Actualités
Ce mois ci> 2019 >> Septembre


Voyagez Vert en Thaïlande

L’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) s’attache depuis quelques années à développer des initiatives pour valoriser l’économie locale et la découverte du pays dans le respect des populations et de l’environnement, offrant ainsi de voyager autrement et de manière plus responsable.
Sur le site 7greens.tourismthailand.org , la TAT développe 7 concepts verts pour donner une idée de ce qui fait le tourisme responsable en Thaïlande : cœur vert, logistique verte, attractions vertes, activité verte, communauté verte, services écologiques et Green Plus. Le « Green à la carte » est son guide du tourisme responsable. Le voyageur peut choisir son parcours comme il dégusterait un repas avec une destination différente pour l’apéritif, le plat principal ou le dessert. Un large panel de manières « vertes » de voyager sont également présentées : des routes vertes de Sukhothai aux circuits dans les réserves khmères en passant par le Royaume de Lana ; les services verts ou encore les activités vertes, par exemples trois ateliers pour découvrir la vie traditionnelle du Nord et du Sud thaïlandais au cœur de ses villages (Pa-Ngiam Homestay, Baan Doi Din Daeng Pottery, Varni Southern Wickery).

Le « community-based tourism » (CBT - tourisme communautaire) est une merveilleuse façon de découvrir la Thaïlande. C’est une initiative gérée et détenue par la communauté, pour la communauté. Cette forme de tourisme responsable prend en compte le besoin de durabilité culturelle, environnementale et sociale. En tant que visiteur séjournant chez l’habitant, vous pouvez participer à la vie quotidienne de la communauté de manière non intrusive. Et en retour, la communauté locale peut constater que certains touristes sont réellement intéressés à en savoir plus sur eux et sur leur mode de vie. Des sites comme 1nightstaywithlocals.com ou localalike.com proposent de nombreuses expériences.

Les réserves naturelles constituent aussi une excellente alternative pour voyager Vert, offrant de magnifiques paysages et une nature spectaculaire. Ainsi, le parc national de Khao Sok est l’un des habitats naturels les mieux protégés. Un séjour à Our Jungle Camp permet de contribuer aux efforts d’éducation et de sensibilisation des enfants à la protection de l’environnement dans les écoles locales. Les cabanes dans les arbres, les bungalows et les huttes du camp sont construits à partir de bambou et de matériaux renouvelables. Ils donnent l’exemple en réduisant leur consommation d’énergie, en renonçant à la climatisation et à la télévision, en réduisant les déchets plastiques avec de l’eau purifiée à disposition pour tous et en possédant leur propre ferme biologique. Le parc national de Doi Inthanon, situé à environ 115 km de Chiang Mai, constitue en raison de son altitude (2565 m) un sanctuaire pour une grande variété de plantes, d’oiseaux, de myriades de papillons, d’ours noirs ainsi que différentes espèces de singes. Les deux pagodes royales connues sous les noms de Phra Mahathat Naphamethanidon et Phra Mahathat Naphaphonphumisiri, avec leurs magnifiques jardins et vues panoramiques, sont incontournables tout comme la grotte de Tham Borichinda avec ses superbes stalactites et stalagmites.

Sur l’île de Ko Yao Noi, entre Krabi et Phuket, dans un environnement renversant de beauté, le Six Senses conjugue tourisme durable et luxe avec brio. Proposant 55 villas lovées dans la végétation, l’établissement met l’accent sur l’optimisation de la consommation d’énergie, le traitement de l’eau et des déchets, l’engagement social, la protection de la nature et le contrôle de la qualité de l’air. Un jardin biologique est utilisé pour les repas et le lieu offre une large gamme de soins de bien-être holistique selon des méthodes traditionnelles et naturelles.
Pensez aussi aux petites îles écoresponsables telles que Talu, petit paradis naturel situé à 4 h de Bangkok, île verte loin de ses grandes sœurs Ko Tao ou Ko Samui qui attirent davantage les fêtards. Ko Talu est une île privée, son développement en tant qu’écoresort a permis de lutter contre la destruction massive de l’écosystème marin et de redresser l’économie locale en employant la population dans les structures touristiques de l’île.

Découvrir Bangkok en mode « Vert » est aussi possible. Rendez-vous à Bang Kra chao, le poumon vert de la capitale, louez un vélo pour parcourir la presqu’île et dormez dans une cabane haut perchée au bord du Chao Phraya à Bangkok Tree House.

Vous pouvez également participer aux efforts entrepris par les autorités pour protéger les océans avec un projet de collecte des déchets nommé « Upclycling the Ocean » qui a débuté à Ko Samet – en 5 h à peine, un groupe de 100 volontaires a réussi à récupérer 700 kilogrammes de déchets . – ainsi que des cours de plongée responsables qui n’endommagent pas les fonds marins. D’autres initiatives telles que « Trash Hero » Ko Chang ou Ko Tao sont aussi connues.

Et surtout, n’oubliez pas que l’éthique dans le choix de vos activités et des professionnels qui vous accompagneront est primordiale, en particulier dans le cadre des échanges avec les communautés locales et la découverte de la faune et la flore. Choisissez des tours ou des lieux qui respectent un certain nombre de critères qualitatifs afin que la région soit préservée de manière durable : fourniture d’emballages biodégradables, traitement des déchets, choix d’hôtels sensibles aux enjeux environnementaux, marche, vélo ou train plutôt que d’autres moyens de transport.

Source : magazinelatitudes.com


Informations légales