Découvrir les régions
Udon Thani


La province d’Udon Thani
Désormais, chaque mois nous consacrerons une newsletter à une province de Thaïlande un peu moins connue du grand public. Nous avons invité Mike du site internet Thailandee.com à vous emmener les découvrir.

Ce mois-ci, direction l’I-San, la région nord-est du pays, et plus précisément Udon Thani, une province chargée d’histoire et même de préhistoire, située dans la partie la moins touristique de la Thaïlande.



La ville et ses abords
En ville, vous avez bien évidemment plusieurs temples et en fin d’après-midi, il est agréable de se promener au parc Nong Prachaksinlapakhom et son étang où les habitants viennent en famille ou faire leur sport quotidien. Les salons de massage autour offrent détente ou manipulations plus énergiques selon votre choix mais toujours à petit prix. Pour dîner, vous pourrez choisir parmi les restaurants de UD Town ou aller un peu plus loin au marché de nuit à proximité de la gare. Mais c’est surtout hors de la cité que je me propose de vous emmener.

Pas très loin dans un premier temps, au Sunshine Orchid Garden qui cultive des orchidées hybrides et possède même une variété qui danse quand on lui fait écouter une musique rythmée. J’avoue ne pas avoir été complètement convaincu par la démonstration mais le parfum enivrant de « Miss Udorn Sunshine » la création du maître des lieux ne m’a pas laissé indifférent.

Une quinzaine de kilomètres au nord, le marché de Ban Na Kha s’est spécialisé dans la vente de vêtements « Mi-Khit » en soie ou coton dont les motifs géométriques uniques sont spécifiques de l’I-San. Dans les boutiques autour, les tailleurs et petites mains s’activent à la confection de tenues allant du plus traditionnel à des designs plus modernes.  Mais c’est 9 kilomètres plus loin, dans le petit village de Ban Na Kham Luang que se trouvent les tisseuses qui fournissent la matière première. Pas du tout touristique, vous n’y trouverez absolument personne qui parle anglais mais presque chaque maison possède un métier à tisser et avec un échange de sourires, vous serez facilement invité à les regarder travailler.


Une trentaine de kilomètres un peu plus au nord-est, se trouve l’endroit que je préfère ici pour la pause déjeuner, se détendre voire se baigner : le Nam Phan Lake dans le district de Sang Khom. Ici, vous commandez votre repas sur les berges avant d’embarquer sur des huttes en bambou flottantes que tire un bateau jusqu’au milieu du lac. Il reviendra un peu plus tard vous apporter vos plats et boissons et éventuellement vous chercher à la demande pour rejoindre les toilettes sur la terre ferme en cas d’envie pressante.


En saison sèche, surtout les week-ends, c’est LE rendez-vous des gens du coin, il y a des petites maisons flottantes à perte de vue ! Le reste du temps, c’est beaucoup plus calme mais il reste toujours un ou deux établissements ouverts. Ce type de restaurants locaux est très populaire en I-San pour des sorties en famille ou entre amis avec repas et plongeon dans l’eau fraîche toujours agréable par fortes chaleurs.

Une mer et des singes
Bien que l’on soit très éloigné du littoral, l’attraction touristique la plus connue d’Udon Thani est une mer, enfin, un grand lac surnommé « Talay Bua Daeng », la mer de lotus rouges, parce qu’il se couvre en partie de ces innombrables fleurs aquatiques, plus roses que rouges, il faut bien le dire, de décembre à début mars, la saison de leur floraison. Au moment de la parution de cet article, il vous restera donc quelques semaines encore pour en profiter. Allez-y entre 6h et 11h du matin, après les pétales se referment et le rose disparaît jusqu’au lendemain.


Avant ou après au choix, ne manquez pas de faire étape également au parc dans le centre de la petite ville voisine de Khumphawapi où vivent des singes en liberté qui seront à peine perturbés par votre présence. Arriver ici, est d’ailleurs la meilleure façon de rejoindre en transport local un des embarcadères proposant des tours en bateau sur le lac aux lotus. Il vous restera simplement à prendre un tuk-tuk pour les 4 derniers kilomètres.


Histoire et préhistoire
Voyager à Udon Thani, c’est aussi un peu voyager dans le temps. Ban Chiang, site archéologique remontant à l’Age de Bronze classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, est connu entre autres pour ses poteries. En parcourant les différentes zones du Ban Chiang National Museum, vous pourrez vous replonger dans le plus important habitat préhistorique découvert en Asie du Sud-Est jusqu’à présent et voir, dans les boutiques environnantes, des artisans peindre des vases avec les mêmes motifs et techniques que leurs ancêtres. Mais attention, pas les lundis et mardis, jours de fermeture du musée.


Mais mon vrai coup de « cœur préhistorique » dans la province, c’est le parc historique de Phu Phra Bat bien plus au nord. Déambuler avec un guide - ils offrent leurs services gratuitement à l’entrée en anglais et Thaï uniquement mais les pourboires sont les bienvenus - entre les impressionnantes formations rocheuses sculptées par l'érosion sous-marine survenue il y a quinze millions d'années, transformées en habitations pour certaines, découvrir les peintures ancestrales et les Bouddhas qui témoignent de l’évolution du site d’un lieu de vie à un haut lieu de méditation est passionnant.


Le parc est très grand mais l’on peut en visiter l’essentiel en 1h30 environ. N’oubliez pas de prendre quelques minutes pour faire un tour au Wat Phra Phutthabat Bua Bok à 2 kilomètres de l’entrée. Son chedi abrite une empreinte de Bouddha et possède une architecture et des reliefs colorés plutôt atypiques.

Prendre de la hauteur
Ce coin nord-ouest de la province est très intéressant. Vous pourrez, par exemple, poursuivre sur 60 kilomètres et monter au Wat Pa Phu Khon, temple posé sur un plateau du Na Yung – Nam Som National Forest Reserve qui accueille le plus beau Bouddha couché de marbre du pays. De 20 mètres de long, sublimé par des lumières colorées en quelques occasions spéciales malheureusement inaccessibles au grand public, il est au centre d’un complexe de plusieurs bâtiments aux toits bleus qui valent parfois à l’ensemble d’être appelé « le temple bleu ».




Ou bien aller à la rencontre de la communauté de Ban Khiri Wongkot et partir avec les villageois dans une balade d’une heure et demie sur leurs tracteurs à plateaux à emprunter les cours des ruisseaux, passer dans les plantations d’hévéas, longer les rizières, s’enfoncer dans la forêt et arriver à une cascade pour casser la croûte. Il est possible aussi de passer toute journée avec eux et dormir chez l’habitant. Ce séjour fait partie des formules du programme « 1 night stay with local» qui permet de participer à des activités avec les locaux et, comme son nom l’indique, d’y passer la nuit. Par contre, la barrière de la langue peut être un énorme frein pour vivre pleinement l’expérience. Je vous recommande plutôt de venir simplement pour le tour en tracteur. C’est déjà très amusant et dépaysant !


Et tant que vous êtes dans ces environs, pourquoi ne pas passer la frontière de la province de Nong Khai toute proche et profiter de la vue imprenable qu’offre le « Sky Walk » du Wat Pa Tak Sua sur les méandres du Mékong. Assurément un des plus beaux panoramas sur le fleuve et le Laos en face.


Je vous invite d’ailleurs à continuer votre voyage à Nong Khai qui sera peut-être le sujet d’un prochain article…

Comment venir à Udon Thani ?
Vous pouvez rejoindre Udon Thani en avion depuis les deux aéroports de Bangkok, Chiang Mai, Phuket et Pattaya. La ville est également desservie par le train et par des bus au départ du Terminal de Mo Chit et de plusieurs villes du nord et du nord-est de la Thaïlande.

Coups de cœur
  • - Lac aux lotus rouges même si moins impressionnant que ce à quoi je m’attendais
  • - La visite du Phu Phra Bat Historical Park
  • - Le repas sur les huttes flottantes du Sang Khom Lake
  • - La balade en tracteur à Ban Khiri Wongkot
  • - La vue du Sky Walk du Wat Pa Tak Sua même si c’est dans la province voisine
  • - Le Suwan Organic Farmstay à 25 km d’Udon Thani
  • - Le marché de nuit d’Udon Thani








Informations légales