Actualités
Ce mois ci> 2017 >> Décembre


Chiang Saen, le village de l’harmonie

Dans un coin tranquille du district de Chiang Saen à Chiang Rai, 5 groupes ethniques d'origines, de croyances et de traditions différentes vivent ensemble dans le petit village de Ban Mae Aeb, proche de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar. Chinois, Shan, Lahu, Akha et Lua partagent la terre tout en conservant leur identité et leur mode de vie. Lorsque des visiteurs arrivent, les battements de gong et de tambour remplissent l'air.
L’histoire de ce village commence peu de temps après la guerre civile chinoise [1927-1949. L'armée perdue, ou la 93ème division de la République de Chine, s'enfuit en Birmanie d’où l'armée birmane la fait décamper.
Partout où passait l'armée perdue, les villageois étaient forcés de se joindre à elle, les hommes étaient recrutés comme porteurs ou soldats alors que les femmes étaient cuisinières et infirmières.
Finalement, le reste de cette armée perdue s’est installé le long de la frontière de Chiang Rai, en particulier dans les régions montagneuses. En échange de l'asile territorial, elle s’est battue pour la Thaïlande contre les communistes le long de la frontière nord. Finalement, le gouvernement thaïlandais a accordé la citoyenneté à tous ceux qui la composaient.
Aujourd'hui, les descendants de cette armée perdue se trouvent à Doi Mae Salong et d'autres endroits le long de la frontière de Chiang Rai.
Bien que le village ait grandi avec différents groupes ethniques, le chinois y reste la langue officielle. Après l'école, les enfants suivent d’ailleurs des cours de chinois.
Les portes des maisons dans toute la communauté sont ornées d'alphabets chinois bénis et d'amulettes.
Lors de visites, grand-mères et cuisiniers en vêtements rouges préparent la table. La vapeur monte de la cuisine où les nouilles sont en train de bouillir pour le déjeuner qui sera aussi accompagné de lait de soja fait maison et de gâteaux.
Les Akha accueillent les visiteurs avec une danse du bambou et de la musique traditionnelle. La communauté Lua avec le khao soi noi, une feuille de riz cuite à la vapeur garnie de légumes et de sauce, connue comme la " Lua Pizza ". Quant aux Shan ils dansent dans des tenues colorées et leur présentent l'eau douce d'un bol embelli de fleurs colorées pour se rafraîchir le visage et se laver les mains.
La plupart des gens à Ban Mae Aeb sont des fermiers, le village s’anime au crépuscule quand ils reviennent de leurs champs.
Un passage par cet incroyable village où tous vivent en parfaite harmon