Actualités
Ce mois ci> 2019 >> Mars


Connaissez-vous Phetchaburi

Seulement traversée par les touristes en direction du sud, Phetchaburi constitue pourtant une destination de choix pour le voyageur en quête de sérénité et de splendeurs d’antan, forte de la richesse de son histoire, de ses magnifiques temples et palais, ainsi que de son large éventail de gourmandises. C’est l’une des plus anciennes villes de Thaïlande.
Située entre les provinces de Ratchanaburi et Prachuap Khiri Khan, à deux heures de Bangkok, elle ne figure que très peu dans les choix de destinations des voyageurs. A tort. Elle mérite en effet au moins une journée.
Une balade dans les rues de Phetburi pour les intimes et la “cité des diamants” en thaï, offre la rare opportunité de se sentir le seul étranger de la ville.
Les origines de Phetchaburi remonteraient à l’ère Dvaravati, entre le 6ème et le 11ème siècle. La ville devint ensuite une forteresse royale pendant les périodes de Sukhothai et Ayutthaya, avant d’être mise à sac et ravagée par les Birmans en 1767.
Phetchaburi a beaucoup plus à offrir aux amateurs de cultures et d’histoire que ses voisines Cha’am et Hua Hin. D’ailleurs, les rois Rama IV et Rama V y ont chacun construit leur palais d’été. C’est donc au parc historique de Phra Nakhon Khiri, véritable emblème de la ville sur la colline de Khao Wang, que démarrera la visite. La première chose que vous verrez en arrivant à Phetchaburi sera le chedi blanc du Phra Nakhon Khiri, le Phra That Chom Phet. Il vous donnera certainement l’énergie et le courage de grimper entre les singes jusqu’au sommet. Aujourd’hui devenu un musée, le palais du Roi Rama IV constitua tout au long de son règne sa résidence d’été, mais aussi son observatoire pour admirer le ciel et les étoiles. Construit en 1860, l’ensemble des bâtiments réunit les styles artistiques siamois, chinois et néo-classique. C’est à cette époque que la cité obtint son statut royal. Les moins sportifs profiteront du funiculaire et éviteront au passage les rencontres inopportunes avec les macaques. Avec ses 92 mètres d’altitude, Khao Wang offre une très jolie vue sur la ville et la rivière Phetchaburi qui la traverse.
En longeant cette dernière, vous tomberez sur le Phra Ram Ratchaniwet. Entrez dans la base militaire pour découvrir le palais de la saison des pluies, construit par l’architecte allemand Karl Döhring pour le roi Rama V. Avec son style baroque, il séduit les amateurs de belles demeures coloniales et de décoration art nouveau. Le roi Chulalongkorn en décida la construction en 1910 pour y passer la saison des pluies, mais il ne fut terminé qu’en 1916. Le souverain, malheureusement décédé entre-temps, n’eut jamais l’occasion d’y séjourner.

Quittez les palais royaux et rendez-vous à la grotte de Khao Luang, deuxième attraction la plus célèbre de la ville. Si la grotte en elle-même ne présente que peu d’intérêt, son puits de lumière naturelle la drape d’une aura particulière.

Citée royale datant du 8ème siècle, Phetchaburi la bouddhiste contient pas moins d’une trentaine de temples éparpillés un peu partout dans son agglomération. Parmi les principaux, on retiendra le Wat Mahathat, qui domine le centre de la ville avec son obélisque de 55 mètres de haut, flanqué de quatre tours de plus petite taille et s’élevant au milieu d’un cloître où les statues de Bouddha s’alignent les unes à côté des autres. La construction de ce temple remonterait au 13ème siècle. Au nord-est de la ville, on trouve le Wat Yai Suwannaram, datant du 17ème siècle. Il présente une splendide collection de bâtiments richement décorés.
Le Wat Kamphaeng Laeng, un temple khmer datant du 13ème siècle, se situe à un kilomètre au sud du Wat Yai Suwannaram. Moins bien conservé et surtout nettement moins imposant que les monuments khmers du côté de Buriram, il ne manque pourtant pas de charme, ni d’intérêt architectural.

Au chapitre « Nourriture », il faut absolument goûter aux desserts locaux. Phetchaburi est en effet particulièrement célèbre pour toutes ses sucreries à base de coco, comme le khanom mo kaeng. Dès 17 heures, un marché d’étals gourmands se tient tous les jours dans le centre-ville. Ce dernier, divisé en deux par la rivière, se révèle un enchevêtrement de ruelles, où se côtoient restaurants, échoppes et vieilles bâtisses en bois. On découvre là aussi un des charmes de la ville, pas de hauts immeubles et beaucoup de maisons centenaires à l’architecture traditionnelle sur deux niveaux. En fait, on se croirait par moment plutôt dans un village que dans une grande ville. Si vous avez la chance de vous trouver à Phetburi un vendredi ou un lundi, ne manquez pas non plus le marché de nuit qui se tient au pied de la colline Phra Nakorn Khiri.

Phetchaburi est aussi une ville étudiante, avec entre autres l’université de Rajabhat, l’une des plus grandes du pays. Des jeunes d’un peu partout viennent y suivre leurs cursus, ce qui apporte un élan de fraîcheur à la cité, principalement les soirs de week-end où de nombreux cafés proposent des concerts. Le point névralgique de la vie nocturne est Ratchadamri Road, un petit peu à l’écart de la ville. De chaque côté de la rue, bars et clubs se suivent et on passe de l’un à l’autre au gré des préférences musicales. Mis à part quelques professeurs d’anglais, vous serez, probablement, le seul étranger et comme beaucoup d’étudiants cherchent à pratiquer leur anglais, vous ne risquez pas de finir la nuit de sitôt.

La rivière Phetchaburi prend sa source dans le parc national de Kaeng Krachan. Avec 300 km2, c’est le plus grand parc de Thaïlande et un lieu de rendez-vous privilégié pour les amoureux de la nature. A quelques kilomètres du parc, se trouve le barrage de Kaeng Krachan, l’un des premiers de Thaïlande a avoir été construit en terre. Avec ses 45 km2 et ses quelques îles, il offre de nombreuses opportunités d’excursions sur le lac. Après avoir traversé la ville, la rivière se jette quinze kilomètres plus loin dans le Golfe de Thaïlande, à Ban Laem, petit village de pêcheurs paisible où se tient tous les matins un pittoresque marché flottant.

Source : magazinelatitudes.com


Informations légales