plage et la déclaration du mariage a lieu devant un autel créé pour l’occasion à 10 mètres de profondeur.

La province de Trang possède aussi des parcs nationaux jonchés de cascades, de sentiers de randonnées et de grottes comme la Station pour la Conservation et le Développement de la Faune et la Flore de Khao Chong qui abrite une abondance de grands arbres, de ruisseaux et de chutes d’eau dont les majestueuses Ka Chong. C’est le premier centre d’études consacré à la faune, la flore et la vie sauvage en Thaïlande. Il dispose d’un superbe sentier pédestre balisé de panneaux informatifs sur l’environnement. Enfin, l’exploration de cette belle région fait aussi découvrir de charmantes traditions artistiques dont les danses Manora à la gestuelle gracieuse ou encore le théâtre d’ombres Nang Talung s’appuyant sur des marionnettes représentant un ermite, une actrice, un géant et un clown.
Si vous recherchez la détente et la tranquillité dans un bel environnement, Trang est une destination de choix.


16ème World Gourmet Festival à l’Anantara Siam de Bangkok

Du 7 au 13 septembre, l'Anantara Bangkok Siam Hotel abritera la 16ème édition du World Gourmet Festival, l'un des événements gastronomiques les plus importants de Bangkok qui réunit chaque année durant une semaine certains des meilleurs chefs du monde, des vignerons et des experts en alimentation. L’organisation de cet événement contribue à renforcer l’image de la Thaïlande comme destination privilégiée où les visiteurs peuvent venir découvrir l’une des meilleures cuisines.
Cette année, sept grands chefs, dont des étoilés Michelin et des chefs de quelques uns des meilleurs restaurants de la planète seront présents pour concocter de succulentes créations :
- Chef Francesc Rovira du Fonda Xesc à Gombrèn, Espagne (1 étoile Michelin)
- Chef Jean-François Bérard de l’Hostellerie Bérard à La Cadière d’Azur, France (1 étoile Michelin)
- Chef Francesc Gimeno Manduley du Bohemic Bistro à Barcelone, Espagne
- Chef Pierre Crépaud du Crans Hotel & Spa à Crans-Montana, Suisse
- Chef Patrick Raingeard du Cap Estel à Èze-Bord-De-Mer, France (1 étoile Michelin)
- Chef Sean Connolly du Sean’s Kitchen à Adelaïde, Australie
- Chef Hirofumi Imamura du Kazuo Okada Restaurant à Kowloon, Hong Kong (1 étoile Michelin)

Cette année, dégustation et mariage du saké avec des mets thaïlandais sont au centre d’une activité spéciale orchestrée par Mr Keith Norum, maître de saké américain qui a mis son expérience au service de la Miyasaka Brewing Company au Japon depuis déjà plusieurs années. De même la célèbre maison de thé française Mariage Frères animera un événement High Tea.
Le World Gourmet Brunch, l'un des temps forts les plus attendus du festival, aura lieu le 13 septembre, dernier jour de l'événement.
Les recettes et tous les billets d'entrée vendus à 600 bahts (environ 15 euros) seront reversés à l’œuvre caritative de Son Altesse Royale la Princesse Soamsawali Kitiyakara. Sous l’égide de la Croix Rouge thaïlandaise « Save a Child’s Life from AIDS Project», fournit des médicaments aux femmes enceintes atteintes du sida.


Accord de codeshare entre Emirates et Bangkok Airways

Bangkok Airways (PG) et Emirates (EK) ont récemment annoncé le début de leur accord de codeshare.
Ce nouveau partenariat permettra aux passagers d'Emirates un transit en douceur à Bangkok pour se connecter avec tout le réseau de Bangkok Airways en Thaïlande et vers les pays voisins, dont le Cambodge et le Myanmar.
Les clients peuvent d’ores et déjà en profiter en réservant auprès d’Emirates.
Cet accord de codeshare offre aux passagers au départ de Dubaï plus de choix, de flexibilité et de commodité pour voyager entre différentes villes en Thaïlande et à travers l'Asie du Sud-Est. Emirates propose actuellement six vols quotidiens à destination de Bangkok, et à partir de décembre, quatre d’entre eux seront opérés sur A380.


Le nombre d’expatriés français augmente

Tout en publiant sur son site une étude très détaillée sur la communauté française de Thaïlande, l’Ambassade de France annonce que dans la zone Asie-Océanie, le royaume est en quatrième position, après l’Australie, la Chine et l’Inde, en terme de nombre de Français inscrits au registre des Français de l’étranger.
Fin 2013, ce nombre était légèrement inférieur à celui de Singapour. Avec 10 520 inscrits au 31 décembre 2014, le royaume a désormais rattrapé ce retard. D’autant qu’à ce chiffre, viennent s’ajouter quelques 15 000 à 20 000 non-inscrits estimés par la section consulaire.
Le nombre de visiteurs français qui voyagent en Thaïlande chaque année, a quant à lui plus que doublé en 6 ans, passant de 256 948 en 2007 à 611 582 en 2013 et 632 432 en 2014.
L'augmentation de la communauté française se mesure avec l’accroissement de l’enregistrement des mariages et des naissances à l’état civil du consulat (1274 actes en 2014). La part des binationaux a augmenté de 50% entre 2005 et 2013, expliquée par la présence de nombreux Français qui se sont installés seuls en Thaïlande et qui y ont fondé des familles donnant naissance à des enfants franco-thaïlandais.
Fin 2014, la communauté française était composée de 30,49% de femmes et 69,51% d’hommes. Plus on avance en âge et plus le déséquilibre entre hommes et femmes se creuse, en particulier dans la tranche d’âge des 60 ans et plus, qui constituaient 10% des listes consulaires il y a une dizaine d’années, pour plus de 25%, aujourd'hui.
S’observe aussi une augmentation significative de Français dans chaque tranche d’âge, les proportions restant quasiment identiques à l’exception du nombre de retraités. La moyenne d’âge des Français résidant en Thaïlande est de 40,5 ans (31,8 pour les femmes et 44,2 pour les hommes).
L’affluence de retraités, comme la multiplication de familles binationales, ont modifié les habitudes et la répartition géographique des expatriés français, Cette tranche de population, installée dans le pays sur le long terme, se concentre généralement en province (48,42%).
En revanche, Bangkok accueille la plus grande partie des Français (51,11%) résidant dans le pays pour une durée moyenne inférieure à 5 ans, tandis que Pattaya (12,01%), Phuket (8,92%) et Chiang Mai (6,47%) accueillent la plupart de ceux qui résident en province.
L'Ambassade constate, également, une implantation française non négligeable dans les régions Nord et Est du pays, ainsi que dans les zones urbaines le long du Mékong.

Source : www.gavroche-thailande.com

Joyau du Nord : Nan

Autrefois royaume indépendant, Nan est aujourd’hui un refuge pour les voyageurs en quête de tranquillité qui souhaitent explorer la beauté naturelle et la richesse de l’héritage culturel du Nord de la Thaïlande. Enfouie dans les profondeurs de la Thaïlande du Nord, à la frontière avec le Laos, la province est située dans la haute vallée de la rivière Nan, entourée par des montagnes couvertes de forêts.
L'histoire, le développement et l'architecture de Nan ont été influencés par divers royaumes voisins au cours des siècles. Ce fut d’abord une principauté indépendante sous le contrôle successif des royaumes Lan Na et Sukhothai, de la Birmanie et du royaume de Siam, avant de devenir au 18ème siècle un royaume semi-autonome avec une ligne de monarques qui régnèrent de 1786 à 1931.
La province de Nan reste aujourd’hui le foyer de nombreux Thai Lue et d’autres tribus montagnardes qui ont conservés leurs traditions comme les Hmong, les N'tin et les Khamu. Essentiellement rurale, elle dessine ses paysages de collines verdoyantes, de rizières et de cultures fruitières. Riche de 6 parcs nationaux dont le superbe Doi Phukha National Park où certaines montagnes culminent à presque 2000 m, c’est une destination idéale pour les amateurs de trekking.
La capitale provinciale qui s’appelle également Nan baigne dans une atmosphère décontractée. On y visite quelques temples impressionnants dont le Wat Phra That Chae Haeng, symbole de la province, et un musée intéressant avant d’aller se promener le long de la rivière où se succèdent d’agréables cafés et restaurants.
Les amoureux de nature se régalent au Parc national Si Nan qui couvre une superficie d'environ 934 kilomètres carrés. Montagnes ondulantes et forêts touffues sont le cadre de belles randonnées d’observation pour apercevoir éléphants sauvages, paons, léopards, panthères, cerfs et autres espèces de faune. Les rangers du Bureau du parc sont de bons conseils. En hiver, la mer de brouillard apporte un charme supplémentaire à ces lieux.
La découverte de Nan passe aussi par Ban Bo Suak, lieu important de production de céramiques vernissées, très populaires dans toute la région Nord. Quant aux villageois de Bo Kluea ils exploitent le sel naturel en altitude.
L’exploration de cette belle province permet de rencontrer l’authentique vie rurale thaï et de nombreuses minorités ethniques au style de vie serein.


Thainess : la magie du théâtre d’ombres Nang Yai

Le théâtre d'ombres est issu d’une longue tradition dans de nombreux pays, mais c’est en Asie du Sud-Est et particulièrement en Thaïlande qu’il est devenu un grand art.
Il existe deux formes de théâtre d'ombres thaïlandais. Si dans le Sud, le Nang Talung divertit les foules avec des petites marionnettes articulées racontant plutôt des blagues grivoises, c’est dans le Centre, dans la province de Ratchaburi, que l’on assiste aux spectacles de Nang Yai du temple Wat Khanon, un art royal de marionnettes d’ombres qui existe probablement depuis l’ère de Sukhothai et est aujourd’hui distingué par l’Unesco. Autrefois ces spectacles étaient donnés dans différents lieux mais toujours destinés à un public royal. Les représentations sont aujourd’hui publiques.
Avant chacune d’elles, une cérémonie de « Wai Khru » rend hommage aux maîtres qui ont participé à l’histoire du Nang Yai. Cet art met en scène des épisodes du Ramakien, forme Thaïlandaise du Ramayana. Si les intrigues contées demeurent les mêmes, plusieurs éléments de la culture thaïlandaise ont été transposés tels que les habits, les armes ou encore les lieux.
Au delà des représentations, ces marionnettes sont de véritables oeuvres d’art montées sur bâtons. Elles sont pour la plupart confectionnées à partir de cuir de vache savamment travaillé par ciselage recréant un motif en pointillé. Certaines d’entre elles sont à échelle humaine, allant jusqu'à deux mètres de haut. Les manipulateurs font partie du spectacle. Ils sont jeunes et se déplacent avec une précision militaire. Le mouvement des figures se déroule selon la scène énoncée dans l'histoire. Ils doivent être compétents dans leur façon de mouvoir les marionnettes en suivant la narration et la musique qui est une partie essentielle. Grande force et souplesse sont des qualités indispensables pour manipuler ces marionnettes en cuir épais. Chaque performance est dynamique et vraiment captivante. De plus dans chaque histoire, ce sont toujours les gentils qui gagnent.
En 1989, Son Altesse Royale la Princesse Maha Chakri Sirindhorn a été l’instigatrice d’un projet royal pour conserver 313 marionnettes anciennes de Nang Yai. Ce projet a donné naissance à une série de copies servant pour les spectacles, et les originaux sont désormais conservés au musée Nang Yai attenant au temple Wat Khanon. Cette maison traditionnelle permet d’admirer de près tout le talent réuni pour confectionner de telles marionnettes. De jeunes élèves sont régulièrement formés à la confection et à la manipulation de ces sublimes objets de spectacles.

Le Wat Khanon est situé à environ deux heures de voiture de Bangkok.
Les performances Nang Yai ont lieu le samedi et les jours fériés, mais mieux vaut vérifier. Tél: 66 (0) 32 23 386
Le musée est ouvert tous les jours de 8h à 17h.
Les démonstrations ont lieu le samedi à 10h et 11h.


Bangkok reste la destination préférée des Français

Selon le palmarès dressé le 31 juillet par le comparateur de voyages Skyscanner, la capitale thaïlandaise conserve son statut de destination de prédilection pour les Français dans la catégorie Villes. C'est l'Espagne qui remporte la mise côté Pays.
Le classement Skyscanner résulte de l’analyse de plusieurs millions de recherches effectuées sur son site par les internautes entre février et juin 2014 puis février et juin 2015. Les résultats sont classés par villes les plus demandées et pays les plus demandés.
Le charme de ses marchés flottants et sa vie nocturne sont parmi les atouts qui permettent à Bangkok de se maintenir en tête du classement.
La mégapole thaï et New York sont les deux villes préférées des Français pour passer des vacances.


Découvrez les finalistes du concours « One and Only »

Les finalistes du grand concours « One and Only » ont été honorés lors d’une soirée de Gala qui s’est tenue au Dusit Thani Hotel de Bangkok sous la présidence de Mme Juthaporn Rerngronasa, Gouverneur par intérim de l’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) et Gouverneur adjoint du Marketing International (Europe, Afrique, Moyan orient et Amériques).
Les équipes Mind-Blaster de Singapour, Simonides Rafal de Pologne et ThaiBy de Biélorussie composaient le trio de finalistes. Ce sont les Biélorusses qui ont été désignés grands vainqueurs de la première phase du concours « One and Only ».
L'équipe gagnante a reçu des prix d'une valeur de plus d'un million de bahts, dont un package luxueux d’hébergement en Thaïlande et des œuvres du Bang Sai Royal Folk Arts and Crafts Centre placé sous le patronage royal de Sa Majesté la Reine Sirikit

Lancé le 23 février dernier le concours en ligne « One and Only » avait pour objet la promotion de la «Thainess » à travers les plateformes mondiales de réseaux sociaux. Il était ouvert aux personnes de toutes nationalités, résidant en Thaïlande ou à l’étranger, âgées de 20 à 45 ans et utilisatrices régulières de Facebook, Twitter, Instagram, Google , Pinterest, Wechat ou Weibo. La participation impliquait d’être en équipe de deux, de choisir une activité parmi les cinq thèmes illustrant la Thainess (Muay thai, danse traditionnelle, cuisine thaï, langue thaï, fabrication de guirlande florale), de réaliser un clip vidéo durant la pratique de l’activité choisie et de le soumettre à la TAT pour tenter d’être parmi les trois équipes finalistes. Les 3 tandems sélectionnés ont ensuite été invités à un voyage gratuit d’un mois en Thaïlande pour participer aux activités « Thainess » et bien sûr découvrir le Royaume. Durant leur séjour chacun a du réaliser des clips vidéos sur ses expériences et ses activités, et les télécharger sur le site discoverthainess.tourismthailand.org.

Le 25 Juillet, la première étape de cette compétition a pris fin et l'équipe gagnante a donc été sélectionnée par un comité d'évaluation.

La seconde phase du concours « One and Only », consistant à soumettre les clips des trois teams finalistes aux votes du public, est actuellement en cours et prendra fin le 31 août. Le vainqueur sera annoncé plus tard. Les détails sont disponibles sur le site : tourismthailand.org/oneandonly