Ce mois ci

Décembre 2018

Une nuit chez des locaux

Voici une nouvelle idée d’expérience locale faite de jolies rencontres, d’enseignements et de partage.
Dans la province de Nan, vous pouvez vous évader pour une nuit dans une petite communauté située au milieu des vastes et brumeuses rizières entourées par la montagne Luang Phra Bang. Vous serez hébergé chez une famille «Tai Lue» près de la cascade Sila Petch. Durant votre mini-séjour vous découvrirez les us et coutumes de cette ethnie. Vous serez initié à la teinture et au tissage du coton suivant des traditions séculaires. Vous assisterez également à de jolies cérémonies et à des danses traditionnelles, ferez un petit trek en forêt et flânerez à travers les rizières. Et bien sûr vous vous régalerez de délicieuses spécialités locales préparées par vos hôtes.

De belles émotions en perspective, non ?

Plus d'informations : www.1nightstaywithlocals.com

Loy Krathong, une fête magique

Les Thaïlandais et leur culture ont évolué principalement sur les bassins fluviaux. Par conséquent, de nombreux rituels sont associés à l’eau et l’un d’eux est le festival « Loy Krathong ». « Loy » signifie « flotter » et « Krathong » est une espèce de panier flottant fabriqué à la main avec des feuilles de bananier et décoré de fleurs fraîches, de bougies, de bâtons d'encens, etc.
La Fête de Loy Krathong est célébrée depuis des siècles, à la pleine lune du douzième mois lunaire (généralement fin novembre ou début décembre). En 2018, elle tombe le 22 novembre.

L’activité principale consiste à fabriquer soi-même un Krathong (avec des matériaux biodégradables si vous souhaitez préserver la planète pour vos enfants) puis de le mettre à l’eau le moment venu, lors de la fameuse nuit de pleine lune. Ce geste est un hommage rendu à la déesse de l'eau, mère de tout ce qui vit. En outre, les Thaïlandais croient que leur malchance, leur maladie et leur chagrin disparaissent également au fur et à mesure que les Kratongs s’éloignent au fil de l’eau.
Ce rituel est souvent accompagné d'activités amusantes, telles que des concours de beauté, de spectaculaires concours de Krathong, des concerts, des spectacles son et lumière, etc.

La fête de Loy Krathong est particulièrement belle à Sukhothai, Ayutthaya, Bangkok, Chiang Mai, Lampang, Ratchaburi, Tak, Samut Songkram et Roi Et, où de magnifiques monuments sont situés au bord de l'eau, offrant ainsi un décor parfait aux cérémonies.

À Chiang Mai, la variante du Krathong est une lanterne volante à air chaud appelée « Yi Peng ».
Jusqu’à l’année dernière, des milliers de Yi Peng étaient lâchées dans le ciel lors de cette nuit spéciale, offrant un spectacle magnifique. Mais suite aux perturbations engendrées (trafic aérien, incendies et pollution), à partir de cette année, seuls quelques organismes « privés », comme le Dhara Dhevi Resort et La Fondation Dhammakaya organiseront un lâcher de Yi Peng. Les visiteurs intéressés devront les contacter et acheter directement leurs billets. Pour autant la ville célèbrera Loy Krathong avec de nombreuses activités reflétant la culture Lanna.

Quoi qu'il en soit, Loy Kratong est une excellente raison de se rendre en Thaïlande en novembre pour assister à l'un des festivals les plus emblématiques et les plus beaux du pays.


Découvrez Tha Tian et ses alentours au sud du Grand Palais

Tha Tian et le Wat Pho ont longtemps été associés au Wat Arun (Temple de l’Aube) de l’autre côté de la rivière Chao Phraya, grâce à une légende populaire selon laquelle les sculptures de démons des deux temples se sont livrées un important combat qui a détruit toutes les structures de la zone riveraine, d’où le nom : Tha signifiant « quai » et Tian « rasé ».
De nos jours, Tha Tian, avec un service de ferry, constitue une passerelle majeure pour le Wat Arun. Plus que cela, les restaurants au bord de la rivière et les boutiques-hôtels offrent également une vue magnifique sur l'emblématique stupa en forme d'épi de maïs qui resplendit au coucher du soleil.
A Tha Tian, plusieurs shophouses ont été converties en cafés et établissements chics, offrant aux visiteurs non seulement des endroits confortables pour s’abriter du soleil, mais également de délicieux rafraîchissements. Des épiceries à l'ancienne et des magasins vendant des fruits de mer séchés et d'autres ingrédients sont encore visibles au « Wet market » bordé sur trois côtés par le bâtiment centenaire en forme de U récemment rénové dans le cadre d'un projet du Crown Property Bureau visant à conserver la vieille architecture autour du Grand Palais. Juste en face, du côté est de Maharat Road, se trouve l'une des attractions les plus populaires de Bangkok pour les touristes internationaux, le temple du Bouddha couché ou Wat Pho.
En vous dirigeant vers l'est depuis la sortie nord du Wat Pho, vous trouverez une intersection où votre route rencontre celles de Sanam Chai et de Charoen Krung. Au coin nord-est de la jonction, le Saranrom Park offre une jolie parenthèse de verdure rafraîchissante. C’est le terrain de loisirs des résidents du quartier. Ce parc abrite un certain nombre d'œuvres architecturales centenaires, notamment le bâtiment abritant le Thawee Panya Samoson, un club de littérature fondé par le roi Rama VI.
De la jonction, si vous suivez Sanam Chai vers le sud, vous arriverez au musée Siam, où vous pourrez en apprendre davantage sur différents aspects de la Thainess, et à Pak Klong Talat qui reste un marché aux fleurs important. Mais Pak Klong Talat a plus à offrir que des fleurs coupées, de l’architecture aux modes de vie des personnes qui vivent et travaillent dans le quartier jour et nuit. C'est l'une des parties de Bangkok qui ne dort jamais.
Cette zone à côté du Grand Palais est loin d’être immense. En fait, de Tha Tian à Pak Klong Talat, il y a moins de 650 m. Cependant si vous êtes féru de culture ou d'histoire, une journée entière risque de ne pas être suffisante pour bien explorer le secteur.
Rien de tel que la marche pour prendre la mesure de la richesse de cette partie du vieux Bangkok qui abrite plusieurs sites peu connus des étrangers. L'un des plus surprenants est le sanctuaire de Tra Phaendin (l’écusson du pays) situé à côté du commissariat de Phra Rachawang. Le blason orne le devant de chaque casquette de la police. A deux pas se trouve le marché de Pak Klong Talat où vous devez chercher la statue de Somdet Krom Phra Ratchawang Bowon Maha Surasinghanat (Bunma), frère et vice-roi du roi Rama Ier. La statue la plus grande et la plus connue du roi n'est pas loin. Elle orne le pont commémoratif situé à l’est de Pak Klong Talat. Plus proche de Tha Tian, allez découvrir un sanctuaire chinois dédié à l'esprit gardien du figuier, il est caché entre des shophouses construites sous le règne du roi Rama VI.


Pourquoi le Wat Pho est si unique

Le Wat Pho, le plus ancien et le plus grand temple de Bangkok, célèbre pour son Bouddha couché doré de 15 mètres de haut, est la vitrine de nombreux domaines de l'art et de la sagesse thaïs. Son histoire remonte à plus de 300 ans. Il abrite la plus grande collection de stupas et de sculptures sur pierre, cette dernière étant répandue dans de nombreux temples construits ou restaurés pendant les premiers règnes de la période Rattanakosin. Il conserve également plusieurs des plus beaux exemples d'art bouddhiste du royaume.
Le Wat Pho est un cas unique en termes de rénovation. Contrairement à beaucoup d'autres temples, l'objectif a toujours été de le garder aussi proche que possible de sa forme d'origine. Il aurait été construit pendant la période d'Ayutthaya. Le roi Rama Ier entreprit une restauration de sept ans en 1788. Le roi Rama III a ensuite effectué d'importants travaux d'amélioration du temple qui ont duré plus de 16 ans. Puis par tradition, chaque monarque s’est attaché à effectuer des rénovations majeures pour lesquelles seuls les meilleurs artisans étaient sélectionnés.
Parmi les structures les plus importantes figurent le vihan où est installé le Bouddha couché, l'ubosoth (salle d'ordination) où les restes du roi Rama Ier sont enchâssés dans le socle de la principale image de Bouddha et le sala kanparian (pavillon polyvalent), qui était la salle d'ordination d'origine avant la restauration de 1788.

Le Wat Pho a toujours été plus qu'un temple, il fut aussi la première université publique en Thaïlande et est également connu comme le berceau du massage thaïlandais. Les connaissances de la médecine traditionnelle, du massage thérapeutique, de la religion et de la littérature sont décrites dans des peintures murales ou gravées dans la pierre afin que les gens puissent venir s’instruire par eux-mêmes. Par ailleurs, le Wat Pho abrite encore aujourd’hui une école (ouverte aux étrangers) qui enseigne les techniques du massage thaï traditionnel tandis que des masseuses prodiguent leur savoir-faire aux visiteurs.
Mais la raison pour laquelle l'atmosphère à l'intérieur du temple est si spéciale tient à l'attitude des moines qui y vivent et y travaillent, s'engageant à faire en sorte que les lieux soient toujours beaux et accueillants.


Un autre regard sur Khao Yai

Le mot « sabai » se traduit généralement par « confortable », la répétition lui ajoute un degré plus élevé. Pour découvrir l'air pur et le style de vie « sabai sabai » de Khao Yai et Pak Chong, il suffit de quitter Bangkok et de prendre la direction nord-est.
« Khao Yai » évoque immédiatement le plus ancien parc national de Thaïlande, qui s'étend sur quatre provinces (Nakhon Nayok, Nakhon Ratchasima, Prachinburi et Saraburi) et abrite une faune diversifiée (éléphants, cerfs, ours, chauves-souris,etc.). Pour autant, la région ne se résume pas qu’à sa belle nature et ne manque pas de surprendre avec ses hôtels de luxe, ses spas de classe mondiale, ses terrains de golf, ses marchés de producteurs et un intérêt croissant pour la santé et le bien-être.Ainsi My Ozone Resort propose de séjourner, en chambre ou en villa, dans un environnement magnifique, de participer aux activités proposées (golf, natation, VTT, yoga ou équitation), mais surtout de profiter des soins du luxueux « Panacee Spa » où l'accent est mis ici sur les traitements préventifs. En effet, ce centre utilise une technologie de pointe pour analyser les cellules sanguines afin que tout problème de santé potentiel puisse être diagnostiqué et traité en amont. Il paraît même que l’air le plus pur de tout le pays se respire ici.
Pak Chong est à la fois le nom d'une petite ville et le district qui sert de porte d'entrée au Parc national de Khao Yai. De nombreuses fermes se sont développées dans ce coin. Beaucoup sont ouvertes au public et proposent des activités pour les enfants ainsi que des boutiques vendant les bons produits locaux. Si vous aimez les champignons, ne manquez pas la Khao Yai Panorama Farm. Une visite guidée vous renseignera sur le processus délicat de leur culture tandis qu’au restaurant vous pourrez tester de nombreux plats, mais aussi une boisson et même une glace, aux champignons. Et que dire du petit complexe hôtelier qui héberge les visiteurs dans des chambres en forme de… champignon ! De quoi se prendre pour un schtroumpf...

Source : Thaizer.com


Où rencontrer une étonnante faune

La Thaïlande abrite plus de 10% de la faune sauvage du monde, soit plus de 285 espèces de mammifères et près de 1 000 espèces d’oiseaux pour être précis.
Avec plus de 300 parcs nationaux, réserves fauniques et zones protégées, vous ne manquerez pas d’occasion pour repérer une multitude de ces résidents à poils ou à plumes dont trois d’entre eux ont notre préférence.
Dans le parc national de Khao Sok, vous aurez peut être la chance d’observer des binturongs, petits mammifères vivant dans la canopée et se nourrissant de figues étrangleuses. Doté d’un long corps et de petites pattes, il communique en faisant des bruits étranges et a pour particularité de posséder des glandes odorantes juste sous sa queue et lorsqu’il se déplace, elles libèrent une odeur douce et sucrée rappelant le pop corn.
Saviez-vous que la bouse d'éléphant peut être utilisée pour fabriquer du papier ? Si vous êtes amoureux des majestueux pachydermes, ne manquez pas l’opportunité d’être volontaire dans l’un des nombreux sanctuaires d’éléphants existant en Thaïlande, notamment du côté de Chiang Mai.
C’est un grand plaisir de veiller au bien être de ces imposants animaux et de pouvoir les observer dans leur train train quotidien.
Dans la province de Narathiwat, l’Hala-Bala Wildlife Sanctuary protège encore des gibbons agiles. C’est une occasion rare de pouvoir admirer cette espèce inscrite sur la Liste rouge ICUN des animaux en voie de disparition. Avec leurs longs bras, leur fourrure sombre et leur nature astucieuse, les gibbons agiles bougent très vite. Ces créatures sans queue utilisent leurs bras courbés pour se balancer entre les arbres, dans les hauteurs de la canopée de la forêt pluviale, et elles ne descendent presque pas au sol. Les mâles peuvent être facilement repérés par leurs joues blanches ou gris clair. Les gibbons agiles vivent par paire et sont monogames. Ils défendent leur précieux territoire par des démonstrations agitées et des chants étranges.


Ouverture en décembre de l’extension du Skytrain

L'extension de la ligne verte, le long de Sukhumwit Road en direction de Samut Prakan, sera ouverte le jeudi 6 décembre 2018 pour marquer l'anniversaire du défunt roi Bhumibol. Les travaux ont débuté il y a six ans, en juin 2012, sur un tronçon de 13 km, et la première station a ouvert ses portes l’année dernière au BTS Samrong.
A partir de décembre prochain, la totalité des neuf stations, du BTS Bearing au BTS Kheha, sera donc ouverte au public. Tout le monde pourra prendre le train gratuitement jusque début 2019. Puis le prix du ticket sera de 15 à 65 bahts maximum.
Vous pourrez visiter le musée Erawan en descendant au BTS Chang Erawan, le musée de la Marine au BTS Royal Thai Naval Academy, la Prakan Bay Sky Tower (pas encore ouverte) au BTS Pak Nam et la ferme de crocodiles de Samut Prakan au BTS Kheha. Depuis le terminal, il vous faudra six minutes pour vous rendre à Ancient Siam et onze minutes pour rejoindre le Bang Pu Recreational Center.



Informations légales