Découvrir les régions
La province de Nan



Après Chiang Rai et Lampang, ce mois-ci, nous restons dans le Nord de la Thaïlande et prenons la direction de la province de Nan. Sa beauté est un secret que l’on se chuchote à l’oreille jusque sur les murs des temples.


La ville et ses environs
Une fois arrivé dans la ville de Nan, vous remarquerez très vite l’omniprésence d’une peinture représentant un homme chuchotant à l’oreille d’une femme. Intitulée « The Whisperer » (le chuchoteur, cette scène dans sa version originale se trouve parmi les fresques murales intérieures du Wat Phumin , plutôt bien conservées.


C’est le temple le plus important de Nan. Vous aurez ensuite simplement à traverser la rue pour rejoindre le petit musée national qui retrace la riche histoire de ce royaume longtemps indépendant.

Le Wat Ming Muang, à peine plus loin, est un sanctuaire blanc atypique, couvert de reliefs en stuc parmi lesquels se cache un dinosaure. A vous de le trouver !


Pas de diplodocus au Wat Sri Panton, une centaine de mètres plus loin, mais un édifice entièrement doré qui complète le trio des temples les plus incontournables de Nan. Je rajouterai le Wat Phra Koed, non pas pour son architecture, mais pour son atelier, qui chaque jour, sauf le lundi, accueille les visiteurs désireux de confectionner des « tung », drapeaux décorés utilisés pendant les cérémonies bouddhistes.


Je sais, vous serez probablement en vacances, mais lors de votre séjour à Nan, un matin, programmez votre réveil vers 5h du matin et filez au temple perché Wat Phra That Khao Noi. Contemplez le lever du soleil sur la ville encore endormie dans un linceul de brume sous la bienveillance d’un Bouddha debout. L’endroit est plus prisé le soir pour le coucher du soleil mais je vous assure que le spectacle à l’aube est plus féérique. Vous ne regretterez pas d’avoir quitté prématurément les bras de Morphée ! (photo en haut de l’article)

Et une fois que vous aurez fait le tour de la ville, je vous recommande une escapade de quelques heures dans de petits villages à une dizaine de kilomètres, en commençant par Ban Bo Suak, connu pour ses anciens fours à poterie. Puis poursuivez votre route vers Ban Sao Luang pour aller à la rencontre de ses tisseuses. Vous aurez probablement du mal à trouver des interlocuteurs parlant anglais mais vous pourrez les observer au travail et acheter leur production.


Sans oublier en route de faire un arrêt détente à l’étonnant spa sum gai de Ban Nawarat qui à lui seul vaut le détour ! Vous vous y relaxerez dans un amusant petit sauna individuel fabriqué à partir d’une cage à coq en bambou tressé à laquelle il doit son nom. Il n’y a que très peu de spas de ce type en Thaïlande, trois seulement à ma connaissance.


Pua, cultures et montagnes
Pour un dépaysement total, partez aussi à la découverte de Pua (prononcez Poua), une petite bourgade, 65 kilomètres plus au nord. Des bus locaux ou songthaews (camionnettes avec des bancs à l’arrière) la rejoignent depuis le terminal des bus de Nan. Départ toutes les heures pour une heure et demie de trajet environ.


A Pua, pour votre hébergement, oubliez les hôtels et optez pour un bungalow ou une petite maison familiale plantée au milieu des rizières au Farm School Homestay, mon adresse favorite ici ! Et comme c’est une école qui enseigne les différentes étapes de la culture du riz aux élèves du coin, vous serez idéalement placé pour voir le travail des champs et éventuellement y participer. Mais réservez des semaines à l’avance car l’endroit est très prisé par la clientèle thaïlandaise.


Ce sera aussi une excellente base de départ pour partir à vélo sur la route qui mène à Wang Sila et traverse des paysages où les champs côtoient les montagnes, avant d’emprunter le sentier qui la longe pour découvrir de petites gorges (soyez prudent, le sol est souvent glissant).
Pour une baignade rafraîchissante, direction, la cascade de Sila Phet à seulement 5 kilomètres de la Farm School.


A moins que vous préfériez patauger dans la Tad Luang Waterfall et ses eaux très poissonneuses, dix kilomètres plus loin.

Vous pourrez aussi découvrir deux temples avec vue sur les rizières, le Wat Phuket, en ville, qui propose aussi des chambres pour les voyageurs de passage ou le Wat Sri Mongkhon, plus grand, à une quinzaine de kilomètres de Pua. Peut-être un peu loin pour une virée à vélo, par contre. Tout comme les puits de sel de Bo Kluea à plus d’une heure de voiture.

Si vous préférez séjourner en montagne, je vous recommande le Skadee Homestay au Doi Sakat, à 25 kilomètres de Pua. Installé dans une maison en bois avec une terrasse qui domine des reliefs derrière lesquels le soleil couchant disparaît chaque soir, vous profiterez de l’instant présent et dégusterez le matin café, thé ou infusions (j’ai beaucoup aimé celle au gingembre) de la production locale de ce petit village et découvrirez, à chaque repas, les saveurs subtiles de la cuisine Thaï Lue . Le propriétaire propose également cinq programmes d’excursions dans les environs.



Si vous le pouvez, essayez de venir à Nan durant l’un des deux festivals de courses de bateaux longs traditionnels qui se tiennent en ville un week-end de septembre et un autre début novembre. Vous pourrez y assister et serez là en pleine saison du riz, le moment idéal pour aller à Pua. Par contre, la sympathique Walking Street qui prend place à côté du Wat Phumin les samedi et dimanche soirs n’a pas lieu pendant la manifestation mais est remplacée par un immense marché avec petite fête foraine au bord de la rivière.

Comment se rendre à Nan ?
De Bangkok, l’option la plus pratique et rapide pour rejoindre Nan est d’embarquer sur un des vols quotidiens d’une heure proposés par Nok Air ou Air Asia au départ de l’aéroport de Don Muang. Les bus qui partent du Terminal de Mo Chit relient Nan en 11 heures. Il existe aussi quelques liaisons par la route depuis plusieurs villes du Nord de la Thaïlande comme Chiang Mai, Chiang Rai, Lampang, Phitsanulok ou Phrae. Nan n’est desservie par aucune ligne de train.

Mes coups de cœurs
- Assister au lever du soleil au Wat Phra That Khao Noi
- Dîner à la Walking Street du week-end à côté du Wat Phumin
- Les courses de bateaux longs traditionnels
- Le spa sum gaï de Ban Nawarat
- Le Farm School Homestay à Pua
- Le Skadee Homestay à Doi Sakat près de Pua
- Tout le coin de Pua à 65 km de Nan




Informations légales